En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Cambodge: Hun Sen accuse l'UE de prendre son pays "en otage" avec la menace de taxes douanières

| AFP | 208 | Aucun vote sur cette news
Des employés d'une usine textile dans la banlieue de Phnom Penh, le 7 mars 2013
Des employés d'une usine textile dans la banlieue de Phnom Penh, le 7 mars 2013 ( TANG CHHIN SOTHY / AFP/Archives )

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a accusé l'UE samedi de prendre le pays "en otage" en menaçant de taxer les exportations cambodgiennes comme mesures de rétorsion aux pressions sur l'opposition cambodgienne.

L'homme fort du Cambodge n'a guère apprécié de se voir forcer la main et l'a fait savoir à l'ancien Premier ministre irlandais Enda Kenny en visite à Phnom Penh. Cité par son porte-parole devant la presse samedi, Hun Sen a ainsi déploré que "quelque 16 millions de Cambodgiens soient pris en otage" par cet accord avec l'UE.

L’Union européenne a menacé en octobre de suspendre son accord préférentiel avec le Cambodge qui l'autorise à exporter ses produits, armes exceptées, vers les Etats membres sans payer de droits de douane. Le secteur de la confection textile, employant des centaines de milliers de travailleurs, bénéficie principalement de cet accord dont les exportations vers l'Europe représentent une manne de milliards de dollars.

Depuis, le gouvernement de Hun Sen a fait miroiter aux opposants cambodgiens, dont des dizaines vivent depuis des mois en exil après l'interdiction de leur parti, seraient autorisés à "reprendre leurs activités".

Cette soudaine mansuétude est motivée, selon les analystes, par l'inquiétude de Phnom Penh de voir les exportations cambodgiennes de vêtements vers les marchés européens désormais taxés.

Le principal parti d'opposition a été dissous et son dirigeant emprisonné avant les élections générales de juillet dernier, où le régime de Hun Sen a raflé tous les sièges au Parlement, faisant du Cambodge un pays au parti unique.

Ces élections ont été dénoncées comme faussées, amenant l'Union européenne à menacer de revenir sur un accès exemptés de droits de douane pour les produits cambodgiens.

Fin décembre, Hun Sen avait dénigré les Occidentaux qui prônent "ce que l'on appelle la démocratie et les droits de l'Homme" pour son pays.

"Ne faites pas la guerre en ayant recours à ce qu'on appelle la démocratie et les droits de l'Homme, invoqués par les pays démocratiques qui ont commis l'erreur de soutenir le coup d'Etat de Lon Nol", avait-il lancé lors d'un discours devant des milliers de cadres.

Hun Sen, qui dirige le Cambodge depuis plus de trente ans, était lui-même un cadre des Khmers rouges avant de faire défection. Il s'est impliqué dans le renversement en 1979 du régime khmer rouge dirigé par Pol Pot. Les Etats-Unis ont cherché cependant à maintenir le siège des Khmers rouges aux Nations unies.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…