En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 001.11 PTS
-1.03 %
4 995.00
-1.09 %
SBF 120 PTS
4 001.17
-1.20 %
DAX PTS
11 338.96
-1.61 %
Dowjones PTS
25 317.41
-0.50 %
7 141.21
+0.00 %
1.146
-0.07 %

Blanchiment: Danske Bank poursuit sa dégringolade en Bourse

| AFP | 203 | Aucun vote sur cette news
Le siège de Danske Bank, la plus grande banque danoise, à Copenhague
Le siège de Danske Bank, la plus grande banque danoise, à Copenhague ( Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix/AFP )

Empêtrée dans un énorme scandale de blanchiment qui lui vaut une enquête de la justice américaine, la plus grande banque danoise, Danske Bank, chutait lourdement en Bourse vendredi.

Son titre perdait 10,47%, à 142 couronnes (19 euros), après l'ouverture des échanges dans un marché orienté à la baisse (-1,5%), portant à près de 40% la perte de la valeur du titre depuis le début de l'année.

"L'action est sous pression après des révélations du Financial Times (vendredi) sur une activité de +trading miroir+", a expliqué à l'AFP l'analyste de Sydbank, Mikkel Emil Jensen.

Le quotidien économique fonde ses révélations sur un mémo interne selon lequel la filiale estonienne de la banque a réalisé des transactions miroir allant jusqu'à 8,5 milliards d'euros en un an.

Le "trading miroir" consiste à dupliquer les transactions réalisées par un autre trader et les copier automatiquement dans le portefeuille du client, même si celui-ci n'est pas connecté.

L'existence de cette activité controversée avait été décisive lorsque la Deutsche Bank avait écopé en 2017 d'une amende de près de 630 millions de dollars à l'issue d'une enquête des autorités américaines et britanniques pour blanchiment d'argent en provenance de Russie.

Dans le cas de Danske Bank, c'est sa filiale estonienne qui est au centre du scandale et intéresse le ministère de la justice américain.

Selon un rapport indépendant commandé par la banque, elle a vu transiter entre 2007 et 2015 quelque 200 milliards d'euros à travers les comptes de 15.000 clients étrangers non-résidents en Estonie. Les transactions ont été faites en dollars et en euros.

Une part importante de ces fonds a été jugée suspecte, ce qui pourrait porter la somme d'argent sale à plusieurs dizaines de milliards d'euros, provenant essentiellement de Russie.

La présentation du rapport avait entraîné mi-septembre la démission du directeur général de l'institution, Thomas Borgen. Le directeur de la banque pour le Danemark, Jesper Nielsen, occupe désormais ce poste par intérim.

Le scandale, qualifié par le ministre danois des Entreprises de "plus grande affaire de blanchiment en Europe" dans un pays traditionnellement cité pour son faible niveau de corruption, fait l'objet de plusieurs enquêtes au Danemark mais aussi au Royaume-Uni et est dans le collimateur de l'UE.

En outre, l'autorité danoise des marchés financiers a demandé à Danske Bank de réserver 10 milliards de couronnes (1,34 milliard d'euros) pour s'assurer de sa solvabilité.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

Orange Business Services et Telespazio, société commune de Leonardo et Thales, annoncent s’unir pour fournir des services de télécommunication par satellite au Ministère des Armées. Les deux…

Publié le 23/10/2018

Un des points faibles historiques d’Atos est revenu le hanter pour la deuxième publication consécutive : la faiblesse de sa croissance organique. Déjà décevante au premier semestre, elle…

Publié le 23/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/10/2018

Innate Pharma a annoncé la signature d'un accord multi-termes avec AstraZeneca et MedImmune, son bras recherche et développement de molécules...

Publié le 23/10/2018

Eurofins a fait état d’une progression de 30,6% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, à 955 millions d’euros. La croissance organique est ressortie à plus de 5%, en ligne avec…