5 289.86 PTS
+0.64 %
5 288.5
+0.69 %
SBF 120 PTS
4 239.49
+0.61 %
DAX PTS
12 487.90
+0.83 %
Dowjones PTS
25 159.45
-0.24 %
6 833.96
+0.93 %
Nikkei PTS
21 925.10
-1.01 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Blanchiment: recours collectif d'actionnaires contre la plus grande banque australienne

| AFP | 150 | Aucun vote sur cette news
La Commonwealth Bank fait l'objet d'un recours de la part de ses actionnaires
La Commonwealth Bank fait l'objet d'un recours de la part de ses actionnaires ( WILLIAM WEST / AFP/Archives )

Des actionnaires de la Commonwealth Bank ont déposé lundi un recours collectif contre la banque australienne qu'ils accusent de dissimulation dans une affaire de violations présumées des lois contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

La Commonwealth Bank (CBA), premier prêteur d'Australie et première capitalisation boursière du pays, a déjà été assignée en justice début août par le service du renseignement financier Austrac pour violations "graves et généralisées" de la loi.

Celui-ci l'accuse d'avoir contrevenu 53.700 fois à la loi sur le blanchiment, en particulier avec ses automates de dépôts d'espèces.

Dans leur recours collectif, les plaignants accusent la CBA d'avoir failli à ses obligations d'information de ses actionnaires au sujet de ses manquements potentiels, et ce faisant d'avoir porté atteinte à leurs intérêts.

Le conseil d'administration savait dès août 2015 qu'il y avait potentiellement un problème et n'en a pas informé ses actionnaires pendant deux ans, dit le recours qui est ouvert à tous ceux ayant acheté des titres CBA pendant cette période.

La CBA a plus de 800.000 actionnaires. Des millions d'autres personnes détiennent des titres via leurs fonds de pension, selon le rapport annuel de la banque.

Dans un bref communiqué, la banque a déclaré qu'elle "avait l'intention de se défendre avec vigueur contre ces accusations".

Le recours vise nommément des hauts cadres dirigeants de la CBA, dont son directeur général Ian Narev, accusés "d'avoir eu connaissance très tôt des problèmes de respect des obligations Austrac et qui n'ont été révélés que cette année", provoquant le recul de l'action, selon le cabinet d'avocats Maurice Blackburn.

M. Narev est l'une des victimes du scandale, la banque ayant annoncé son départ en retraite avant la fin de l'exercice 2018.

La banque est accusée d'avoir omis de fournir à Austrac 53.506 rapports sur des transactions en liquide portant sur plus de 10.000 dollars australiens dans les automates entre novembre 2012 et septembre 2015, pour une valeur totale de 624,7 millions de dollars australiens.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

M6 a réalisé en 2017 un résultat net en hausse de 3,7% à 158,4 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant a atteint 248,7 millions, nouveau plus haut historique du groupe, en progression…

Publié le 20/02/2018

Genkyotex a annoncé, que dans un modèle préclinique du cancer de la prostate, le GKT831, son inhibiteur de NOX1 et NOX4, a ciblé efficacement les fibroblastes associés au cancer (CAF) et a…

Publié le 20/02/2018

A la suite de commentaires parus dans la presse relatifs à son offre portant sur l'acquisition de Westfield Corporation, l'Australian Securities and Investments Commission (ASIC) a demandé à…

Publié le 20/02/2018

L'étude sera menée par le professeur Finn Gustafsson

Publié le 20/02/2018

Carmat a obtenu l'autorisation d'effectuer, dans le respect du protocole de l'étude Pivot approuvé par l'ANSM, les implantations de son cœur artificiel total chez l'homme au Centre de Cardiologie…

CONTENUS SPONSORISÉS