En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-0.56 %
5 418.00
-0.54 %
SBF 120 PTS
4 335.14
-0.54 %
DAX PTS
12 686.29
-0.62 %
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
-0.51 %
1.164
-0.01 %

Carrefour: le projet d'accord pour ouvrir le dimanche validé par deux syndicats majoritaires

| AFP | 11822 | 2.50 par 6 internautes
La CGT reste opposée à l'ouverture le dimanche qui met à mal
La CGT reste opposée à l'ouverture le dimanche qui met à mal "l'organisation de la société du vivre-ensemble et du jour de repos commun à la famille" ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )

Deux syndicats de Carrefour, majoritaires à eux deux (FO et CFE-CGC), ont signé mercredi le projet d'accord qui devrait permettre à l'enseigne de grande distribution d'ouvrir des hypermarchés le dimanche matin, sous réserve que ces ouvertures soient approuvées au niveau local, a-t-on appris de sources concordantes.

FO et la CFE-CGC ont signé ce texte négocié depuis la rentrée, selon les mêmes sources. La CFDT, qui est en train de consulter ses sections, "donnera sa position le 30 novembre", a indiqué à l'AFP son représentant, Sylvain Macé.

Quant à la CGT, elle reste opposée à l'ouverture le dimanche qui met à mal "l'organisation de la société du vivre-ensemble et du jour de repos commun à la famille".

Pour FO, premier syndicat du groupe, "tous les éléments sont réunis pour qu'on signe", avec un accord "qui renvoie la responsabilité de l'ouverture aux équipes locales", a souligné son représentant Michel Enguelz, en évoquant un "véritable droit de veto" de l'établissement.

"Nous sommes satisfaits qu’un accord ait pu être trouvé (...), nos revendications en termes d’embauches, de volontariat et de rémunération ont été entendues", a déclaré de son côté à l'AFP Thierry Faraut (CFE-CGC).

La direction a simplement confirmé la signature du texte.

Après l'échec enregistré en début d'année par le groupe sur ce projet, les discussions, relancées après l'arrivée d'Alexandre Bompard à la tête du géant de la distribution, ont porté sur la négociation d'un accord cadre national, qui définit les contreparties financières, l'organisation et les conditions de travail.

Mais la décision de l'ouverture elle-même est renvoyée localement, avec un "avis conforme" du comité d'établissement, ce qui rend "indispensable au directeur (du magasin) d'avoir un dialogue social construit", a estimé M. Enguelz.

Les ouvertures potentielles vont concerner dans un premier temps une trentaine de magasins (sur 191), choisis pour cause de concurrence accrue localement avec d'autres enseignes ouvrant déjà le dimanche jusqu'à 13h00. "Nous étions pénalisés économiquement face à nos concurrents, cela tendra à se réduire et c’est une bonne nouvelle pour attaquer l’année 2018", s'est félicité M. Faraut.

Le texte prévoit pour les volontaires une majoration de 100% (payé double), contre 80% proposés dans l'accord rejeté l'an dernier (la loi fixe un minimum de 30% pour les commerces alimentaires) et une aide à la garde d'enfants ou de personnes âgées dépendantes. Plus de 600 embauches de salariés dédiés à la fin de semaine sont aussi programmées.

C'est un accord "plutôt mieux-disant" que d'autres enseignes selon FO, dont les syndicats avaient voté en janvier à 85,72% contre le précédent projet d'accord. Ce dernier remettait en cause un accord d'entreprise qui, à la différence de concurrents comme Auchan ou Casino, verrouille les ouvertures dominicales, exception faite des dimanches dits "du maire".

Tous les syndicats avaient alors craint des ouvertures non contrôlées.

L'aboutissement de ce chantier dominical marque le premier pas du plan de relance de l'enseigne, avec le passage en location-gérance de plusieurs hypermarchés, confirmée fin octobre aux syndicats. Initialement prévue avant la fin de l'année, la présentation de ce plan a été repoussée au 23 janvier. La restructuration du siège et la fermeture d'hypermarchés, qui n'a pas été exclue par M. Bompard, font partie des pistes redoutées par les syndicats.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 2.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

Les actions nouvelles seront admises aux négociations sur le marché Euronext sur la même ligne de cotation que les actions SQLI existantes...

Publié le 19/07/2018

ALTUR Investissement publie son Actif Net Réévalué (ANR) au 30 juin...

Publié le 19/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/07/2018

"Avec cette opération, Spie conforte sa position parmi les groupes européens qui ont le plus fort pourcentage de salariés actionnaires"...

Publié le 19/07/2018

Neopost intègre le palmarès Truffle 100 directement à la 7e place...