Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 792.79 PTS
+1.57 %
5 808.00
+1.91 %
SBF 120 PTS
4 580.28
+1.57 %
DAX PTS
14 012.82
+1.64 %
Dow Jones PTS
31 535.51
+1.95 %
13 282.95
+2.89 %
1.205
-0.2 %

Avarie d'un Boeing 777: Washington demande un examen approfondi de certains moteurs

| AFP | 2052 | 4.12 par 17 internautes
Des habitants prennent en photo les débris d'un Boeing 777 tombés sur la banlieue résidentielle de Broomfield, près de Denver, le 20 février 2021 dans le Colorado
Des habitants prennent en photo les débris d'un Boeing 777 tombés sur la banlieue résidentielle de Broomfield, près de Denver, le 20 février 2021 dans le Colorado ( Chet Strange / AFP )

Le gendarme américain de l'aviation (FAA) a ordonné mardi un examen approfondi des pales des moteurs de Boeing 777 similaires à celui impliqué dans un spectaculaire incident survenu la semaine dernière sur un vol de la compagnie United Airlines avant qu'ils puissent revoler.

L'inspection par imagerie thermo-acoustique des pales en titane requise par le régulateur doit permettre de détecter d'éventuelles fissures invisibles à l'oeil nu.

En fonction des résultats et d'autres éléments de l'enquête en cours, la FAA pourra décider d'imposer aux Boeing 777 équipés de certains moteurs PW4000 fabriqués par Pratt & Whitney des inspections plus fréquentes.

Toutes les compagnies exploitant l'appareil dans le monde enverront les pales à Pratt & Whitney, qui procédera aux tests dans ses ateliers du Connecticut, dans le nord-est des Etats-Unis, a affirmé un porte-parole du motoriste à l'AFP.

Selon la société, qui assure se coordonner avec Boeing, les compagnies et les agences de sécurité aérienne, "environ 125 avions" au total sont concernés.

Un Boeing 777 de American Airlines sur le tarmac de l'aéroport de Tulsa, en Oklahoma, le 20 juin 2020
Un Boeing 777 de American Airlines sur le tarmac de l'aéroport de Tulsa, en Oklahoma, le 20 juin 2020 ( Gianrigo MARLETTA / AFP )

Selon Boeing, qui a un comptage légèrement différent, 128 aéronefs sont concernés: 69 actuellement en service chez United Airlines, Japan Airlines (JAL), All Nippon Airways (ANA), Asiana et Korean Air, et 59 en réserve. Le constructeur, qui avait recommandé dimanche la suspension des vols le temps d'avoir de plus amples informations, a assuré lundi qu'ils étaient tous immobilisés.

Le réacteur droit d'un appareil de ce type de la compagnie United Airlines avait pris feu samedi peu après son décollage de Denver, dans l'ouest des Etats-Unis. Pendant que l'avion regagnait en urgence l'aéroport, une pluie de débris étaient tombés sur une zone résidentielle.

Personne n'a été blessé et l'appareil a pu se poser sans encombre.

"Fatigue du métal"

L'incident de moteur du Boeing 777
L'incident de moteur du Boeing 777 ( John SAEKI / AFP )

Selon les premières conclusions de l'enquête menée indépendamment par le bureau américain en charge de la sécurité des transports, le NTSB, les dommages constatés sur place sont compatibles avec une "fatigue du métal" des pales de la soufflante du moteur fabriqué par Pratt & Whitney. Ce phénomène physique est lié à l'utilisation d'un matériau sur le long terme, qui peut entraîner des fissures et éventuellement une rupture de la structure.

Le patron de la FAA, Steve Dickson, avait promis lors d'une conférence en ligne plus tôt dans la journée mardi d'agir rapidement pour déterminer les causes de l'incident et "prendre les mesures nécessaires afin d'éviter qu'un événement similaire se reproduise à l'avenir".

La FAA avait déjà exigé un renforcement des inspections après un précédent incident, en 2018, sur un vol de United entre San Francisco et Honolulu, prévoyant alors un examen tous les 6.500 vols.

Un Boeing 777-200 de la compagnie United Airlines, à l'aéropoert international de Denver aux Etats-Unis, le 30 juillet 2020
Un Boeing 777-200 de la compagnie United Airlines, à l'aéropoert international de Denver aux Etats-Unis, le 30 juillet 2020 ( Daniel SLIM / AFP/Archives )

L'organisation a révélé lundi avoir envisagé de durcir encore les inspections après une avarie similaire sur un vol de Japan Airlines en décembre 2020. Mais elle ne l'avait pas encore fait quand est survenu l'incident samedi.

Après l'analyse d'éléments liés à cet événement, la FAA "était en train d'évaluer la nécessité d'ajuster les inspections" des pales des soufflantes des moteurs, selon un message transmis à l'AFP.

L'incident représente aussi un coup dur pour Boeing qui se remet à peine des déboires du 737 MAX, son avion vedette cloué au sol pendant près de deux ans après deux accidents mortels.

Les avaries semblent se multiplier pour le constructeur.

Les autorités néerlandaises ont en effet ouvert des enquêtes après la chute samedi de débris d'un avion cargo Boeing 747-400, qui ont blessé deux personnes dans le sud des Pays-Bas.

Le vol UA238
Le vol UA238 ( Alain BOMMENEL / AFP )

Un Boeing 757 de Delta a aussi dû atterrir en urgence à Salt Lake City lundi, "par précaution à la suite d'un indicateur avertissant d'un éventuel problème avec l'un de ses moteurs", selon la compagnie.

L'incident du vol de United Airlines remet par ailleurs sur la sellette la FAA, vivement décriée pour sa supervision en amont de la crise du 737 MAX jugée par beaucoup inadéquate. Plusieurs experts de l'aviation ont aussi mis en avant un éventuel problème de maintenance.

Toutes les pièces des avions sont conçues pour pouvoir faire face à de possibles défaillances, a souligné Robert Kielb, spécialiste en ingénierie aéronautique à Duke University. Samedi "représente le parfait exemple de ce qui doit être fait quand un moteur tombe en panne", a-t-il estimé auprès de l'AFP en saluant le rôle de l'équipage et des contrôleurs aériens.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
17 avis
Note moyenne : 4.12
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/03/2021

Le redressement de l'activité du Groupe Encres Dubuit au cours du second semestre 2020 n'a pas été suffisant pour atténuer les pertes du 1er semestre...

Publié le 01/03/2021

Ekpo Fuel Cell Technologies, la coentreprise entre ElringKlinger (60%) et Plastic Omnium (40%), est désormais opérationnelle. Le management de la société commune est assuré par 3 directeurs…

Publié le 01/03/2021

La FDA a donné son feu vert à la mise sur le marché en urgence du vaccin de J&J contre le Covid-19, qui a pour avantage de ne nécessiter qu'une seule injection.

Publié le 01/03/2021

Le montant et les détails financiers de l'opération ne sont pas divulgués...

Publié le 01/03/2021

Avec plus de 50 sessions, 80 leaders d'opinion et des milliers de participants, l'événement OTT Summit USA 2021 se concentre sur 3 thèmes principaux : la stratégie, le contenu et la technologie...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne