En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.25 PTS
-0.37 %
5 382.50
-0.25 %
SBF 120 PTS
4 303.60
-0.39 %
DAX PTS
12 548.57
-0.10 %
Dowjones PTS
25 057.23
-0.00 %
7 358.35
+0.11 %
1.169
-0.24 %

Bitcoin : le patron de JP Morgan regrette de l'avoir qualifié d'"escroquerie"

| Boursier | 235 | Aucun vote sur cette news

Jamie Dimon rétropédale sur sa condamnation sans appel de la crypto-monnaie à l'automne dernier. Il continue de penser que la hausse du bitcoin est excessive.

Bitcoin : le patron de JP Morgan regrette de l'avoir qualifié d'"escroquerie"
Credits Reuters

En quelques mois, le patron de JP Morgan Chase a nettement modéré son discours offensif sur le bitcoin. Alors qu'il avait qualifié la monnaie virtuelle d'"escroquerie" en septembre dernier, Jamie Dimon a affirmé mardi qu'il regrettait ces propos concernant le bitcoin.

Interviewé sur la chaîne américaine 'Fox Business', il a aussi estimé que "le vrai sujet est de savoir comment les gouvernements vont réagir lorsque le bitcoin deviendra vraiment important" en termes d'actifs. "J'ai juste une opinion différente de celle des autres, je ne m'intéresse pas du tout à ce sujet", a-t-il ajouté.

"On peut avoir des crypto-yens, des crypto-dollars et des choses de ce type", a fait valoir le banquier. "Quant aux ICO (Initial Coin Offerings, levées de fonds en monnaies virtuelles, Ndlr), vous devez regarder au cas par cas", a-t-il estimé. M. Dimon a en revanche salué le potentiel de la technologie sous-jacente du bitcoin, la Blockchain qui, elle, est bien "réelle".

Une bulle "pire que celle des tulipes" ?

En septembre dernier, Jamie Dimon avait qualifié le bitcoin d'"escroquerie qui va mal finir", de bulle "pire que celle des tulipes", le premier krach de l'histoire qui s'est déroulé au 17ème siècle aux Pays-Bas. Il avait même ajouté qu'il "licencierai sur le champ" les traders de JPM s'ils négociaient des bitcoins.

Les banques, comme les gouvernements, observent l'essor des monnaies virtuelles avec un mélange d'intérêt et de méfiance. Dans une étude économique publiée mardi, Natixis a estimé que l'explosion du cours du bitcoin constitue une nouvelle bulle spéculative.

De son côté, la banque d'affaires américaine Goldman Sachs voit des opportunités dans les cryptomonnaies, et se préparerait même à ouvrir un desk de trading en bitcoins. Un autre grand nom de Wall Street, Morgan Stanley, estimait pourtant récemment que la valeur réelle du Bitcoin pourrait être de... zéro !

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

La construction de la centrale a été annoncée au mois de février 2018...

Publié le 23/07/2018

La centrale nucléaire espagnole d'Ascó est opérée par ANAV, Asociación Nuclear Asco-Vandellos. Elle est composée de deux réacteurs à eau pressurisée...

Publié le 23/07/2018

Paris, 23 juillet 2018, 19h       AB Science annonce que l'IDMC a recommandé la poursuite de l'étude de phase 2/3 du masitinib dans le cancer colorectal métastatique…

Publié le 23/07/2018

Malgré un premier semestre contrasté...

Publié le 23/07/2018

Le mnémonique devient ALHRG