En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

L'UE veut doper l'industrie des voitures propres

| AFP | 344 | Aucun vote sur cette news
Maros Sefcovic, vice-président de la Commission, ici le 30 novembre 2016 à Bruxelles, prédit de son côté pour 2030
Maros Sefcovic, vice-président de la Commission, ici le 30 novembre 2016 à Bruxelles, prédit de son côté pour 2030 "un parc automobile propre, alimenté par de l'énergie propre" ( JOHN THYS / AFP/Archives )

La Commission européenne a dévoilé mercredi sa stratégie pour doper l'industrie des voitures propres dans l'UE, y compris en imposant de nouvelles limites de rejet de CO2, à la fois pour répondre à ses objectifs climatiques et faire face à la concurrence asiatique et américaine.

La mesure phare est la définition de nouveaux seuils d'émissions de CO2 pour les voitures et utilitaires légers neufs entre 2021 et 2030.

La Commission veut que la moyenne des émissions de CO2 produites par ces véhicules recule de 30% en dix ans, avec un objectif intermédiaire de -15% en 2025. Ces propositions doivent encore être négociées par les Etats membres et le Parlement européen avant d'être adoptées.

Contrairement à la tendance générale de baisse des émissions de CO2 dans l'Union, celles liées au transport routier ont augmenté, d'environ 20%, depuis 1990.

"Cela va clairement l'encontre de nos objectifs climatiques liés à l'accord de Paris", a noté Miguel Arias Canete, commissaire européen à l'Action pour le Climat: -40% d'émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 par rapport au niveau de 1990. La proposition doit permettre d'économiser l'équivalent des rejets annuels de l'Autriche et la Grèce combinés.

Le transport routier est à lui seul responsable de 22% des émissions de gaz à effet de serre de l'Union.

- Pas de quotas -

Ecartant l'idée de quotas, la Commission a préféré un système basé sur "l'incitation", "inspiré par ce qui se fait en Californie", selon Maros Sefcovic, vice-président de la Commission. Les constructeurs qui dépassent les références "idéales" fixées par l'UE dans la production de véhicules propres pourront obtenir une augmentation des limites d'émissions de CO2 de leur flotte roulant en moteur à combustion.

Si la Commission dit donner du temps à l'industrie pour s'adapter, celle-ci lui a vertement répondu: "la proposition actuelle est très agressive", selon l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA).

Opposée à tout objectif intermédiaire, l'ACEA dit préférer une réduction de 20% des émissions d'ici 2030, un objectif "atteignable à un coût élevé mais acceptable".

Les chiffres des ventes de voitures neuves ne sont pas très encourageants: sur un an, au 3e trimestre 2017, les nouvelles immatriculations de voitures hybrides (+59,7%) et électriques (+55,3%) ont certes explosé, mais ne représentent toujours qu'une infime portion des ventes. Soit 1,6% des voitures vendues en Europe pour l'électrique.

Miguel Arias Canete, commissaire européen à l'Action pour le Climat, ici le 8 novembre 2017 à Bruxelles, a dénoncé la hausse des émissions liées au transport routier
Miguel Arias Canete, commissaire européen à l'Action pour le Climat, ici le 8 novembre 2017 à Bruxelles, a dénoncé la hausse des émissions liées au transport routier ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

Il faudra aussi développer les infrastructures, prévient la Commission, qui a dévoilé un plan d'action de 800 millions d'euros pour accélérer leur développement, en particulier pour démultiplier les bornes de recharge.

Depuis le scandale du Dieselgate, les révélations se sont enchaînées sur le fossé entre les émissions de gaz polluants déclarées par les constructeurs et celles effectivement produites sur les routes et l'UE peine à rétablir la confiance dans son industrie automobile.

- 'Cadeau de Noël' -

Plusieurs métropoles européennes ont annoncé leur volonté d'éliminer les moteurs à combustion, à l'image de Paris, qui veut en être libérée à l'horizon 2030.

Mais l'ONG Transport & Environnement a immédiatement dénoncé "le cadeau de Noël de Jean-Claude Juncker à l'industrie automobile".

Les ministres de l'Environnement et/ou des Transports de sept Etats membres (Luxembourg, Autriche, Belgique, Pays-Bas, Portugal, Irlande et Slovénie) avaient écrit à la Commission pour qu'elle se montre plus ambitieuse, réclamant une réduction pour le secteur automobile de -40% pour 2030, selon une lettre consultée par l'AFP.

L'eurodéputée Verts Karima Delli a de son côté accusé la Commission d'avoir "cédé aux sirènes du lobby automobile mené d'une main de maître par les constructeurs allemands", prédisant un "échec programmé".

"Supprimer les sanctions pour avoir échoué à remplir les objectifs de voitures (propres), c'est marquer un but contre son camp", a lancé Greg Archer, de l'ONG T&E, estimant que cela n'allait pas aider à faire face à la concurrence.

Car pour l'UE, il s'agit aussi de s'organiser pour ne pas rater la mutation du marché automobile vers des véhicules "zéro émission carbone" ou "à faibles taux d'émission", qu'elle définit comme émettant moins de 50 g de CO2/km.

Dans la capitale de l'Union européenne, les taxis "verts" roulent... dans des voitures chinoises, regrettait récemment Maros Sefcovic. Actuellement, déplore la Commission, seuls 6 modèles de voitures électriques sont disponibles dans l'UE, contre plus de 400 en Asie.

"La course a déjà commencé", a asséné M. Sefkovic, qui a lancé un plan pour développer le secteur européen de la batterie électrique, qu'il voit comme le secteur clé à conquérir dans une économie mondiale de plus en plus connectée.

Les autres mesures du paquet de la Commission visent à développer la diversité des modes de transport ou encore les bus passagers longue distance.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…