En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 379.65 PTS
-
5 373.0
+0.58 %
SBF 120 PTS
4 318.32
-
DAX PTS
12 331.30
+0.99 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
-0.08 %
1.149
-0.03 %

Bientôt des drones pour livrer des paquets

| AFP | 510 | Aucun vote sur cette news
Un prototype de drone livreur de colis présenté par Geopost le 28 septembre 2015 à Pourrières (Var), dans le sud de la France
Un prototype de drone livreur de colis présenté par Geopost le 28 septembre 2015 à Pourrières (Var), dans le sud de la France ( BORIS HORVAT / AFP/Archives )

Sans trop verser dans la science-fiction, les drones devraient bientôt jouer un rôle actif dans la distribution des paquets, estime Paul-Marie Chavanne, le grand patron des colis à La Poste.

"Le drone a un avenir dans les zones isolées", indique le président de Geopost, la holding qui rassemble les activités du groupe public dans ce secteur.

"Il faut savoir que dans les Alpes du Sud, vous avez des camionnettes qui font 80 km pour aller livrer un colis! Et là, le coût est gigantesque, alors que demain, on fera ça en drone, de manière beaucoup plus rapide, plus efficace et à des coûts moindres", explique-t-il.

Il aime à dire que La Poste est "l'entreprise qui a la première ligne commerciale de drones au monde", une machine faisant quotidiennement une rotation dans le Var, sur 15 km. Certes, il s'agit toujours d'une expérimentation et ses services font tous les jours un rapport à la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), laquelle se montre d'après lui "très ouverte" sur la question.

Quant aux villes, prévient Paul-Marie Chavanne, "ne vous faites pas d'illusion, vous ne verrez pas avant très longtemps des milliers de drones circuler au-dessus de Paris, ni au-dessus de New York, ni au-dessus de Berlin, ni au-dessus de Barcelone, ni au-dessus de Madrid, etc. Tout ça c'est du rêve, pour des raisons de sécurité évidentes!" Et "le drone futuriste que vous voyez parfois (dans certaines descriptions optimistes), qui rentrerait par la fenêtre de votre salle à manger pour vous livrer quelque chose, c'est des rêves d'enfants", insiste-t-il.

Livrer un colis avec un drone serait dans certaines régions
Livrer un colis avec un drone serait dans certaines régions "beaucoup plus rapide, plus efficace" et moins coûteux, explique le patron de Geopost, Paul-Marie Chavanne ( BORIS HORVAT / AFP/Archives )

En revanche, on pourrait selon lui imaginer un drone qui partirait du toit d'une camionnette pour aller livrer une plateforme située au sommet d'une tour.

Et surtout, avance-t-il, on devrait voir voler en ville "des drones-cargos, des sortes de semi-remorques aériens qui amèneront des colis des grands hubs (des centres de tri de paquets) à l'extérieur des villes (...) dans le centre, où ils seront éclatés dans des micro-dépôts et distribués par des modes doux", par exemple à vélo.

"Techniquement, le drone-cargo n'existe pas" encore, reconnaît cependant Paul-Marie Chavanne. Mais ce détail pourrait être réglé "d'ici deux ou trois ans", pronostique-t-il.

Il restera aussi à définir des conditions de vol qui seront nécessairement "très encadrées". Et à obtenir les autorisations nécessaires.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/08/2018

La levée de fonds de Genkyotex pourrait atteindre 9,225 ME...

Publié le 20/08/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 20/08/2018

Après la nomination en juin dernier de Pierre Pouletty comme président de Cromology, Wendel a annoncé l'arrivée le 27 août prochain de Loïc Derrien au poste de directeur général de Cromology.…

Publié le 20/08/2018

Adocia a annoncé que le tribunal arbitral en charge de la procédure engagée à l’encontre de Eli Lilly & Company a statué en sa faveur en ce qui concerne sa première demande. Il a accordé à…

Publié le 20/08/2018

Transgene a finalisé la vente des droits de TG6002 (virus oncolytique) et TG1050 (vaccin thérapeutique contre l’hépatite B chronique) pour la Grande Chine à Tasly Biopharmaceuticals. Toutes les…