En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
-
5 368.0
-
SBF 120 PTS
4 309.93
-
DAX PTS
12 157.67
-
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.80 %
1.167
+0.02 %

Brexit: transition jusqu'à fin 2020, un accord sur la future relation en 2021

| AFP | 264 | Aucun vote sur cette news
Un manifestant pro-européen devant la Chambre des Parlementaires à Londres, le 18 décembre 2017
Un manifestant pro-européen devant la Chambre des Parlementaires à Londres, le 18 décembre 2017 ( Daniel LEAL-OLIVAS / AFP )

La période de transition suivant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne pourrait ne durer que jusqu'à fin 2020, suivie par une nouvelle relation commerciale à partir de janvier 2021, a déclaré un conseiller de l'équipe de négociateurs de l'Union européenne lundi à Londres.

"La fin de l'année 2020 semble un point final naturel pour la période de mise en place ou de transition", a déclaré Stefaan De Rynck, conseiller de Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE. Pour lui cette transition "devrait être courte et limitée dans le temps" et se terminer à la fin 2020.

"Notre but est de nous assurer que la relation future soit en place en janvier 2021", a-t-il déclaré devant le centre de réflexion Chatham House.

Il a prévenu que pendant la période de transition, "les nouvelles règles européennes devront s'appliquer au Royaume-uni" et que ce ne sera pas une transition ressemblant à un "buffet", "où on prend et on choisit les morceaux qui nous plaisent", a prévenu Stefaan De Rynck.

Le Royaume-Uni peut conclure un "accord sur mesure" avec l'Union européenne en termes de relations commerciales après le Brexit, a assuré pour sa part lundi la Première ministre britannique Theresa May.

Alors que le député de sa majorité conservatrice Jacob Rees-Moog a exprimé sa crainte que les directives de l'UE fassent du Royaume-Uni dans la période de transition rien de plus qu' "un Etat vassal, un serf de l'Union européenne", la Première ministre a déclaré "qu'une négociation se joue entre deux parties" et que "nous serons très clairs sur le partenariat que nous voulons avoir pour l'avenir avec l'Union européenne".

"Nous quitterons l'Union européenne le 29 mars 2019. Nous allons maintenant passer rapidement à la phase de négociation de cette relation pendant la période de transition qui devrait durer deux ans", a déclaré Theresa May devant les députés. La Première ministre espère, "négocier et si possible signer des traités commerciaux pendant cette période".

M. De Rynck, pour sa part a insisté: "on ne qualifiera jamais le Brexit de succès". "D'un point de vue économique, le Brexit est une situation perdant-perdant", pour l'Union européenne comme pour le Royaume-Uni.

Les dirigeants de l'UE ont signé la semaine dernière la première phase des négociations sur le Brexit et les négociations sur une période de transition devraient débuter en janvier, la Grande-Bretagne espérant un accord sur les grands principes d'ici mars.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…