5 534.84 PTS
-0.13 %
5 534.5
-0.10 %
SBF 120 PTS
4 429.12
-0.07 %
DAX PTS
13 528.33
+0.48 %
Dowjones PTS
26 214.60
+0.55 %
6 906.28
+0.00 %
Nikkei PTS
24 124.15
+1.29 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Boeing a livré un nombre record d'avions en 2017

| AFP | 241 | Aucun vote sur cette news
Les marchés surveillent  particulièrement les livraisons car elles sont le baromètre de la santé financière d'un groupe aéronautique
Les marchés surveillent particulièrement les livraisons car elles sont le baromètre de la santé financière d'un groupe aéronautique ( SAUL LOEB / AFP )

L'avionneur Boeing a livré un nombre record d'avions commerciaux en 2017 et enregistré un bond de 36,5% de ses commandes nettes, confirmant ainsi sa bonne dynamique marquée par une flambée de 90% de sa capitalisation boursière l'an dernier.

Sur l'ensemble de l'année, les compagnies aériennes clientes ont réceptionné 763 appareils, soit 2% de plus que l'année précédente. Boeing dépasse ainsi le record de livraisons de 762 appareils établi en 2015 et atteint son objectif qui était de livrer entre 760 et 765 appareils en 2017.

"Cela a été une très très bonne année", a déclaré le directeur commercial Randy Tinseth, lors d'une conférence téléphonique. "Nous continuons d'entrevoir des signaux positifs pour l'avenir".

C'est la deuxième fois en trois ans que Boeing établit un record de livraisons en dépit du fait qu'il est en pleine transition entre des modèles, notamment du 737 vers le 737 MAX et du 777 vers le 777X.

A Wall Street, le titre bondissait de 2,46% à 317,79 dollars vers 17H40 GMT.

L'avion monocouloir 737 reste la meilleure vente de Boeing, avec 529 livraisons l'an dernier, devant le gros porteur de nouvelle génération 787 avec 136 livraisons.

- Casse-tête -

Boeing a augmenté ses cadences de production, passant à 47 exemplaires de 737 par mois l'an dernier. Il va passer à 52 appareils 737 par mois en 2018 et à 57 en 2019.

La production du 787 va, elle, augmenter de 12 à 14 appareils par mois.

Les marchés surveillent généralement plus particulièrement les livraisons, car elles sont le baromètre de la santé financière d'un groupe aéronautique, une compagnie aérienne payant traditionnellement quand elle prend possession de l'appareil, avec en conséquence un impact sur le chiffre d'affaires du constructeur.

Les bons chiffres annoncés mardi devraient ainsi se refléter dans le chiffre annuel 2017, qui devrait être annoncé fin janvier.

Sur le plan des commandes, Boeing a enregistré 912 commandes nettes l'an dernier, en hausse de 36,5% sur un an, évaluées à 134,8 milliards de dollars au prix catalogue. Le carnet de commandes total s'établissait au 31 décembre à 5.864 avions à produire, contre 5.715 fin 2016.

Le constructeur aéronautique devrait nettement devancer son rival européen Airbus pour ce qui est des livraisons car ce dernier a connu des difficultés avec les moteurs d'avions fabriqués par United Technologies.

Airbus, qui doit annoncer ses chiffres le 15 janvier, devrait toutefois l'emporter sur le plan des commandes grâce une fin d'année en fanfare au cours de laquelle il a finalisé une commande géante de 430 moyen-courriers de la famille A320 Neo pour près de 50 milliards de dollars passée par Indigo Partners.

Les deux grands avionneurs surfent sur la reprise de la croissance mondiale et des prix bas du pétrole, qui incitent les compagnies aériennes à renouveler leurs flottes d'avions. A ceci s'ajoute une augmentation du trafic aérien particulièrement bénéfique pour la rentabilité du secteur.

Selon Boeing, le secteur aérien a enregistré ses meilleurs bénéfices lors des trois dernières années, comparé aux trente années précédentes cumulées.

Le trafic des passagers devrait encore augmenter de 5,5% à 6% en 2018, entraînant une hausse des bénéfices des compagnies aériennes, estime Randy Tinseth. On passerait de 24 milliards de dollars de bénéfices pour les compagnies aériennes en 2017 à 28 milliards de dollars, pronostique le dirigeant.

Outre ces facteurs positifs, Boeing multiplie lui-même des initiatives pour améliorer ses profits et sa trésorerie: Il supprime des emplois, augmente la part des tâches effectuées par des robots et rapatrie en interne des activités confiées aux équipementiers.

Le constructeur aéronautique a lancé une offensive dans les services aéronautiques, qui englobent la maintenance des appareils et la gestion des systèmes de navigation aérienne entre autres. Ce marché est évalué à plus de 2.500 milliards de dollars dans les dix prochaines années.

Boeing doit toutefois résoudre des casse-tête comme les difficultés de certains de ses sous-traitants à suivre ses montées en cadence de production et les problèmes de l'avion ravitailleur KC-46.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2018

Les marchés européens évoluent désormais en ordre dispersé après un début de séance favorable. Ils ont été soutenus initialement par les records de Wall Street, qui a bénéficié hier de…

Publié le 23/01/2018

Franchissement de seuil...

Publié le 23/01/2018

Le titre d’easyJet s’envole de près de 6% à 1 655 pence sur le marché londonien, dans le sillage de son point d’activité pour le premier trimestre de son exercice 2017/2018. La compagnie à…

Publié le 23/01/2018

Carrefour bondit de 5,88% à 19,55 euros, dépassant le cours qui était le sien à la veille de son avertissement sur résultats du 31 août, après la présentation de son plan stratégique…

Publié le 23/01/2018

Après les récents succès enregistrés à Ajaccio, Le Mans, Romans, Lisieux, Coeur Côte Fleurie, Carcan-Maubuisson, Beaune ou encore Troyes, l'activité...

CONTENUS SPONSORISÉS