5 168.37 PTS
-0.16 %
5 166.00
-0.20 %
SBF 120 PTS
4 129.51
-0.17 %
DAX PTS
12 228.92
-0.28 %
Dowjones PTS
22 024.87
+0.12 %
5 917.42
+0.00 %
Nikkei PTS
19 702.63
-0.14 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Brexit: Londres prête à accepter la libre circulation pendant quelques années

| AFP | 166 | Aucun vote sur cette news
La Première ministre britannique Theresa May quitte le 10 Downing Street à Londres, le 19 juillet 2017
La Première ministre britannique Theresa May quitte le 10 Downing Street à Londres, le 19 juillet 2017 ( Daniel LEAL-OLIVAS / AFP/Archives )

La Première ministre britannique Theresa May serait prête à garantir la liberté de circulation aux Européens pendant un certain nombre d'années après le Brexit, écrit vendredi la presse britannique.

Selon le quotidien Times, cette période serait de deux ans tandis que le journal Guardian évoque une période de trois à quatre ans.

Le ministre des Finances Philip Hammond aurait le soutien de l'ensemble des ministres du cabinet gouvernemental pour ce projet d'accord de transition qui durerait deux années après la sortie du bloc européen prévue en 2019, écrit le Times qui cite une "source britannique proche des négociations".

Le Guardian, qui cite une source au sein du cabinet gouvernemental, affirme que celui-ci aurait accepté l'idée d'une liberté de mouvement pendant une période pouvant aller jusqu'à quatre ans après le Brexit.

"Si vous demandez aux entreprises quand elles veulent voir la conclusion de cet accord, elles diront demain", a déclaré cette source.

Un maintien de la liberté de circulation permettrait aux entreprises britanniques de conserver un accès au marché unique européen pendant une période de transition, ce que réclame notamment la principale organisation patronale britannique, la CBI.

Jeudi, Carolyn Fairbairn, la patronne de la CBI, a été reçue avec d'autres responsables économiques par Theresa May à Downing Street.

"La Première ministre a réitéré l'objectif global du gouvernement d'obtenir une sortie ordonnée et en douceur qui aboutisse à un accord de libre-échange global avec l'UE intégrant une période de mise en place afin d'éviter toute rupture brutale", a indiqué un porte-parole de Downing Street.

A Bruxelles, le négociateur en chef européen pour le Brexit, Michel Barnier, a demandé à Londres de "clarifier" ses positions sur la facture du divorce et les droits des citoyens, à l'issue de quatre jours de négociations.

Son homologue britannique, David Davis a évoqué des discussions "robustes mais constructives". "Il faut encore discuter de beaucoup de choses", a-t-il ajouté.

La prochaine session de négociations est prévue fin août.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2017

Diversification bien engagé

Publié le 17/08/2017

L'analyste suit AccorHotels sur un avis négatif...

Publié le 17/08/2017

NetApp a publié des comptes supérieurs aux attentes pour son premier trimestre fiscal...

Publié le 17/08/2017

L'analyste revalorise mais reste vendeur...

Publié le 17/08/2017

EDF gagne 1,44% à 9,167 euros et signe la plus forte hausse du SBF 120 après avoir annoncé hier que la revue des dossiers de fabrication de l'usine Creusot Forge était déjà prévue dans…

CONTENUS SPONSORISÉS