5 406.16 PTS
+0.49 %
5 399.50
+0.47 %
SBF 120 PTS
4 300.15
+0.43 %
DAX PTS
13 090.87
+0.63 %
Dowjones PTS
23 526.18
+0.00 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Belgique : des oeufs contenant des traces de fipronil en septembre 2016

| AFP | 128 | Aucun vote sur cette news
Sur les 14 échantillons que l'entreprise avait conservés pour le mois de septembre 2016, un échantillon présentait
Sur les 14 échantillons que l'entreprise avait conservés pour le mois de septembre 2016, un échantillon présentait "de légères traces de fipronil" ( JOHN THYS / AFP/Archives )

Les autorités belges ont découvert un échantillon d'oeufs contenant des traces de fipronil remontant à septembre 2016, a annoncé jeudi le patron de l'Agence de sécurité alimentaire belge devant le Parlement.

L'agence a pu analyser ces derniers jours des "échantillons historiques" d'un fabricant belge de produits d'oeufs, a expliqué son administrateur délégué Herman Diricks.

Sur les 14 échantillons que l'entreprise avait conservés pour le mois de septembre 2016, un échantillon présentait "de légères traces de fipronil", a-t-il ajouté.

Le taux constaté est inférieur à 0,005 mg par kilo d'oeuf, qui correspond selon la réglementation européenne à une présence résiduelle de la substance, précise un document de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.

Herman Diricks, administrateur délégué de l'Agence de sécurité alimentaire belge
Herman Diricks, administrateur délégué de l'Agence de sécurité alimentaire belge ( ERIC LALMAND / Belga/AFP/Archives )

Aucune présence de cet insecticide interdit dans la chaîne alimentaire n'a en revanche été détectée dans les échantillons d'oeufs datant de la période d'octobre à décembre 2016 conservés par le fabricant d'ovoproduits, qui se fournissait auprès d'élevages de plusieurs pays.

Mais cette substance "modérément toxique" quand elle est consommée en grandes quantités, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), semble présente plus fréquemment à partir de janvier de cette année.

"De janvier à mai 2017, nous avons pu retrouver des traces de fipronil dans 10 de 35 échantillons. Tous ces taux se situent en-dessous du seuil" prévu par la réglementation européenne, a expliqué M. Diricks.

Une crise sanitaire a éclaté début août autour de la contamination de dizaines de millions d'oeufs, qui provient de la désinfection d'élevages de poules pondeuses en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France par un produit contenant du fipronil, un antiparasitaire strictement interdit dans la chaîne alimentaire. Elle touche désormais 18 pays d'Europe, mais aussi Hong Kong et le Liban.

Plusieurs entreprises belges ou néerlandaises sont dans le collimateur de la justice pour avoir commercialisé ou appliqué ce produit présenté comme "naturel", le DEGA-16, dans les élevages.

Le ministre belge de l'Agriculture, Denis Ducarme, a pour sa part assuré la Belgique avait réussi à circonscrire le problème.

A l'exception de 21 exploitations encore bloquées, "toute la filière de production d'oeufs en Belgique est désormais testée et garantie sans fipronil", a affirmé le ministre.

"Nous sortons progressivement de la crise du fipronil", a-t-il ajouté.

Des dizaines de millions d'oeufs provenant des poulaillers contaminés ont déjà été détruits en Belgique et aux Pays-Bas, où quelque 150 élevages ont été bloqués. L'industrie alimentaire craignant une pénurie, les prix des oeufs fixés chaque mercredi à la criée en Belgique ont augmenté de 2,5% cette semaine, après une hausse de 6% la semaine dernière.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Oddo BHF et Natixis étudient un rapprochement de leurs activités de courtages actions dans la perspective de la mise en place en 2018 de la directive européenne Mifid II, révèle Reuters…

Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

Publié le 24/11/2017

Dans la tourmente, Teva tranche dans le vif. Le numéro un mondial des génériques envisagerait de supprimer de 20 à 25% de ses 6 860 salariés en Israël ainsi que plus de 10% de ses 10 000…

Publié le 24/11/2017

La société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital, agissant pour le compte des fonds Vesalius Biocapital Holdings SA et Vesalius...

Publié le 24/11/2017

Valorisation généreuse

CONTENUS SPONSORISÉS