5 357.14 PTS
-
5 340.0
-1.11 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-
DAX PTS
13 068.08
-
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Brexit: l'Assemblée vote des mesures sur les traders pour renforcer l'attractivité de Paris

| AFP | 255 | Aucun vote sur cette news
La mesure, qui devrait profiter aux employeurs des traders, avait été annoncée en juillet par Edouard Philippe parmi d'autres dispositions pour renforcer l'attractivité de Paris
La mesure, qui devrait profiter aux employeurs des traders, avait été annoncée en juillet par Edouard Philippe parmi d'autres dispositions pour renforcer l'attractivité de Paris ( / AFP/Archives )

L'Assemblée a voté jeudi des mesures pour renforcer les atouts de la place financière de Paris dans le cadre du Brexit, en prévoyant notamment que les bonus des traders seront exclus des indemnités légales de licenciement.

Les députés ont adopté un amendement du gouvernement qui "propose d'exclure les bonus des traders de l'assiette de l'indemnité légale de licenciement et des éventuels dommages et intérêts qu'ils pourraient avoir aux prud'hommes", a expliqué la ministre du Travail Muriel Pénicaud, dans le cadre de l'examen du projet de loi de ratification des ordonnances réformant le code du travail.

Cette mesure, qui devrait profiter aux employeurs des traders, avait été annoncée en juillet par le Premier ministre Edouard Philippe parmi d'autres dispositions visant à renforcer l'attractivité de Paris.

Mme Pénicaud a souligné que "la part de rémunération des traders en bonus est extrêmement importante, extrêmement volatile d'ailleurs", défendant cette disposition comme favorable "tant sur le plan de l'attractivité économique de la place de Paris dans le cadre du Brexit que de la justice sociale".

Elle a rappelé que Paris a été choisie lundi pour accueillir l'Autorité bancaire européenne (EBA) qui va devoir quitter Londres en raison du Brexit, notant que la France compte à l'heure actuelle "3 à 4.000 traders".

"Une des réserves dans le cadre de l'attractivité de Paris, place financière du Brexit, c'était justement les montants démesurés des indemnités de licenciement qu'amenaient ces bonus", a-t-elle souligné, pointant "une des choses qui étaient un peu spécifiques à la France au mauvais sens du terme".

L'amendement autorise également les employeurs à reprendre une partie du bonus des traders "si le placement ne s'est pas avéré pertinent", ce qui était jusque là "perçu juridiquement comme une sanction financière", a ajouté la ministre.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Les deux plus hauts dirigeants du groupe vont le quitter. Guillaume Faury remplacera Fabrice Brégier...

Publié le 15/12/2017

Communiqué de presse Ecully, le 15 décembre 2017   Transfert des actions de Spineway sur le groupe de cotation E2 (offre au public) d'Euronext Growth…

Publié le 15/12/2017

Une partie de l'électricité est achetée par Kimberly-Clark...

Publié le 15/12/2017

Les syndicats du distributeur n'ont pas tous la même stratégie pour la fin de l'année. Mais tous attendent la direction au tournant dès 2018...

Publié le 15/12/2017

La production hydroélectrique augmentera à partir de 2020...

CONTENUS SPONSORISÉS