5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Brésil: le secteur pétrolier retrouve le sourire

| AFP | 117 | 3 par 1 internautes
Le ministre de l'Energie Fernando Coelho Filho (g) lors d'une conférence de presse à l'occasion de l'ouverture des enchères de blocs de pétrole de l'Agence nationale du pétrole (ANP), à Rio de Janeiro, le 27 septembre 2017
Le ministre de l'Energie Fernando Coelho Filho (g) lors d'une conférence de presse à l'occasion de l'ouverture des enchères de blocs de pétrole de l'Agence nationale du pétrole (ANP), à Rio de Janeiro, le 27 septembre 2017 ( Mauro PIMENTEL / AFP )

Le coup d'envoi d'une série d'enchères de blocs de pétrole qui a dépassé les attentes en rapportant plus d'un milliard d'euros au gouvernement brésilien a redonné le sourire à un secteur longtemps frappé par la crise.

"C'est une journée historique pour le secteur pétrolier au Brésil. Ces enchères représentent le début de la reprise des investissements, après la pire crise vécue par ce secteur dans notre pays", a affirmé Decio Oddone, directeur de l'Agence nationale du pétrole (ANP), lors de l'ouverture des enchères de mercredi, dans un hôtel de Rio de Janeiro.

Mardi, il avait estimé à seulement 500 millions de réais le total de "bonus à la signature" versé par les compagnies pour s'octroyer les droits d'exploration des gisements, en majorité offshore et répartis sur toute la longue côte du Brésil.

Un montant largement dépassé, à plus de 3,8 milliards de réais (1,011 milliard d'euros).

"Mon estimation était conservatrice et les sommes sont supérieures à nos attentes, même si nous étions conscients du potentiel d'attractivité des zones offertes", a concédé M. Oddone à la fin de la vente.

L'enjeu était de taille: le gouvernement du président conservateur Michel Temer mise sur ses enchères du secteur pétrolier pour montrer sa capacité à attirer les investisseurs étrangers afin de relancer une économie convalescente et combler un déficit public abyssal.

Les enchères de mercredi étaient considérées comme un "apéritif" pour une autre vente, prévue le 27 octobre, concernant le pré-sal, gisements pré-salifères (enfouis sous une épaisse couche de sel) au potentiel gigantesque, surveillé de près par les majors du pétrole.

Au total, le gouvernement espère obtenir plus de 80 milliards de dollars (environ 68 milliards d'euros) lors des ventes échelonnées jusqu'à la fin 2019.

- Exxon et Petrobras frappent fort -

"Le succès de ces premières enchères montre que les prochaines seront très disputées, avec un grand intérêt de la part des entreprises étrangères", explique à l'AFP Victor Martins, ancien directeur de l'ANP, aujourd'hui à la tête d'un cabinet de consultants spécialisé dans le secteur.

Un succès attribué notamment à l'assouplissement des normes exigées par les autorités pour l'exploration pétrolière.

Coelho Filho, ministre brésilien de l'Energie, s'exprime lors des enchères de l'Agence nationale du pétrole, à Rio de Janeiro, le 27 septembre 2017
Coelho Filho, ministre brésilien de l'Energie, s'exprime lors des enchères de l'Agence nationale du pétrole, à Rio de Janeiro, le 27 septembre 2017 ( Mauro PIMENTEL / AFP )

"Cela montre qu'en créant un environnement à nouveau propice aux investissements, les entreprises étrangères se remettent à considérer le Brésil comme une alternative", a affirmé à l'AFP le ministre brésilien de l'Énergie, Fernando Coelho Filho.

"Nous vivons un moment intéressant pour le secteur pétrolier. Le gouvernement a annoncé un calendrier clair d'enchères pour les deux prochaines années, ce qui permet aux entreprises d'analyser à l'avance les opportunités qui vont se présenter", estime Glauco Paiva, responsables des relations extérieures de Shell Brésil.

L'américain Exxon Mobil a été un des acteurs majeurs des enchères de mercredi, en s'associant notamment à la compagnie brésilienne d'État Petrobras pour s'assurer l'obtention de six blocs offshore dans la zone de Campos, où de nombreux spécialistes voient un fort potentiel pour de nouveaux gisements de pré-sal.

Pour l'un de ces blocs, les deux entreprises, associées à 50% au sein d'un consortium, n'ont pas hésité à payer 2,24 milliards de réais (environ 600 millions d'euros), montant record pour ce type de concession.

- L'environnement en question -

Pour Victor Martins, ces investissements témoignent de la "bonne santé financière de Petrobras", groupe au coeur d'un énorme scandale de corruption qui s'est lancé l'an dernier dans un vaste programme de cessions d'actifs pour tenter de sortir de trois années de lourdes pertes.

Coup coup d'envoi d'une série d'enchères de blocs de pétrole, à Rio de Janeiro, le 27 septembre 2017
Coup coup d'envoi d'une série d'enchères de blocs de pétrole, à Rio de Janeiro, le 27 septembre 2017 ( Mauro PIMENTEL / AFP )

Malgré les résultats encourageants des premières enchères, l'euphorie pourrait être douchée par un problème récurent au Brésil: les licences environnementales.

"Les principales réticences du marché sont liées à des problèmes environnementaux. Dans les enchères d'aujourd'hui, la plupart des blocs situés dans des zones qui ont fait l'objet de décisions de justice à ce sujet n'ont pas reçu d'offres", rappelle Victor Martins.

Au total, seuls 13% des 287 blocs mis en vente ont trouvé preneur, alors que l'ANP s'attendait à 20 à 30%.

Selon le journal O Globo, 177 des 287 blocs mis aux enchères mercredi sont situés à proximité de réserves environnementales.

Le 29 août, le gouvernement brésilien a rejeté une étude d'impact environnemental du groupe pétrolier français Total autour de son projet d'exploration pétrolière dans l'embouchure de l'Amazone, menaçant d'y mettre fin faute de garanties sur la protection des récifs coralliens.

Les enchères de mercredi ont d'ailleurs été marquées des manifestations d'une centaine de militants écologistes contre l'exploitation d'énergies fossiles au Brésil.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS