En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 754.08 PTS
-
4 765.0
-
SBF 120 PTS
3 776.40
-
DAX PTS
10 740.89
-0.29 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.67 %
1.138
+0.15 %

Brexit: la facture plus proche de 60 milliards d'euros que de 20

| AFP | 417 | Aucun vote sur cette news
Le président du Parlement européen Antonio Tajani à Strasbourg, le 3 octobre 2017
Le président du Parlement européen Antonio Tajani à Strasbourg, le 3 octobre 2017 ( PATRICK HERTZOG / AFP/Archives )

Le président du parlement européen Antonio Tajani a déclaré que la facture du Brexit tournait autour de "50 ou 60 milliards" d'euros, confirmant pour la première fois les estimations officieuses données par Bruxelles, et blâmant "les clopinettes" proposées par Londres.

"Il faut être réaliste mais le gouvernement britannique n'est pas réaliste. Vingt milliards, ce sont des clopinettes. Le problème se situe plus autour de 50 ou 60 milliards, c'est ça la réalité", a-t-il affirmé mardi soir dans l'émission BBC newsnight, évoquant le chiffre qui circule côté britannique.

"Il faut mettre la question de la facture sur la table. Nous voulons récupérer notre argent, exactement comme le disait Madame Thatcher il y a 30 ou 40 ans", a-t-il ajouté.

Le président du Parlement européen a également fustigé le manque de clarté de la position britannique dans les négociations avec Bruxelles sur le Brexit.

"Nous voulons savoir ce que souhaite le Royaume-Uni. C'est ça le problème. Ce n'est pas clair", a-t-il critiqué.

"Nous (les 27 pays de l'UE, ndlr) sommes unis. Où est l'unité côté britannique? Il y a tellement de positions différentes. Pour nous c'est assez difficile à comprendre".

Antonio Tajani mettait ainsi en exergue les divisions qui minent le gouvernement de la Première ministre Theresa May entre partisans d'une coupure nette avec Bruxelles et ceux qui veulent une période de transition.

Ces divisions ont également été critiquées par le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

"C'est assez compliqué de négocier quand ceux qui souhaitent quitter l'UE ne semblent pas vraiment d'accord entre eux", a-t-il déclaré sur la BBC. "Ce que souhaite le Royaume-Uni en termes de future relation n'est pas encore très clair".

Bruxelles a fait du règlement de la question financière, de la frontière irlandaise et du sort des européens au Royaume-Uni, un prérequis avant de pouvoir entamer les négociations sur la future relation commerciale qui unira Londres à L'UE.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Après prise en compte du résultat semestriel, les capitaux propres part du Groupe au 30 septembre 2018 sont positifs et s'élèvent à 1 ME...

Publié le 18/12/2018

Le paiement en numéraire et/ou la livraison des actions seront effectués à compter du 15 février 2019...

Publié le 18/12/2018

Claude Tempé quitte ses fonctions. Sylvestre Blavet lui succède...

Publié le 18/12/2018

Cet ensemble de sociétés vend aux grandes surfaces de bricolage et grandes surfaces alimentaires en France et en Espagne une gamme très complète de robinetterie pour les salles de bain et les…

Publié le 18/12/2018

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital de GreenYellow, via une augmentation de capital de 150 ME...