En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 116.79 PTS
-0.55 %
5 084.50
-1.16 %
SBF 120 PTS
4 103.77
-0.48 %
DAX PTS
11 589.21
-1.07 %
Dowjones PTS
25 324.27
-1.49 %
7 102.16
-2.42 %
1.146
-0.35 %

Brexit: le Labour n'exclut pas l'option du maintien dans l'UE

| AFP | 274 | 2.50 par 2 internautes
Le référent du parti travailliste sur le dossier du Brexit, Keir Starmer, le 25 septembre 2018 à Liverpool
Le référent du parti travailliste sur le dossier du Brexit, Keir Starmer, le 25 septembre 2018 à Liverpool ( Oli SCARFF / AFP )

Un responsable du Parti travailliste n'a pas exclu mardi, au congrès du principal parti d'opposition britannique à Liverpool (nord-est de l'Angleterre), de poser la question du "maintien" du Royaume-Uni dans l'Union européenne en cas de nouveau référendum.

"Personne n'exclut l'option du maintien" si nouvelle consultation des Britanniques il y a, a affirmé le référent du parti sur le dossier du Brexit Keir Starmer lors d'un discours devant les militants, une phrase qui ne figurait pas dans son discours tel que communiqué à la presse par le service de communication du parti.

"Si la Première ministre revient (des négociations) avec un accord qui ne répond pas à nos critères alors nous voterons contre cet accord", a prévenu M. Starmer.

L'éventuel accord qui émergera des discussions avec Bruxelles doit effectivement être validé par le Parlement britannique. L'issue demeure incertaine: Theresa May dispose d'une très courte majorité au Parlement et vu les divisions de son parti conservateur sur ce sujet, un rejet est loin d'être exclu.

Dans un tel scénario, "notre préférence est claire", a poursuivi Keir Starmer: "nous voulons des élections législatives, pour balayer ce gouvernement".

Si des élections ne sont pas convoquées, "nous avons d'autres options", a expliqué M. Starmer, en référence à l'organisation d'une nouveau référendum.

"Si nous devons sortir de l'impasse, faire campagne pour un nouveau vote public doit faire partie de nos options et personne n'exclut l'option du maintien", a affirmé Keir Starmer, s'attirant une ovation debout.

Cette prise de position était "impossible à imaginer il y a un an", a commenté sur Twitter la chef du service politique de la BBC Laura Kuenssberg.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 2.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

                                                                   Communiqué de…

Publié le 18/10/2018

Des entrepreneurs investisseurs pour les entrepreneursUn club de Business Angels créé par des entrepreneurs et dirigeants d'entreprises,...

Publié le 18/10/2018

Quantum Genomics poursuit le déploiement de son plan stratégique à 3 ans "BAPAIs Fast Growth"...

Publié le 18/10/2018

Au 30 juin 2018, les produits opérationnels de Sensorion, essentiellement le crédit d'impôt recherche, s'élevaient à 1,3 millions d'euros, soit +18...

Publié le 18/10/2018

Rallye " réfute fermement les allégations de Madame Sophie Vermeille, conseil de fonds spéculatifs, relayées par Challenges et mettant en cause la validité de ses comptes ", annonce la…