Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 762.34 PTS
+1.51 %
5 690.5
+0.22 %
SBF 120 PTS
4 435.09
+1.55 %
DAX PTS
12 114.36
+1.16 %
Dow Jones PTS
28 725.51
-1.71 %
10 971.22
-1.73 %
0.980
+0. %

BCE : les risques pesant sur la croissance sont principalement orientés à la baisse

| Boursier | 289 | Aucun vote sur cette news

Christine Lagarde s'exprime devant la presse...

BCE : les risques pesant sur la croissance sont principalement orientés à la baisse
Credits Reuters

Christine Lagarde s'exprime depuis quelques minutes devant la presse à la suite de la dernière décision de politique monétaire de la BCE.

La croissance dans la zone euro a atteint 0,8% au deuxième trimestre, principalement en raison de fortes dépenses de consommation dans les services à forte intensité de contacts, à la suite de la levée des restrictions liées à la pandémie. Au cours de l'été, alors que les gens voyageaient davantage, les pays dotés d'importants secteurs touristiques en ont particulièrement profité. Dans le même temps, les entreprises ont souffert des coûts élevés de l'énergie et de la persistance des goulots d'étranglement de l'approvisionnement, même si ces derniers se sont progressivement atténués.

"Alors que le tourisme dynamique a soutenu la croissance économique au cours du troisième trimestre, nous nous attendons à ce que l'économie ralentisse considérablement au cours du reste de cette année. Il y a quatre raisons principales derrière cela. Premièrement, une inflation élevée freine les dépenses et la production dans l'ensemble de l'économie, et ces vents contraires sont renforcés par les perturbations de l'approvisionnement en gaz. Deuxièmement, le fort rebond de la demande de services qui a accompagné la réouverture de l'économie va s'essouffler dans les mois à venir. Troisièmement, l'affaiblissement de la demande mondiale, également dans le contexte d'un resserrement de la politique monétaire dans de nombreuses grandes économies, et la détérioration des termes de l'échange se traduiront par un moindre soutien à l'économie de la zone euro. Quatrièmement, l'incertitude reste élevée et la confiance chute fortement", détaille la dirigeante.

À l'avenir, le ralentissement de l'économie entraînera probablement une certaine augmentation du taux de chômage. Les mesures de soutien budgétaire visant à amortir l'impact de la hausse des prix de l'énergie devraient être temporaires et ciblées sur les ménages et les entreprises les plus vulnérables afin de limiter le risque d'alimenter les pressions inflationnistes, d'améliorer l'efficacité des dépenses publiques et de préserver la viabilité de la dette. Les politiques structurelles devraient viser à accroître le potentiel de croissance de la zone euro et à soutenir sa résilience, ajoute la présidente de la BCE.

Du côté de l'inflation, des marchés du travail résilients et un certain rattrapage pour compenser la hausse de l'inflation devraient soutenir la croissance des salaires. Dans le même temps, les données reçues et les récents accords salariaux indiquent que la dynamique des salaires reste globalement contenue. La plupart des mesures des anticipations d'inflation à plus long terme se situent actuellement autour de 2%, bien que les récentes révisions supérieures à l'objectif de certains indicateurs justifient une surveillance continue. La dirigeante ajoutant que la dépréciation de l'euro est venue s'ajouter à la liste des pressions inflationnistes actuelles.

Les risques pesant sur la croissance sont clairement orientés à la baisse, particulièrement à court terme. Une longue guerre en Ukraine continue à constituer un risque important, la confiance pourrait continue à se détériorer ,les prix de l'énergie et de l'alimentaire ainsi qu'une dégradation des conditions économiques à l'international pourraient également peser sur l'activité.

Dans le contexte de ralentissement de l'économie mondiale, les risques pesant sur la croissance sont principalement orientés à la baisse, en particulier à court terme. Comme le montre le scénario pessimiste des projections des services, une guerre de longue durée en Ukraine reste un risque important pour la croissance, en particulier si les entreprises et les ménages sont confrontés à un rationnement de l'approvisionnement énergétique. Dans une telle situation, la confiance pourrait encore se détériorer et les contraintes du côté de l'offre pourraient s'aggraver à nouveau. Les coûts de l'énergie et des aliments pourraient également rester durablement plus élevés que prévu. Une nouvelle détérioration des perspectives économiques mondiales pourrait peser davantage sur la demande extérieure de la zone euro.

Les risques pesant sur les perspectives d'inflation sont principalement orientés à la hausse. Au même titre que pour la croissance, le risque majeur à court terme est une nouvelle rupture des approvisionnements énergétiques. À moyen terme, l'inflation pourrait s'avérer plus élevée que prévu en raison d'une détérioration persistante de la capacité de production de l'économie de la zone euro, de nouvelles hausses des prix de l'énergie et de l'alimentation, d'une hausse des anticipations d'inflation supérieure à notre objectif ou supérieure aux prévisions le salaire augmente. Cependant, si les coûts de l'énergie venaient à baisser ou si la demande s'affaiblissait à moyen terme, cela réduirait les pressions sur les prix.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 30/09/2022

Des résidents de mobile homes nettoient les débris à la suite de l'ouragan Ian, à Fort Myers, en Floride ( Giorgio VIERA / AFP )Maisons soufflées ou sous l'eau, infrastructures endommagées,…

Publié le 30/09/2022

Le décret prévoit un délai de six mois pour "permettre l'écoulement des stocks d'emballages" ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )Pour le deuxième mois consécutif, la hausse des prix a…

Publié le 30/09/2022

Le groupe La Provence compte 850 salariés et publie les quotidiens La Provence et Corse-Matin ( Christophe SIMON / AFP/Archives )Après des mois d'incertitude, le tribunal de commerce de Bobigny…

Publié le 30/09/2022

Le président du Conseil italien Mario Draghi, au château d'Elmau en Allemagne pour un sommet du G7, le 28 juin 2022 ( John MACDOUGALL / AFP/Archives )L'annonce par l'Allemagne d'un plan à 200…

Publié le 30/09/2022

Le nouveau directeur-général de l'Organisation internationale du travail (OIT), Gilbert Houngbo, pose devant le siège de l'institution à Genève, le 25 mars 2022, juste après avoir été élu…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/09/2022

Au cours du premier semestre 2022, Prologue, société technologique de croissance spécialisée dans les domaines du logiciel, des services informatiques et de la formation, a enregistré une très…

Publié le 30/09/2022

Theradiag a annoncé la désignation du cabinet Crowe HAF par le conseil d’administration de la société en qualité d’expert indépendant dans le cadre du projet d’offre publique d’achat…

Publié le 30/09/2022

Lors de la dernière Assemblée générale mixte annuelle, les actionnaires du Groupe LDLC ont approuvé la proposition de versement d'un dividende de 2 euros par action au titre de l'exercice…

Publié le 30/09/2022

ArganLa foncière spécialisée dans le développement et la location de plateformes logistiques dévoilera son chiffre d'affaires du troisième trimestreKaufman and BroadLe groupe immobilier publiera…

Publié le 30/09/2022

Slawomir Krupa, directeur général adjoint en charge des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs de Société Générale, a été proposé par le conseil…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former en bourse

Nos webinaires d'octobre sont en ligne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE