5 364.55 PTS
-0.03 %
5 359.00
-0.03 %
SBF 120 PTS
4 270.92
+0.01 %
DAX PTS
13 119.77
-0.36 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Bombardier va supprimer 280 emplois à Belfast

| AFP | 67 | Aucun vote sur cette news
Logo Bombardier dans son usine de Crespin, près de Valenciennes (Nord), le 17 octobre 2016
Logo Bombardier dans son usine de Crespin, près de Valenciennes (Nord), le 17 octobre 2016 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

L'avionneur canadien Bombardier, actuellement au coeur d'une dispute commerciale avec son rival américain Boeing, va supprimer 280 emplois administratifs dans son site nord-irlandais de Belfast.

Dans un communiqué, Bombardier ne mentionne pas ce bras de fer avec son rival américain et justifie sa décision inscrite dans "son plan global de réduction de masse salariale à hauteur de 7.500 postes comme annoncé en octobre dernier". Dans ce cadre "il continue de réviser ses effectifs à Belfast".

La société dit "reconnaître l'impact sur ses employés et leurs familles" mais affirme "devoir continuer à réduire les coûts et à améliorer son efficacité pour s'assurer une compétitivité sur le long terme".

Bombardier est menacé de se voir imposer de droits de 220% sur ses ventes d'avions aux Etats-Unis et une taxe antidumping de 80%, à la suite d'une plainte de son rival Boeing.

Dans un communiqué, Davy Thompson, représentant de Unite, a regretté la nouvelle, alors que les syndicats et les personnels de l'avionneur "se mobilisent pour mettre la pression sur Boeing et sur l'administration américaine" pour éviter cette hausse qui affecterait les ventes de Bombardier qui doit livrer 125 appareils à la compagnie Delta Airlines.

"Il est dommage que nos efforts soient récompensés par cette annonce", poursuit le communiqué.

Le syndicat s'inquiète d'une situation sociale qui se dégrade, d'autant que "la direction a annoncé il y a moins d'un mois 95 suppressions de postes", ce qui pour lui "souligne notre crainte que l'accord passé avec Airbus dans les 15 derniers jours n'a apporté aucune garantie aux employés d'Irlande du Nord".

Le constructeur européen Airbus a en effet engagé un important rapprochement commercial avec Bombardier en prenant une part majoritaire du programme d'avions moyen-courrier CSeries.

Réagissant à l'annonce des suppressions d'emplois, le député UUP (Ulster Unionist Party) de l'est de Belfast, Andy Allen, a déclaré que "l'industrie d'Irlande du Nord continue d'être durement touchée et nous avons maintenant un besoin urgent de voir des actes en soutien du secteur", en référence à l'absence de gouvernement en place à Belfast depuis le mois de mars.

Bombardier est l'employeur privé le plus important du pays avec plus de 4.000 salariés. C'est à Belfast que sont assemblées les ailes et une partie du fuselage du C-Series, appareil dont les ventes sont directement menacées en cas de pénalités infligées par Washington à l'avionneur canadien.

L'an dernier, la firme avait déjà supprimé un millier de postes en Irlande du Nord.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Rubis évolue sur de nouveaux sommets en bourse, en hausse de 2,4% à 59,8 euros en fin de matinée...

Publié le 22/11/2017

Si certains observateurs se plaignent régulièrement de l'impéritie financière d'EDF (+1,4% à 10,195 euros), il semble que dans le financement de la construction de la centrale nucléaire…

Publié le 22/11/2017

Les opérations SRD cesseront le 28 novembre...

Publié le 22/11/2017

Avoir un socle d'actionnaires stable correspond à la nature même de notre métier

Publié le 22/11/2017

Troisième trimestre légèrement inférieur aux attentes

CONTENUS SPONSORISÉS