En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 832.98 PTS
-0.43 %
4 828.5
-0.36 %
SBF 120 PTS
3 843.36
-0.37 %
DAX PTS
10 862.46
-0.03 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.29 %

BTP: le géant Vinci au défi de l'innovation technologique

| AFP | 432 | Aucun vote sur cette news
Le PDG de Vinci Xavier Huillard s'adresse à  l'assemblée générale des actionnaires à Paris, le 17 avril 2018
Le PDG de Vinci Xavier Huillard s'adresse à l'assemblée générale des actionnaires à Paris, le 17 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP )

es nouvelles technologiessont-elles solubles dans le BTP ? Le géant Vinci lance une offensive médiatique inhabituelle dans le secteur pour présenter sa politique d'innovation, un défi pour ce géant à la structure très décentralisée.

"La plupart des gens qui nous regardent nous considèrent comme étant dans un milieu peu innovant", admettait mercredi le PDG du groupe, Xavier Huillard, lors d'une "journée médias", la première de ce type organisée par Vinci.

Pour dissiper cette idée, Vinci sort les grands moyens pendant deux jours. M. Huillard, accompagné des dirigeants de toutes les branches d'activité du groupe - de la gestion des autoroutes à la construction - s'est exprimé depuis un nouveau site exclusivement dédié à l'innovation à Paris.

Inauguré ce jeudi, le lieu reprend sur 2000 mètres carrés - l'espace doit prochainement doubler - les codes du monde des start-up: espaces modulables, salle de repos aux oreillers géants, +coffee shop+ à l'accueil.

Mercredi, pendant près de trois heures, les dirigeants du groupe ont égrené devant la presse les différentes manières dont Vinci se sert des nouvelles technologies.

Dans l'exploitation des autoroutes et des aéroports, c'est la gestion des données qui prend la vedette, avec par exemple le "marketing aéronautique": suggérer aux compagnies aériennes l'ouverture de nouvelles lignes sur la base des données compilées dans les aéroports.

Du côté des chantiers, ce sont des projets de "route du futur", qui stocke la chaleur accumulée par le bitume pour de futures opérations de déneigement, ou de "ville sous la ville", soit le recours à la technologie pour développer les sous-sols urbains.

Plutôt qu'à de nouvelles annonces, l'exercice s'apparente à un bilan d'étape et la mise en place d'une vitrine technologique. Autrement dit, selon les termes de M. Huillard, qui reconnaît diriger "une entreprise plus que centenaire", le but est de sortir de l'idée que Vinci travaille "comme il y a cinquante ans".

- Pas d'objectif chiffré -

Le secteur du BTP n'est guère en pointe dans la course à l'innovation, alors qu'un géant industriel comme L'Oréal ou une figure du luxe comme LVMH sont présents à Station F, l'emblématique incubateur de start-up créé par Xavier Niel à Paris, ou que plusieurs grandes banques communiquent sans cesse sur leurs partenariats avec de jeunes pousses.

Dans ce contexte, le lancement par Vinci d'une "journée médias", appelée à se reproduire chaque année, rompt avec un secteur surtout habitué à communiquer métronomiquement les contrats engrangés.

"Avec les médias, on avait quoi ?", reconnaît-on chez Vinci. "Quelques rendez-vous par an: les résultats financiers, les voeux du PDG à la presse... On faisait peu de pédagogie sur les différents métiers du groupe."

Certes, le risque d'ubérisation est moins prégnant pour un secteur dont les clients ne sont pas des particuliers mais de gros organismes, souvent issus de la puissance publique.

Mais "celui qui est en avance sur ce genre de choses, évidemment qu'il est plus compétitif (...) et construit moins cher", a prévenu M. Huillard lors d'une discussion avec des journaliste. Autrement dit, c'est l'assurance d'obtenir plus de contrats.

Plus largement, au sein d'un autre grand groupe du secteur, un responsable s'inquiétait récemment auprès de l'AFP des intentions du géant Google dans l'urbanisme, craignant que ces évolutions renvoient les acteur du BTP à un simple rôle d'exécutant - aux biens moindres marges.

Pour autant, malgré ce contexte, le PDG de Vinci affirme n'avoir pas chiffré d'objectifs en matière d'innovation: "probablement, quelqu'un le sait mais n'ai pas posé la question... Quand on fait 40 milliards d'euros de chiffre d'affaires, on peut se permettre ce genre de choses", ironise M. Huillard.

Reste que ce flou témoigne de la difficulté de mettre en oeuvre une politique unifiée d'innovation à l'échelle d'un groupe comme Vinci: éclaté en une myriade de filiales et de sociétés différentes, la culture de la décentralisation y est très forte.

C'est "une équation pas simple", avoue M. Huillard, reconnaissant que Vinci n'avait compris que "relativement récemment" la nécessité d'une vision d'ensemble.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

Ingenico (-6,45% à 53,68 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, le spécialiste des transactions sécurisées ayant fermé la porte à un rapprochement avec les…

Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Asos plonge de 41,47% à 2 450 pence après avoir revu à la baisse ses prévisions annuelles, dans le sillage d’un mois de novembre nettement inférieur aux attentes. Ainsi, l’entreprise…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…

Publié le 17/12/2018

SMCPSMCP est pour le moins malmené en matinée à Paris, en retrait de près de 10% à 13,4 euros...