Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 296.69 PTS
+0.15 %
6 230.00
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 954.82
+0.17 %
DAX PTS
15 368.39
-0.59 %
Dow Jones PTS
34 035.27
-0.48 %
13 891.13
-1.07 %
1.203
+0.45 %

Biden : après le plan de 1.900 milliards, un autre deux fois plus important ?

| Boursier | 273 | 5 par 2 internautes

C'est toujours la démesure aux États-Unis, dès que l'on aborde la question des plans de relance...

Biden : après le plan de 1.900 milliards, un autre deux fois plus important ?
Credits Reuters

C'est toujours la démesure aux États-Unis, dès que l'on aborde la question des plans de relance. L'administration Biden semble bien décidée à ne pas faire exception, puisqu'après un package de 1.900 milliards de dollars tout juste validé pour faire face à la crise sanitaire, de nouvelles propositions seraient déjà sur le point d'émerger concernant l'infrastructure, l'éducation, le développement de la force de travail ou la lutte contre le changement climatique, pour un total de 3.000 milliards de dollars voire plus encore.

Ainsi, les conseillers économiques de Joe Biden favoriseraient ce nouveau package musclé visant à renforcer l'économie, tout en réduisant les émissions ou les inégalités...

Ce vaste programme comprendrait en particulier un énorme plan dédié aux infrastructures, qui pourrait être financé, au moins en partie, par une augmentation des taxes visant les plus riches et les entreprises. Les conseillers de Biden devraient, selon le New York Times, présenter le package au président et aux leaders congressistes cette semaine. Il s'agira ensuite de sensibiliser les industries et les groupements... Hier, Gina McCarthy, conseillère nationale de Biden pour le climat, a déjà commencé le travail en évoquant ses plans en matière d'infrastructure et de lutte contre le changement climatique, à l'occasion d'une réunion avec des industriels du pétrole et du gaz. Quoi qu'il en soit, les détails du projet global demeurent évolutifs, les objectifs étant de rendre l'économie plus équitable, de répondre à la problématique du changement climatique, ou encore d'améliorer la production américaine et les industries de haute technologie.

L'approche législative est quant à elle peu évidente. Le plan pourrait être scindé, en débutant par les infrastructures, puis en présentant un second 'paquet' comprenant notamment des propositions ciblées en matière sociale ou d'éducation. Le volet 'infrastructures' comprendrait près de 1.000 milliards de dollars pour des routes, ponts, lignes ferroviaires, ports, stations de recharge électriques ou infrastructures énergétiques... L'adhésion éventuelle des républicains dépendra du financement, le sénateur Mitch McConnell, leader républicain, ayant qualifié le plan d'infrastructures de 'cheval de Troie' pour des augmentations de taxes.

Notons que selon l'agence Reuters, qui cite une source familière des discussions, les propositions totales en matière d'infrastructure, de climat et d'emploi pourraient même atteindre jusqu'à 4.000 milliards de dollars. Une seconde source indique que les conseillers de Biden ont un package de propositions totalisant jusqu'à 3.000 milliards. La seconde source ajoute toutefois que ce montant ne comprendrait pas des propositions séparées destinées aux crédits fiscaux pour enfants ou d'autres aides aux Américains à bas revenus.

Jen Psaki, porte-parole de la Maison blanche, a tenu à préciser sur Twitter hier lundi que Biden n'allait pas dévoiler de proposition cette semaine, mais que l'idée du package serait de "se concentrer sur l'emploi et rendre la vie meilleure pour les Américains". Un certain nombre d'options sont à l'étude, différentes échelles et tailles de plans, et "la spéculation serait prématurée", d'après Psaki. Les détails seront donc discutés avec l'équipe politique de Biden dans les jours prochains.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2021

Pour une mise en service en 2022

Publié le 19/04/2021

Dontnod a enregistré en 2020 un bénéfice net de 949 000 euros contre une perte de 86 000 euros en 2019. L'Ebitda économique du groupe de jeux vidéo a progressé de 33%, à 4,4 millions d'euros.…

Publié le 19/04/2021

Deux personnes sont mortes ce week-end dans l'incendie d'un Model S qui semblait être en pilotage automatique au moment du crash.

Publié le 19/04/2021

Trois ans après la création de son indice RSE et Transition Alimentaire, Carrefour a décidé de rehausser ses objectifs et en fixe de nouveaux. Le géant de la grande distribution s'est ainsi…

Publié le 19/04/2021

OCTOPUS BIOSAFETY (anciennement dénommée OCTOPUS ROBOTS), expert en intelligence artificielle et fabricant de robots autonomes dédiés à la santé...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne