En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-
4 879.5
-
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.06 %
1.136
+0.02 %

Brexit: 10.000 emplois financiers directement menacés au Royaume-Uni (BoE)

| AFP | 1011 | 5 par 1 internautes
Le quartier financier de Londres, le 21 octobre 2017
Le quartier financier de Londres, le 21 octobre 2017 ( Tolga AKMEN / AFP/Archives )

Environ 10.000 emplois dans la banque et l'assurance pourraient être délocalisés du Royaume-Uni immédiatement après le Brexit, a prévenu mercredi un haut responsable de la Banque d'Angleterre (BoE).

"L'effet à court terme, sur la base des plans de secours que nous avons reçus des banques et des compagnies d'assurance (...) devrait être d'autour 10.000" emplois perdus pour le Royaume-Uni, a déclaré Sam Woods devant une commission parlementaire de la Chambre des Lords.

La BoE, dont Sam Woods est le directeur général de l'Autorité prudentielle de régulation (PRA), avait demandé aux entreprises du secteur de lui transmettre les solutions qu'elles envisageraient au cas où le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne sans période de transition.

Coeur financier de l'Europe, la City de Londres est angoissée par la décision des Britanniques de quitter l'UE, qui pourrait priver les établissements basés au Royaume-Uni du passeport financier européen grâce auquel elles mènent leurs affaires sans entrave dans tous les pays du bloc continental.

M. Woods a toutefois ajouté qu'il serait "surpris" si les banques et sociétés d'assurance transféraient plus que 10.000 emplois dans l'immédiat, au vu des informations que la BoE a reçues cet été de leur part.

"Pour inscrire ça dans le contexte, cela représente moins de 1% des emplois financiers (du Royaume-Uni) et 2% des emplois dans la banque et l'assurance", a précisé le responsable de la banque centrale britannique.

Le Royaume-Uni doit sortir de l'UE fin mars 2019 mais les autorités britanniques et européennes peinent à progresser dans les négociations de sortie, au point que le risque d'un Brexit sans accord commence à être agité.

Un certain nombre de banques ont déjà annoncé leur projet de déplacer des emplois vers d'autres centres financiers européens, notamment Francfort mais aussi Paris et Dublin.

Interrogé sur l'impact à long terme pour le Royaume-Uni en cas d'absence d'accord, M. Woods a estimé que les chiffres de 65.000 à 75.000 d'emplois financiers perdus mis en avant depuis mardi par la BBC s'inscrivaient "dans le champ des possibles".

Il a toutefois précisé que ces chiffres émanaient d'une étude d'un cabinet spécialisé, qu'ils n'étaient pas officiellement confirmés par la BoE et qu'ils concernaient les emplois financiers au sens large - c'est-à-dire en comptant aussi les fonctions juridiques et comptables.

Le directeur général de la banque Barclays, Jes Staley, le 8 février 2017 à New York
Le directeur général de la banque Barclays, Jes Staley, le 8 février 2017 à New York ( ROB KIM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Le directeur général de la banque Barclays, Jes Staley, a toutefois assuré mercredi que Londres demeurerait "le centre financier de l'Europe" après le Brexit, lors d'un discours au centre de réflexion New City Agenda.

L'impact du Brexit continue de faire l'objet d'âpres débats au Royaume-Uni. Mercredi, le centre d'étude indépendant Niesr a jugé que la baisse de la livre et le ralentissement de l'économie britannique subis depuis l'an passé étaient "une conséquence du vote pour le Brexit". Ces deux facteurs ont entraîné une perte moyenne de 600 livres par an dans le revenu des ménages (680 euros), selon le centre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...