En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Brexit: Londres et Dublin campent sur leurs positions

| AFP | 482 | Aucun vote sur cette news
L'Irlande exige des garanties concernant sa frontière avec le Royaume-Uni avant un sommet crucial sur le Brexit mi-décembre à Bruxelles
L'Irlande exige des garanties concernant sa frontière avec le Royaume-Uni avant un sommet crucial sur le Brexit mi-décembre à Bruxelles ( ANDREW COWIE / AFP/Archives )

Le Royaume-Uni devrait prendre une décision sur la question de sa frontière avec l'Irlande une fois que les pourparlers sur l'après-Brexit auront commencé avec l'Union européenne, a martelé dimanche le ministre britannique du Commerce Liam Fox, alors que l'UE réclame des progrès suffisants sur ce dossier avant de les entamer.

De son côté, l'Irlandais Phil Hogan, commissaire européen à l'Agriculture, a réitéré la menace de Dublin d'empêcher tout progrès dans les négociations entre le Royaume-Uni et l'UE s'il n'y avait pas de fermes assurances qu'il n'y aura pas de frontière physique sur le territoire irlandais.

Dans un entretien avec un journal dominical britannique, il a averti que l'Irlande "continuerait jusqu'à la fin à négocier pied à pied" sur ce dossier.

"Nous ne voulons pas qu'il y ait là-bas une frontière physique mais le Royaume-Uni va quitter l'union douanière et le marché unique", a quant à lui déclaré M. Fox, un des partisans de premier plan au sein du gouvernement britannique d'une sortie de l'UE.

"Mais nous ne pouvons obtenir une réponse définitive à la question irlandaise avant d'avoir une idée de l'état final (du processus du Brexit ndlr) - et avant que nous n'ayons des discussions avec l'UE sur l'état final, ce sera très difficile", a-t-il souligné, au cours d'une émission politique dominicale.

"Donc le plus vite nous pourrons le faire, le mieux ce sera," a-t-il ajouté.

Les Irlandais exigent des garanties concernant la frontière avant un sommet crucial mi-décembre à Bruxelles, au cours duquel les dirigeants de l'Union européenne décideront s'ils acceptent d'élargir les négociations à la relation future avec Londres, notamment commerciale.

Outre l'évaluation de la facture du divorce entre ce pays et l'Union européenne, l'UE réclame des "progrès suffisants" sur le dossier des droits des Européens vivant au Royaume-Uni après le Brexit et sur les conséquences du divorce sur la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord.

Un accord d'étape sur les trois sujets est jugé indispensable par les 27 autres États de l'UE pour accepter de passer à la deuxième phase des négociations.

Ils considèrent que seuls des engagements clairs de Londres permettront de boucler la première phase des tractations autour du Brexit, focalisée sur l'organisation du retrait britannique fin mars 2019.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…