En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Brésil: après la victoire de Bolsonaro, les marchés veulent du concret

| AFP | 232 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Sao Paulo au Brésil, le 29 octobre 2018
La Bourse de Sao Paulo au Brésil, le 29 octobre 2018 ( Miguel SCHINCARIOL / AFP/Archives )

La Bourse de Sao Paulo a accueilli lundi avec prudence l'élection à la présidence du Brésil de Jair Bolsonaro, attendant avec impatience les premières mesures de son équipe ultra-libérale pour redresser une économie chancelante.

L'indice Ibovespa a terminé la séance en baisse, à -2,24%, après avoir pris plus de 3% à l'ouverture.

Le réal, la monnaie brésilienne, qui avait repris des couleurs à l'ouverture pour atteindre 3,60 réais pour un dollar, un plus haut depuis avril, s'est à nouveau déprécié, se négociant à 3,71 réais pour un dollar à la clôture.

Cette morosité contraste avec la forte réaction des marchés au lendemain du premier tour, le 7 octobre. La Bourse de Sao Paulo avait alors bondi de plus de 6% à l'ouverture et s'était maintenue à un niveau élevé, saluant le très bon score du candidat d'extrême droite (46%), qui avait frôlé l'élection dès le premier tour.

Lundi, au lendemin de la franche victoire de Jair Bolsonaro (55%) sur son rival de gauche Fernando Haddad (45%), les marchés étaient loin de l'euphorie.

Les analystes expliquaient ce recul par de nombreuses prises de bénéfices, mais aussi par l'expectative des marchés qui attendaient désormais l'annonce de mesures concrètes destinées à relancer une économie brésilienne en plein marasme.

La 8e économie mondiale et première d'Amérique latine souffre notamment d'un important déficit budgétaire et d'une faible croissance. Le pays compte 23 millions de pauvres et près de 13 millions de chômeurs.

"Le mouvement d'euphorie s'est déjà produit quand les sondages ont montré la consolidation de (l'avance de) Bolsonaro", a expliqué à l'AFP Rafael Cortez, de l'agence Tendencias. En un mois, la Bourse a ainsi engrangé 10%.

"Ensuite, les mouvements vont être conditionnés aux signaux effectifs que le gouvernement va envoyer en matière d'économie", a-t-il ajouté.

- Equipe économique et équipe politique -

Pour les investisseurs, la question cruciale reste la réforme des retraites et l'ampleur que sera prêt à lui donner le nouveau président afin de réduire la dette publique, qui atteignait 77% du PIB en juillet.

Jair Bolsonaro et sa femme Michelle à leur arrivée dans un bureau de vote à Rio pour le deuxième tour la présidentielle brésilienne le 28 octobre 2018
Jair Bolsonaro et sa femme Michelle à leur arrivée dans un bureau de vote à Rio pour le deuxième tour la présidentielle brésilienne le 28 octobre 2018 ( RICARDO MORAES / POOL/AFP )

"Cela fait longtemps que le Brésil dépense plus qu'il ne récupère en recettes et les pensions de retraite sont la principale cause des dépenses publiques", souligne auprès de l'AFP Paulo Gama, analyste politique chez XP Investimentos.

"La réforme fiscale, la réduction du nombre de ministères sont importants mais, actuellement, la grande question est celle de la réforme des retraites et celle de savoir si le Congrès sera disposé à l'approuver", confirme Sergio Vale, analyste du cabinet de consultants MB Associados.

Dès dimanche soir, l'ultra-libéral Paulo Guedes, futur ministre de l'Economie, a pourtant donné des gages aux milieux d'affaires.

Il a réaffirmé la détermination du nouveau gouvernement à "accélérer le rythme des privatisations" et à engager dès janvier une révision du régime des retraites.

Mais cette réforme, que le président sortant Michel Temer a finalement renoncé à mettre en oeuvre pour ne pas aggraver une impopularité historique, pourrait s'avérer particulièrement épineuse.

Les analystes soulignaient aussi l'inconnue que représente un Congrès très fragmenté. Propulsé deuxième force politique avec 52 députés sur 513, le Parti social libéral (PSL) du président élu devra multiplier les alliances.

Pendant la campagne, l'équipe de Jair Bolsonaro a évoqué la mise en place d'un système par capitalisation, mais s'est gardée de donner des détails qui auraient pu lui coûter des voix.

"La premier point, c'est l'unité du discours entre le pôle économique et le pôle politique de son équipe", souligne Paulo Gama.

"Pendant la campagne, il y a eu un peu de contradiction entre ce que disaient les membres de son équipe économique et ce que disaient ceux de l'équipe politique. Maintenant que la page de l'élection est tournée, nous allons voir un peu plus clairement de quel côté cela va pencher", ajoute-t-il.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…