5 361.37 PTS
+0.16 %
5 361.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 282.74
-0.04 %
DAX PTS
12 995.06
-0.07 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.18 %
6 122.61
+0.13 %
Nikkei PTS
21 336.12
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Calenda veut exercer les pouvoirs spéciaux sur Sparkle

| AFP | 56 | Aucun vote sur cette news
Le ministre italien du Développement économique, Carlo Calenda
Le ministre italien du Développement économique, Carlo Calenda ( Filippo MONTEFORTE / AFP/Archives )

Le ministre italien du Développement économique, Carlo Calenda, a estimé lundi que le gouvernement devait utiliser ses pouvoirs spéciaux ("golden power") sur la société Sparkle, dans le cadre du resserrement du contrôle de Vivendi sur Telecom Italia.

"Pour la première fois une procédure de sanction a été ouverte vis-à-vis d'un investisseur qui devait faire une notification (au gouvernement d'une prise de contrôle). Nous évaluerons s'il est nécessaire d'utiliser le golden power. Moi, je pense que oui, sur Sparkle, parce qu'elle a un rôle dans la sécurité nationale", a déclaré M. Calenda.

Le ministre a précisé que cela devait être fait de "manière non punitive mais ferme".

Sparkle est une société du groupe Telecom Italia jugée "stratégique". Elle gère des réseaux considérés comme sensibles, ses câbles sous-marins transmettant des informations entre l'Europe, le pourtour méditerranéen et le continent américain.

Elle a été placée sous la responsabilité d'un Italien, Giuseppe Recchi, vice-président exécutif de Telecom Italia, dont le français Vivendi est le premier actionnaire avec 23,9% du capital.

Le gouvernement italien a lancé fin juillet une instruction pour vérifier si les règles en matière de notification avaient été respectées lors du resserrement du contrôle de Vivendi sur Telecom Italia. Il peut décider, en cas de non-respect des règles, d'exercer des "pouvoirs spéciaux" ("golden power") prévus dans les secteurs stratégiques, comme une amende, un veto, etc.

Le comité d'experts chargé de l'instruction a décidé le 28 septembre de lancer une procédure contre Tim pour manquement à son obligation de notification.

Mais l'opérateur italien conteste cette obligation, car le réseau est toujours resté sous son contrôle.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2017

South Park : l'Annale du Destin est disponible au prix public conseillé de 59,99 euros...

Publié le 17/10/2017

La cotation de Les Toques Blanches du Monde sur le marché Euronext Access va reprendre...

Publié le 17/10/2017

Areas proposera 2 nouveaux concepts de restauration : 42 RAW et le Bar Jacobsen...

Publié le 17/10/2017

ESI Group obtient ce prix pour la 2e année consécutive...

Publié le 17/10/2017

Le Gaïa Index permet de déterminer l'engagement des valeurs moyennes françaises dans les critères extra financiers...

CONTENUS SPONSORISÉS