5 289.86 PTS
+0.64 %
5 259.5
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 239.49
+0.61 %
DAX PTS
12 487.90
+0.83 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.13 %
Nikkei PTS
21 925.10
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Bombardier reste dans le rouge, des ventes moribondes

| AFP | 168 | Aucun vote sur cette news
Le jet Bombardier Challenger 650, lors du salon de l'aviation de  Shanghai le 10 avril 2017
Le jet Bombardier Challenger 650, lors du salon de l'aviation de Shanghai le 10 avril 2017 ( Johannes EISELE / AFP/Archives )

Les résultats du constructeur aéronautique et de matériels ferroviaires Bombardier sont restés dans le rouge au deuxième trimestre avec un recul des ventes et surtout des commandes d'avions.

Le groupe canadien a annoncé vendredi une perte de 296 millions de dollars américains au deuxième trimestre, réduite par rapport à la perte de 490 millions entre avril et juin l'an dernier.

Ramenée à une action, la perte est de 13 cents sur le trimestre, soit plus importante que les prévisions des analystes qui tablaient en moyenne sur une perte d'un cent sur les trois mois.

Le chiffre d'affaires a baissé de 5% à 4,1 milliards USD et le résultat courant avant impôt et frais financiers est négatif de 123 millions, à comparer avec un déficit courant de 251 millions sur le même trimestre l'an dernier.

Bombardier n'a toujours pas engrangé de nouvelles commandes pour ses avions CS100 et CS300 depuis le début de l'année, et son programme continue de peser sur les résultats. Les retards et le renchérissement du programme ont plombé les comptes du constructeur ces quatre dernières années avec à la clé des milliers de licenciements.

Depuis la mise en service commerciale du CS100 il y a un an par la compagnie Swiss, puis en fin d'année dernière du CS300 par Air Baltic, ce sont 16 appareils de la CSeries qui sont en service commercial dont 6 livrés au cours du deuxième trimestre.

Le chiffre d'affaires de cette division avions commerciaux a reculé de 16% à 640 millions USD et le résultat courant est négatif de 87 millions, "reflétant l'accélération des cadences de production des avions CSeries", a estimé Bombardier dans son communiqué.

Pour la division avions d'affaires, l'activité s'est ralentie avec une baisse de 6% du chiffre d'affaires à 1,4 milliard de dollars. Le constructeur a livré 36 appareils au deuxième trimestre, soit six de moins que sur la même période l'an dernier et le carnet de commandes s'est contracté de 5% à 14,7 milliards. Le résultat courant a chuté de 55% à 95 millions pour cette division.

La branche transport (matériels ferroviaires) a enregistré une petite progression de ses ventes à près de 2 milliards USD (+1%)avec des commandes signées de 2,7 mds sur le trimestre portant le volume du carnet de commandes à 32,7 milliards (+9%). Le résultat courant est négatif de 52 millions de dollars en raison des coûts de restructuration. Hors exceptionnels, ce résultat courant a augmenté de 30% à 161 millions.

Bombardier a confirmé ses prévisions pour l’exercice, avec un chiffre d'affaires en hausse de "quelques points de pourcentages" et un résultat courant hors éléments exceptionnels "entre 580 millions et 630 millions USD", a indiqué son PDG Alain Bellemare.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Gaussin précise leurs modalités financières et le calendrier de réalisation...

Publié le 20/02/2018

"Nous abordons 2018 avec confiance et détermination tout en restant très vigilants sur les évolutions de nos marchés à court terme", dit Christel Bories, PDG du Groupe Eramet...

Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

CONTENUS SPONSORISÉS