En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 370.70 PTS
-0.51 %
5 370.50
-0.47 %
SBF 120 PTS
4 300.70
-0.46 %
DAX PTS
12 537.00
-0.19 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.170
-0.16 %

Cartel de fabricants de camions: 880 millions d'euros d'amende à Scania

| AFP | 320 | Aucun vote sur cette news
La commissaire en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, à Bruxelles, le 27septembre 2017
La commissaire en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, à Bruxelles, le 27septembre 2017 ( JOHN THYS / AFP/Archives )

La Commission européenne a infligé mercredi une amende de 880 millions d'euros au suédois Scania pour sa participation à une entente avec cinq autres constructeurs européens de camions.

Scania a contesté, de nouveau, les accusations du gendarme européen de la concurrence et menacé de faire appel.

"Nous allons étudier attentivement les documents. Toutefois, si aucune nouvelle information (importante) n'apparaît (...) nous prévoyons de faire appel", a dit le constructeur à l'AFP. "Scania n'a, dans aucun cas ni à quelque niveau que ce soit, conclu un accord avec d'autres fabricants", a-t-il ajouté.

Lors d'une conférence de presse à Bruxelles, la Commissaire en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, a accusé Scania, qui appartient à l'allemand Volkswagen, d'avoir été un "membre actif de ce cartel", qui a duré 14 ans (entre 1997 et 2011) et d'avoir été notamment "responsable de l'organisation de réunions" entre les différents fabricants.

Au cours de ces rencontres, les industriels se sont entendus sur les prix de vente de leurs camions et sur la répercussion sur les clients des coûts de technologies d'émission, selon l'exécutif européen.

"Cette entente a porté préjudice à un très grand nombre de transporteurs routiers en Europe, étant donné que Scania et les autres constructeurs impliqués dans l'entente produisent plus de neuf dixièmes des camions de poids moyen et lourd vendus en Europe", a commenté la commissaire en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué.

"Ces camions représentent environ trois quarts du transport intérieur de marchandises en Europe et jouent un rôle essentiel dans l'économie européenne. Au lieu de s'entendre sur les prix, les constructeurs de camions auraient dû se faire concurrence, y compris en ce qui concerne les améliorations sur le plan de l'environnement", a-t-elle ajouté.

Dans cette affaire, Scania est le plus durement sanctionné après l'allemand Daimler, sommé lui de payer un milliard d'euros en juillet 2016.

Outre Scania et Daimler, trois autres fabricants s'étaient vu infliger des amendes par la Commission européenne le 19 juillet 2016: le Néerlandais DAF (752 millions), le Suédois Volvo-Renault Trucks (670 millions) et l'Italien Iveco (494 millions).

Ces amendes sont établies en fonction du chiffre d'affaires des entreprises et de la taille du marché.

L'Allemand MAN, détenu par son compatriote Volkswagen, partie prenante du cartel mais qui en avait révélé son existence à la Commission européenne, n'avait pas eu à payer d'amende.

Le 22 juillet 2016, Scania, tout en contestant les accusations de la Commission, avait déjà provisionné 400 millions d'euros en prévision d'une amende.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Navya révise à la baisse la fourchette indicative de prix de son introduction en Bourse (IPO). Ainsi, le spécialiste des véhicules autonomes donne dorénavant une fourchette comprise entre 7 et 9…

Publié le 23/07/2018

Atos (-7,35% à 114,10 euros) a opéré un sévère retournement à la baisse, affichant désormais de loin la plus forte baisse de l’indice CAC 40 à la suite de résultats semestriels décevants…

Publié le 23/07/2018

                                                               23…

Publié le 23/07/2018

Dans des volumes limités, Total Gabon met fin à trois séances de baisse ce lundi, en hausse de 3,7% à 141 euros...

Publié le 23/07/2018

Déclaration des transactions sur actions propres réalisées du 16 au 20 juillet 2018     Paris, le 23 juillet 2018     Présentation agrégée par jour et par…