En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 924.38 PTS
+0.68 %
5 919.5
+0.6 %
SBF 120 PTS
4 658.00
+0.62 %
DAX PTS
13 285.22
+0.48 %
Dow Jones PTS
28 149.66
+0.06 %
8 468.45
+0.02 %
1.113
-0.46 %

Boeing table désormais sur une reprise des vols commerciaux du 737 Max en janvier

| AFP | 273 | Aucun vote sur cette news
Des Boeing 737 MAX de la compagnie aérienne immobilisés le 28 mars 2019 à l'aéroport de Victorville, en Californie
Des Boeing 737 MAX de la compagnie aérienne immobilisés le 28 mars 2019 à l'aéroport de Victorville, en Californie ( Mark RALSTON / AFP/Archives )

L'avionneur Boeing a annoncé lundi qu'il tablait désormais sur une reprise des vols commerciaux du 737 MAX, cloué au sol depuis mi-mars après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts, en début d'année prochaine et non en décembre comme prévu jusqu'à présent.

Selon un communiqué, le groupe espère toujours recevoir le feu vert de l'agence américaine de régulation de l'aviation, la FAA, pour une utilisation de l'appareil en décembre et espère ainsi pouvoir reprendre la livraison des avions à ses clients avant la fin de l'année.

Mais il prévoit que la mise à jour de la formation pour les 737 MAX, qui doit obligatoirement précéder la reprise des vols commerciaux, soit validée en janvier.

Les compagnies aériennes américaines Southwest et American Airlines avaient annoncé vendredi qu'elles repoussaient au mois de mars la date d'une éventuelle remise en service de leurs propres Boeing 737 MAX.

Boeing a par ailleurs indiqué lundi avoir finalisé la semaine dernière la première de cinq étapes clés avant la reprise des vols commerciaux, à savoir l'évaluation sur simulateur par la FAA du fonctionnement de la version modifiée de son système de logiciels.

Le constructeur doit désormais conduire une session avec des pilotes de ligne pour évaluer les facteurs humains et la charge de travail de l'équipage dans diverses conditions avant que des pilotes de la FAA ne testent en vol la version finalisée du système modifié. Boeing a notamment changé le système anti-décrochage MCAS mis en cause dans les accidents du 737 MAX.

Boeing soumettra ensuite à l'agence de régulation tout le matériel nécessaire à la certification finale.

La dernière étape avant la reprise des vols commerciaux sera, selon Boeing, une évaluation par un comité composé de plusieurs agences de régulation pour valider la mise à jour de la formation.

Après cette session, le comité "publiera un rapport soumis à une période de consultation publique, suivi de l'approbation finale de la formation", précise le constructeur.

"A chaque étape de ce processus, Boeing travaille en étroite collaboration avec la FAA et d'autres régulateurs", affirme le groupe en soulignant que les autorisations pour une reprise des vols commerciaux ne seront peut-être pas données au même moment.

La crise du 737 MAX est une des plus graves dans les 103 ans d'histoire de Boeing. Elle lui a déjà coûté une dizaine de milliards de dollars, déclenché de multiples enquêtes des autorités américaines et une cascade de plaintes des familles de victimes.

Si Boeing mise désormais sur une reprise des vols commerciaux début 2020, l'incertitude plane toujours.

La formation des pilotes reste un point de contentieux: l'Europe et le Canada exigent une formation sur simulateurs de vol alors que les Américains se contenteraient de formation sur simple ordinateur, beaucoup plus rapide.

L'action Boeing a bondi après la publication de ce nouveau calendrier, le titre montant vers 18H20 GMT de 4,6% à la Bourse de New York.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

"L'entreprise se concentre sur son savoir-faire original et son ADN : la démocratisation de l'équipement de la maison et de la décoration d'intérieur en mass market"...

Publié le 13/12/2019

Grâce à une semaine toute verte, Quadient affiche l'une des meilleures performances hebdomadaires sur le SBF120 à la faveur d'un gain de plus de 11%...

Publié le 13/12/2019

Sommé par le gouvernement de ré-inventer une filiale nucléaire en déliquescence, EDF s'est exécuté. L’électricien français a présenté ce matin le plan " excell " permettant à la filière…

Publié le 13/12/2019

Et rembourser un emprunt...

Publié le 13/12/2019

Mauvaise semaine pour Ipsen...