En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.43 PTS
-
5 416.00
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 333.74
-
DAX PTS
12 561.02
-
Dowjones PTS
25 064.36
+0.18 %
7 357.90
-0.24 %
Nikkei PTS
22 644.05
+0.21 %

Brexit: la banque japonaise MUFG hésite entre Amsterdam et Paris

| AFP | 320 | Aucun vote sur cette news
Le logo de la méga-banque japonaise Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) photographié à Tokyo le 31 juillet 2017
Le logo de la méga-banque japonaise Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) photographié à Tokyo le 31 juillet 2017 ( Kazuhiro NOGI / AFP )

La méga-banque japonaise Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) hésite principalement entre Amsterdam et Paris comme siège européen pour ses activités de courtage, en prévision de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (Brexit).

"Amsterdam et Paris sont les deux candidats" les mieux placés, a déclaré lundi à l'AFP un porte-parole de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities. "Nous devons prendre des décisions bientôt, donc nous avons réduit le nombre d'options possibles".

Les discussions sont en cours, a-t-il précisé, ajoutant que le calendrier du transfert et le nombre de postes concernés n'avaient pas encore été déterminés.

Il réagissait à un article du Financial Times selon lequel MUFG a fait le choix d'Amsterdam, où "plusieurs centaines d'emplois" pourraient migrer parmi les 2.100 personnes qui travaillent actuellement à Londres.

La maison mère MUFG a indiqué pour sa part qu'Amsterdam était "un des meilleurs candidats", via sa porte-parole Kana Nagamitsu. "Nous avons déjà un bureau sur place, donc nous pourrions espérer des synergies". Elle n'a pas souhaité donner le nom des autres villes en lice.

Les dirigeants du groupe en diront peut-être plus à l'occasion de l'annonce des résultats trimestriels mardi.

Ces dernières semaines, plusieurs banques internationales ont commencé à dévoiler leurs plans post-Brexit, la plupart faisant part de leur préférence pour Francfort, siège de la banque centrale et du superviseur bancaire européens.

Parmi elles, les poids lourds américains Morgan Stanley, Citigroup ou Goldman Sachs, les établissements japonais Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG), Daiwa Securities et Nomura, ou encore le britannique Standard Chartered.

Face à ces annonces, la place parisienne apparaît distancée. A ce jour, seule la banque britannique HSBC a dit vouloir relocaliser un millier d'emplois vers la capitale française. Les grands groupes français ont par ailleurs promis de rapatrier leurs effectifs vers l'Hexagone.

La ville de Dublin a quant à elle réussi à attirer Bank of America et JPMorgan Chase.

Le secteur financier est en première ligne, alors que le Brexit pourrait priver les banques installées au Royaume-Uni des fameux "passeports financiers" européens, qui permettent à tout établissement situé dans un pays de l'UE de travailler dans les autres pays de l'union.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

L'étude permettait d'étudier la faisabilité et la facilité d'utilisation et la satisfaction des patientes utilisant eCO...

Publié le 16/07/2018

Myrian 2.4 intègre de nouveaux outils de diagnostic exclusifs...

Publié le 16/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/07/2018

Retour d'assemblée générale...

Publié le 16/07/2018

"Ces partenariats sont construits en conformité avec les règles du droit de la concurrence", assure Carrefour...