5 513.82 PTS
+0.08 %
5 480.0
-0.52 %
SBF 120 PTS
4 405.94
+0.16 %
DAX PTS
13 246.33
+0.35 %
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
-0.32 %
Nikkei PTS
23 951.81
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Brexit: Londres ne veut plus de la compétence directe de la CJUE

| AFP | 485 | Aucun vote sur cette news
Le gouvernement britannique ne veut plus de la compétence directe de la Cour de justice de l'Union européenne
Le gouvernement britannique ne veut plus de la compétence directe de la Cour de justice de l'Union européenne ( JOHN THYS / AFP/Archives )

Le gouvernement britannique a fait savoir mardi qu'il ne reconnaîtrait plus la compétence directe de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) après le Brexit, un point de discorde avec l'UE qui veut protéger ses ressortissants.

Bruxelles veut que la plus haute juridiction européenne reste compétente même après la sortie du Royaume-Uni de l'UE, prévue pour mars 2019. L'UE souhaite en effet pouvoir continuer à se référer à la CJUE en cas de litiges, notamment au sujet du respect des droits de ses ressortissants installés au Royaume-Uni, qui sont plus de trois millions.

Mais Londres s'y oppose formellement. Le gouvernement britannique doit présenter mercredi des propositions plus détaillées sur le sujet, avant le début du troisième round de négociations à Bruxelles la semaine prochaine.

"Il n'est pas nécessaire ou approprié que la CJUE soit directement compétente concernant un Etat non membre", a estimé le ministère du Brexit. Pour Londres, il existe d'autres moyens de "résoudre les différends dans les accords internationaux, sans la juridiction directe de la CJUE".

Pour les opposants au Brexit, cette position du gouvernement, focalisée sur la compétence directe de la CJUE, pourrait correspondre à une "reculade" de sa part.

Les partisans du Brexit avaient fait campagne l'an dernier sur les thèmes de la fin de la compétence de la CJUE au Royaume-Uni, ainsi que sur une réduction de l'immigration qui serait permise en récupérant le contrôle des frontières.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

Il s'agit d'une émission obligataire à taux fixe de 500 ME à 7 ans assortie d'un coupon de 0,75%...

Publié le 16/01/2018

Selon le quotidien 'Les Echos', le groupe de BTP Eiffage a décroché le plus gros contrat du futur réseau de métros automatiques Grand Paris Express.

Publié le 16/01/2018

"Nos résultats semestriels s'inscrivent dans la trajectoire présentée lors de notre introduction en Bourse"...

Publié le 16/01/2018

Le Groupe M6 et le Groupe Canal+ passent un accord de partenariat global pour les contenus du groupe M6 destinés aux offres Canal...

Publié le 16/01/2018

Rendez-vous le 22 février...

CONTENUS SPONSORISÉS