En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 187.47 PTS
+0.28 %
5 187.50
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 158.50
+0.42 %
DAX PTS
11 758.22
-0.16 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.06 %

Berlin accouche d'un accord a minima sur le sort des vieux diesels

| AFP | 499 | 5 par 1 internautes
Face aux automobilistes inquiets de voir leur véhicule se déprécier, politiques et constructeurs cherchent depuis des mois à forger un compromis pour organiser la coûteuse mise à niveau de cette flotte roulant au diesel
Face aux automobilistes inquiets de voir leur véhicule se déprécier, politiques et constructeurs cherchent depuis des mois à forger un compromis pour organiser la coûteuse mise à niveau de cette flotte roulant au diesel ( THOMAS KIENZLE / AFP/Archives )

Le gouvernement allemand a annoncé mardi un compromis sur le sort des millions de vieux diesels en circulation dans le pays, mêlant modifications techniques et primes à la reprise, mais seulement dans 14 villes très polluées.

Il a fallu six heures de négociation nocturne aux sociaux-démocrates du SPD et aux conservateurs de la CDU et la CSU pour accoucher d'un accord a minima sur ce dossier, qui empoisonne le gouvernement depuis l'éclatement du scandale des moteurs Diesel truqués il y a trois ans.

L'enjeu était triple: il s'agissait de répondre aux inquiétudes des automobilistes face à la perte de valeur de leur véhicule, d'éviter les interdictions de circulation des vieux diesels menaçant des dizaines de villes, et surtout de répartir la facture entre clients, pouvoirs publics et constructeurs.

Sans trancher clairement ces questions, le texte présenté mardi par le gouvernement ouvre aux propriétaires de vieux diesels la possibilité de faire modifier leur voiture aux frais du constructeur, ou de l'échanger contre un véhicule neuf ou d'occasion avec une prime à la reprise variable selon les marques.

Les moteurs truqués Volkswagen
Les moteurs truqués Volkswagen ( AFP / AFP )

Ces mesures seront cependant limitées aux quatorze villes présentant la plus forte pollution aux oxydes d'azote (NOx), parmi lesquelles figurent Munich, Stuttgart, Cologne, Reutlingen, Hambourg, Limbourg, Düsseldorf, Kiel, Darmstadt ou Bochum - mais pas Berlin.

Surtout, la contribution exacte des constructeurs reste à déterminer. Si tous ont proposé une prime à l'échange de plusieurs milliers d'euros, BMW a refusé les réparations à ses frais, Daimler (Mercedes-Benz) ne s'est pas encore décidé et seul Volkswagen a clairement accepté ces mises aux normes, a précisé le ministre conservateur des Transports, Andreas Scheuer.

"C'est l'industrie automobile qui a généré ce problème, et c'est à elle de payer", martelait pourtant encore lundi la ministre sociale-démocrate de l'Environnement, Svenja Schulze (SPD).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Date : 10/17/2018Sous-jacent : STMicroelectronics Produit : Call C028T (ISIN : DE000HV1P706).Echéance : OuverteBarrière désactivante : 9,2500Stratégie : Achat à 3,169 euros.Après avoir…

Publié le 17/10/2018

L’équipementier aéronautique Latécoère, au travers de sa branche Systèmes d'Interconnexion, et Sabena technics (groupe TAT), spécialiste de la maintenance aéronautique en France, collaborent…

Publié le 17/10/2018

Netflix s'enflammait de 11% en post-séance à Wall Street hier soir, après les comptes...

Publié le 17/10/2018

Dans les premières positions du SRD, STMicroelectronics (+5,5% à 15,6 euros) et Soitec (+4,6% à 62,9 euros) se distinguent dans le sillage d'ASML qui...

Publié le 17/10/2018

Visiativ a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 95,3 millions d'euros sur les neuf premiers mois de son exercice 2018, matérialisant une croissance de 23%, dont +4% en organique. " Le…