En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 941.55 PTS
+0.34 %
4 928.0
+0.38 %
SBF 120 PTS
3 938.96
+0.38 %
DAX PTS
11 124.43
+0.52 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.138
+0.17 %

Budget: le gouvernement confirme la cible de 2,6% de déficit public en 2018

| AFP | 172 | Aucun vote sur cette news
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux s'adresse à la presse le 7 novembre 2018 à Charleville-Mézières
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux s'adresse à la presse le 7 novembre 2018 à Charleville-Mézières ( Ludovic MARIN / POOL/AFP )

Le gouvernement a confirmé mercredi la cible de 2,6% de déficit public pour 2016 tandis que le Haut Conseil des finances publiques estimait "plus vraisemblable" une croissance à 1,6%, contre 1,7% escompté par Bercy.

Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) présenté aux députés mercredi après-midi prévoit une "réduction de l'objectif de dépense de l'Etat de 600 millions d'euros, permettant de confirmer la cible de 2,6% de déficit public en 2018", selon le compte-rendu du Conseil des ministres.

Dans un avis rendu sur ce projet de loi, le Haut Conseil estime que vu l'évolution de la situation économique depuis la présentation du budget pour 2019 en septembre par le gouvernement, ses "prévisions de recettes, de dépenses de solde pour 2018 sont plausibles".

C'est notamment le cas pour la prévision de déficit public pour 2018, à 2,6% du PIB.

L'hypothèse de croissance de 1,7% du gouvernement français pour 2018 est en revanche "un peu élevée" et "une croissance de 1,6% est plus vraisemblable" comme prédit par l'Insee, selon le Haut Conseil.

Le déficit structurel (qui ne tient pas compte de l'impact de la conjoncture) estimé pour 2018 "est proche de la trajectoire de la loi de programmation (-2,2 points de PIB contre -2,1)", juge le Haut Conseil qui constate cependant que "l'effort structurel sera pratiquement nul en 2018, alors même que le chemin à parcourir pour ramener le solde structurel à l'objectif de moyen terme reste important".

"En matière de finances publiques, les aléas paraissent équilibrés" avec "des recettes de TVA qui pourraient être légèrement inférieures à la prévision" et "des dépenses de fonctionnement des collectivités locales un peu moins dynamiques que prévu", relève encore le Haut Conseil.

Le gouvernement souligne pour sa part qu'il "n'a pas recours, pour la première fois depuis plus de 30 ans, au dispositif du décret d'avance", selon le compte-rendu du Conseil des ministres. Ce dispositif permet traditionnellement au gouvernement d'ouvrir des crédits en cas d'urgence.

98,7 milliards d'euros de déficit pour l'Etat en 2019
98,7 milliards d'euros de déficit pour l'Etat en 2019 ( Simon MALFATTO / AFP )

"Jusqu'à présent, les projet de loi de finances rectificative servaient d'exercice de rattrapage", alors que cette fois, "le gouvernement n'y a inséré aucune nouvelle disposition fiscale, donc aucun nouveau prélèvement", a déclaré le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux depuis Charleville-Mézières.

"C'est un déficit budgétaire qui s'établit à 80 milliards d'euros. La loi de finances initiale 2018 prévoyait 85,7 milliards d'euros", a ajouté M. Griveaux, précisant que "nous faisons également 1,3 milliard d'euros de moins que ce qui avait été discuté pour le projet de loi de finances 2019" et soulignant la "sincérité" du budget.

Le projet de loi rectificatif prévoit des ouvertures de crédits à hauteur de 300 millions pour le personnel de certains ministères, ainsi que des dépenses supplémentaires pour la prime d'activité, qui affiche une "dynamique plus forte qu'anticipée".

Côté économies, "les annulations portent essentiellement sur des crédits mis en réserve et seront donc sans conséquence sur les dépenses opérationnelles des ministères", d'après le compte-rendu écrit du Conseil des ministres.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Le secteur des télécoms est bien orienté alors que la spéculation sur une éventuelle consolidation du marché français repart de plus belle après les...

Publié le 21/11/2018

Les analystes de TradingSat.com ont sélectionné pour les investisseurs actifs demandeurs de stratégie de diversification, un certificat qui calque l'évolution des prix du palladium. Hautement…

Publié le 21/11/2018

Kingfisher, maison-mère des enseignes Brico Depôt et Castorama en France, recule de 2,92% à 239,1 pence à la Bourse de Londres, soit la seconde plus forte baisse du FTSE 100. A l'occasion de la…

Publié le 21/11/2018

Vinci organise aujourd'hui à Marseille une Journée Investisseurs consacrée à Eurovia. L'objectif de cette journée thématique est de présenter ce pôle d'activités à la communauté…

Publié le 21/11/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir enfoncé une oblique haussière en place depuis le début du mois de septembre. Du côté des indicateurs techniques, le RSI…