5 372.38 PTS
+0.08 %
5 373.00
+0.14 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 275.94
+0.49 %
6 111.63
+0.31 %
Nikkei PTS
21 457.64
+0.04 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Canal Seine-Nord: le gouvernement étudie la régionalisation du projet

| AFP | 126 | Aucun vote sur cette news
Le canal de la Seine-Nord, le 30 novembre 2016 à Aubencheul-au-Bac dans le nord de la France.
Le canal de la Seine-Nord, le 30 novembre 2016 à Aubencheul-au-Bac dans le nord de la France. ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Le gouvernement étudie la possibilité de transformer la société de projet du Canal Seine-Nord en établissement public local, comme l'ont récemment proposé les élus régionaux pour permettre au projet de voir le jour, a indiqué mardi le Premier ministre Edouard Philippe.

"J'ai chargé le ministre de l'action et des comptes publics (Gérald Darmanin) et madame la ministre des Transports (Elisabeth Borne) de réfléchir et d'analyser la possibilité de mettre en oeuvre une solution qui reposerait sur la transformation de la société de projet d'établissement public de l'Etat en établissement public local, les collectivités locales assumant la conduite du projet", a annoncé le Premier ministre, lors du lancement des Assises de la mobilité.

Une telle gouvernance est "(inédite) pour une réalisation de cette ampleur", a-t-il ajouté.

"La réflexion sur ce sujet n'est pas arrêtée, et je le dis clairement, la décision, ni dans un sens ni dans l'autre, n'est prise, le travail est indispensable. Il est en cours, il se fait avec beaucoup de bonne volonté", de la part des élus et du gouvernement, a encore assuré le Premier ministre.

Les élus régionaux et départementaux des Hauts-de-France ont proposé au gouvernement de reprendre la responsabilité du projet, soumis comme les autres projets d'infrastructures de transports à la "pause" décrétée par le gouvernement.

Ils avaient également proposé au gouvernement de garantir l'emprunt, et de prendre le relais financier de l'Etat jusqu'en 2019 pour permettre le démarrage du projet.

Edouard Philippe a souligné que les deux ministres devront également réfléchir à "garantir les recettes permettant de rembourser l'emprunt, et plus généralement, le financement de l'opération, en mettant en place une ressource compatible avec la nécessité de rembourser les emprunts et compatible avec la logique de report modal qui est au coeur de ce projet".

Les déclarations du Premier ministre ont été prises au mot par le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand: "les collectivités sont disponibles pour avancer et réunir avant la fin du mois le conseil de surveillance" de la Société du canal Seine-Nord.

Vendredi, les présidents des institutions départementales et régionale des Hauts-de-France, droite et gauche mêlées, avaient tenu ensemble une réunion publique à Péronne (Somme) pour faire pression sur le gouvernement. Fervent défenseur de l'ouvrage, l'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo avait pris la parole dans le même sens.

Edouard Philippe a également indiqué, concernant le projet de tunnel ferroviaire entre Lyon et Turin, que "la France s'est engagée par un traité international", et que "le président de la République aura l'occasion d'évoquer le sujet le 27 septembre prochain lors du sommet franco-italien qui se tiendra à Lyon".

Ces deux projets font partie de la vingtaine de projets d'infrastructures de transports concernés par la "pause" décrétée par le gouvernement début juillet, alors que 10 milliards d'euros manquent dans les cinq ans à venir pour honorer les engagements pris par l'Etat.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Les marchés européens ont terminé en légère hausse, soutenus par l’espoir d’une réforme fiscale aux Etats-Unis. Une résolution budgétaire américaine ouvrant la voie aux réductions…

Publié le 20/10/2017

  DESCRIPTIF PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS AUTORISE PAR L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DES ACTIONNAIRES DU 27 JUIN 2017   Paris, le 20 octobre 2017   Conformément aux…

Publié le 20/10/2017

Paypal évolue sur ses plus hauts depuis son entrée en Bourse en juillet 2015. L’action du spécialiste du paiement en ligne progresse de 4,89% à 70,58 dollars à la faveur d’une performance…

Publié le 20/10/2017

WORLDLINELe spécialiste des systèmes de paiements publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.source : AOF

Publié le 20/10/2017

      Crédit Agricole Normandie-Seine Information financière trimestrielle Résultats au 30 septembre 2017 Bois-Guillaume, le 20 octobre 2017 Une activité…

CONTENUS SPONSORISÉS