Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 639.52 PTS
+0.35 %
6 648.5
+0.54 %
SBF 120 PTS
5 198.43
+0.25 %
DAX PTS
15 729.52
+0.36 %
Dow Jones PTS
34 265.67
-0.37 %
14 060.08
-0.48 %
1.212
+0.03 %

Biden annule les mesures prises par Trump pour interdire TikTok et WeChat

| AFP | 479 | Aucun vote sur cette news
Le logo de TikTok en août 2002 à Arlington, en Virginie
Le logo de TikTok en août 2002 à Arlington, en Virginie ( Olivier DOULIERY / AFP/Archives )

Joe Biden a décidé de temporiser dans le dossier TikTok et WeChat en annonçant la révocation des décrets pris par son prédécesseur Donald Trump pour interdire ces plateformes à succès appartenant à des Chinois, une décision saluée jeudi par Pékin.

Le président américain a toutefois signé mercredi un nouveau décret demandant à son administration de lancer une enquête pour déterminer les risques réels posés par les applications internet détenues par certaines puissances étrangères.

Il lui laisse quatre mois pour lui fournir un rapport détaillé et formuler des recommandations.

Rare exemple de détente entre les deux géants, Pékin a salué "un geste positif dans la bonne direction", par la voix du porte-parole du ministère du Commerce, Gao Feng.

M. Gao a toutefois souligné que la décision de l'administration Biden s'accompagnait de l'ouverture d'une enquête.

"Nous espérons que les Etats-Unis traiteront les entreprises chinoises de manière équitable et s'abstiendront de mélanger politique et questions commerciales", a-t-il plaidé.

Le nouveau décret vise à identifier toutes les "applications logicielles connectées qui peuvent présenter un risque inacceptable pour la sécurité nationale des États-Unis et le peuple américain", y compris "les applications détenues, contrôlées ou gérées par des personnes qui soutiennent les activités militaires ou de renseignement d'un autre pays, ou sont impliquées dans des cyberactivités malveillantes, ou impliquent des applications qui collectent des données personnelles sensibles", explique un communiqué de la Maison Blanche.

Le département du commerce et d'autres agences fédérales devront élaborer des directives "pour protéger les données personnelles sensibles... y compris les informations personnellement identifiables et les informations génétiques" contre les abus.

Sollicitées par l'AFP, TikTok et WeChat n'ont pas encore réagi.

Enquête séparée pour TikTok

Donald Trump affirmait que les applications appartenant à des Chinois posaient des risques pour la sécurité nationale des Etats-Unis. Il avait cherché à forcer la vente de TikTok à des investisseurs américains.

Le logo de WeChat, une plateforme omniprésente dans la vie des Chinois
Le logo de WeChat, une plateforme omniprésente dans la vie des Chinois ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

Il accusait WeChat, une plateforme omniprésente dans la vie des Chinois via ses services de messagerie, de paiements à distance ou de réservations, et TikTok, une application de courtes vidéos particulièrement populaire chez les jeunes, de récolter des données confidentielles et de les partager avec Pékin.

Ces sociétés ont toujours réfuté ces accusations d'espionnage.

Il s'en était suivi une bataille judiciaire après le premier décret pris en août 2020. Fin décembre, l'administration Trump avait fait appel d'une décision de justice empêchant le ministère du Commerce d'imposer à TikTok des restrictions, qui auraient abouti à l'interdiction du réseau social aux Etats-Unis.

Mais en février, l'administration Biden avait demandé à la Cour d'appel de lui donner 60 jours pour étudier le dossier et se prononcer sur le maintien ou non de la requête formulée par le gouvernement Trump.

La Maison Blanche n'a pas précisé si ce décret éteignait tous les recours.

Selon un responsable de l'administration Biden interrogé par l'AFP, TikTok continue néanmoins de faire l'objet d'un examen séparé "par le biais du CFIUS", l'agence dépendant du Trésor chargée de s'assurer que les investissements étrangers ne présentent pas de risque pour la sécurité nationale.

Ces décisions montrent que Joe Biden n'a pas l'intention de relâcher la pression vis-à-vis de la Chine.

"Il serait prématuré de se réjouir", a ainsi souligné dans un blog Bobby Chesney, professeur de droit de l'Université du Texas, qui suit les questions de sécurité nationale.

Il a aussi souligné que l'administration Biden n'avait pas complètement fermé la porte à la réimposition d'une nouvelle version de ces sanctions.

La semaine dernière, Joe Biden avait allongé la liste des entités chinoises dans lesquelles il est interdit aux Américains d'investir.

Pour cela, il a amendé un décret de Donald Trump pour y inclure des entreprises impliquées dans des technologies de surveillance susceptibles d'être utilisées non seulement en Chine contre la minorité musulmane des Ouïghours et les dissidents, mais encore dans le monde entier.

Le président américain Joe Biden à son arrivée à la base de Royal Air Force Mildenhall, le 9 juin 2021 au Royaume-Uni
Le président américain Joe Biden à son arrivée à la base de Royal Air Force Mildenhall, le 9 juin 2021 au Royaume-Uni ( Brendan Smialowski / AFP )

Joe Biden est arrivé mercredi en Europe pour son premier voyage à l'étranger en tant que président. Il doit rencontrer les dirigeants européens et de l'OTAN ainsi que le président russe Vladimir Poutine.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, il a clairement dit qu'il souhaitait obtenir le soutien des alliés des Etats-Unis contre Pékin, accusé de concurrence déloyale dans ses relations commerciales.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 juin 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/06/2021

Manutan dispose d'une trésorerie de 117 millions d'euros

Publié le 15/06/2021

United Group, dont le siège est aux Pays-Bas, est le principal fournisseur de services de télécommunications et de médias en Europe du Sud-Est...

Publié le 15/06/2021

Manutan a levé le voile mardi soir sur ses résultats du premier semestre 2020-2021 (clos fin mars). Ainsi, le spécialiste de la distribution multicanale d'équipements et consommables pour les…

Publié le 15/06/2021

AKKA Technologies a annoncé sa collaboration avec Futura Gaïa, une start-up française innovante qui conçoit et développe des fermes verticales intérieures, alliant précision agronomique et…

Publié le 15/06/2021

Vinci Autoroutes a connu un trafic en hausse de 125% en mai 2021 par rapport à la même période de 2020, lorsque les restrictions strictes de déplacement étaient encore en vigueur. Il reste…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne