En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Beurre: 30% de la demande non satisfaite mi-octobre

| AFP | 822 | Aucun vote sur cette news
Le beurre manque dans les rayons d'un supermarché de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique), le 25 octobre 2017
Le beurre manque dans les rayons d'un supermarché de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique), le 25 octobre 2017 ( LOIC VENANCE / AFP )

Près d'un tiers (30%) de la demande de beurre n'a pas été satisfaite en grande surface entre le 16 et le 22 octobre, selon une étude publiée samedi par le cabinet Nielsen, un chiffre pouvant atteindre 46% dans certains magasins.

"Les risques de pénuries (évoqués) dans les médias ont entraîné une forte accélération des ventes, qui s'explique notamment par la volonté de stockage des consommateurs", assure le cabinet.

Selon l'étude, basée sur les ventes effectives des distributeurs, les supermarchés sont plus touchés que les hypermarchés mais globalement toutes les enseignes sont concernées et le taux de rupture a augmenté par rapport à la semaine précédente, durant laquelle il atteignait 21%.

Ces ruptures de stocks sont avant tout dues à une forte hausse de la demande qui a atteint +19% en volume et même +37% en valeur par rapport à la même semaine de 2016, selon le cabinet, spécialisé dans l'étude du comportement des consommateurs.

Les manques sont différents en fonction des marques et des types de beurre: les références bio sont ainsi plus souvent en rupture alors qu'à l'inverse les marques distributeurs sont les moins concernées.

Conséquence directe du manque de beurre dans les rayons, les ventes de margarine, qui étaient en baisse sur l'ensemble de l'année, ont progressé de 15% en volume, et 12% en chiffre d'affaires, sur la même semaine.

Un bond de la demande qui intervient dans un contexte de hausse des prix pour l'ensemble des corps gras (beurre, margarine, crème fraîche, etc...), constate le cabinet, qui parle d'une hausse de 5,4% des prix en octobre 2017 par rapport à octobre 2016, sur fond pourtant de déflation pour les produits de grande consommation (-0,2% sur la même période).

La disparition partielle des plaquettes de beurre dans les rayons a suscité des tensions entre producteurs et distributeurs, ces derniers expliquant la situation par un manque de matière première.

Mardi sur Sud Radio, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert avait également expliqué en partie ces problèmes par "une baisse de la collecte (de lait, ndlr) sur la période d'été conjuguée à une demande très forte de pays étrangers (...) ce qui a fait monter les prix".

La Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL) a rétorqué vendredi que l'absence de beurre dans certains commerces était avant tout liée à "un problème de négociations commerciales entre industriels laitiers et distributeurs", ces derniers étant accusés de ne pas vouloir augmenter leur prix d'achat du lait aux producteurs.

Des agriculteurs ont mené des opérations dans des grandes surfaces durant la semaine, notamment dans la Sarthe et l'Ille-et-Vilaine, distribuant des tracts aux clients pour expliquer notamment que "si ce rayon est vide, c'est parce que ce magasin ne veut pas payer le beurre à son juste prix".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…