5 302.17 PTS
+0.23 %
5 290.0
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 251.13
+0.27 %
DAX PTS
12 470.49
-0.14 %
Dowjones PTS
25 055.48
+0.36 %
6 833.88
+0.80 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Brexit: la facture plus proche de 60 milliards d'euros que de 20

| AFP | 289 | Aucun vote sur cette news
Le président du Parlement européen Antonio Tajani à Strasbourg, le 3 octobre 2017
Le président du Parlement européen Antonio Tajani à Strasbourg, le 3 octobre 2017 ( PATRICK HERTZOG / AFP/Archives )

Le président du parlement européen Antonio Tajani a déclaré que la facture du Brexit tournait autour de "50 ou 60 milliards" d'euros, confirmant pour la première fois les estimations officieuses données par Bruxelles, et blâmant "les clopinettes" proposées par Londres.

"Il faut être réaliste mais le gouvernement britannique n'est pas réaliste. Vingt milliards, ce sont des clopinettes. Le problème se situe plus autour de 50 ou 60 milliards, c'est ça la réalité", a-t-il affirmé mardi soir dans l'émission BBC newsnight, évoquant le chiffre qui circule côté britannique.

"Il faut mettre la question de la facture sur la table. Nous voulons récupérer notre argent, exactement comme le disait Madame Thatcher il y a 30 ou 40 ans", a-t-il ajouté.

Le président du Parlement européen a également fustigé le manque de clarté de la position britannique dans les négociations avec Bruxelles sur le Brexit.

"Nous voulons savoir ce que souhaite le Royaume-Uni. C'est ça le problème. Ce n'est pas clair", a-t-il critiqué.

"Nous (les 27 pays de l'UE, ndlr) sommes unis. Où est l'unité côté britannique? Il y a tellement de positions différentes. Pour nous c'est assez difficile à comprendre".

Antonio Tajani mettait ainsi en exergue les divisions qui minent le gouvernement de la Première ministre Theresa May entre partisans d'une coupure nette avec Bruxelles et ceux qui veulent une période de transition.

Ces divisions ont également été critiquées par le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

"C'est assez compliqué de négocier quand ceux qui souhaitent quitter l'UE ne semblent pas vraiment d'accord entre eux", a-t-il déclaré sur la BBC. "Ce que souhaite le Royaume-Uni en termes de future relation n'est pas encore très clair".

Bruxelles a fait du règlement de la question financière, de la frontière irlandaise et du sort des européens au Royaume-Uni, un prérequis avant de pouvoir entamer les négociations sur la future relation commerciale qui unira Londres à L'UE.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

Technicolor a essuyé une perte nette de 173 millions d'euros contre une perte de 26 millions d'euros, un an plus tôt. Elle comprend une dépréciation comptable de 113 millions d’euros des actifs…

Publié le 21/02/2018

CBO Territoria a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 80,7 millions d'euros, en hausse de 24%. Les revenus locatifs bruts ont reculé de 2% à 18,8 millions. Les ventes en promotion…

Publié le 21/02/2018

Pour l'année 2017, le chiffre d'affaires de Median Technologies s'élève à 7,69 millions d'euros, en hausse de 21%. La prise de commandes nette s'élève à 14,69 millions, alimentant un carnet de…

Publié le 21/02/2018

Vallourec a accusé au quatrième trimestre 2017 une perte nette de 164 millions d'euros, contre une perte de 183 millions d'euros au quatrième trimestre 2016. Le résultat brut d'exploitation est…

Publié le 21/02/2018

EOS imaging a annoncé la première installation d'un système EOS au sein du groupe Asklepios, deuxième groupe hospitalier privé en Allemagne. Le système EOS est disponible à l'hôpital Asklepios…

CONTENUS SPONSORISÉS