Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 570.19 PTS
-0.79 %
6 555.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
5 151.31
-0.7 %
DAX PTS
15 490.17
-1.03 %
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
-1.18 %
1.172
0. %

BCE : l'heure du soutien massif est passée, pour Christine Lagarde

| Boursier | 92 | Aucun vote sur cette news

La présidente de la BCE a estimé mercredi que "l'enjeu ne porte plus sur un soutien massif, il va porter sur un soutien concentré, ciblé sur les secteurs qui ont été durement touchés".

BCE : l'heure du soutien massif est passée, pour Christine Lagarde
Credits Reuters

A l'approche de la réunion de politique monétaire de la BCE du 9 septembre, les spéculations vont bon train sur le calendrier de réduction du programme d'urgence d'achat d'actifs mis en place en 2020 pour lutter contre la crise du Covid-19 (PEPP).

Dans un entretien avec le directeur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, publié mercredi par le magazine 'Time', la présidente de la BCE Christine Lagarde a apporté des éléments de réflexion en estimant que "l'enjeu ne porte plus sur un soutien massif, il va porter sur un soutien concentré, ciblé sur les secteurs qui ont été durement touchés".

L'économie de la zone euro est en train de se relever de la crise du coronavirus et n'a plus besoin que d'un soutien "chirurgical", concentré sur les secteurs encore en difficulté, a-t-elle ajouté. "Nous nous sommes vraiment durement battus, nous avons bien riposté et nous sommes arrivés aujourd'hui à une situation qui nécessite beaucoup d'attention", a-t-elle expliqué.

"Mais il me semble désormais que les autorités politiques doivent être presque chirurgicales: l'enjeu ne porte plus sur un soutien massif, il va porter sur un soutien concentré, ciblé sur les secteurs qui ont été durement touchés".

Par ailleurs, Luis de Guindos, vice-président de la Banque centrale européenne, a indiqué mercredi à un quotidien espagnol que l'institution allait revoir à la hausse ses prévisions de croissance pour la zone euro. Une déclaration qui semble ouvrir la voie à une éventuelle réduction de l'important soutien monétaire de la BCE. "Si l'inflation et l'économie se redressent, il y aura logiquement une normalisation progressive de la politique monétaire, et de la politique budgétaire aussi", a-t-il ajouté.

L'inflation a atteint 3% en août dans la zone euro

Ces derniers jours, deux membres réputés "faucons" du conseil des gouverneurs de la BCE se sont prononcés clairement en vue d'une réduction dès le 4e trimestre 2021 du montant des achats d'obligations dans le cadre du PEPP. Ainsi, l'Autrichien Robert Holzmann a déclaré mardi à Bloomberg que "nous sommes maintenant dans une situation où nous pouvons réfléchir à la façon de réduire les programmes spéciaux pandémiques. Je pense que c'est une analyse que nous partageons".

De son côté, Klaas Knot, patron de la banque centrale néerlandaise, a estimé que "les perspectives d'inflation de la zone euro pourraient justifier la fin du mode crise de la BCE". Dans un entretien également avec Bloomberg, il a dit envisager un arrêt du plan d'urgence en mars 2022, ce qui impliquerait de commencer à réduire rapidement les montants des achats mensuels.

Lundi, le Français François Villeroy de Galhau, également membre du Conseil des gouverneurs de la BCE, avait déclaré plus prudemment que la banque centrale devrait tenir compte de la récente amélioration des conditions financières dans ses discussions concernant ses achats d'actifs.

Mardi, l'institut Eurostat a publié sa première estimation de l'inflation en août dans la zone euro. La hausse des prix a accéléré pour atteindre 3% sur un an, son niveau le plus élevé depuis 10 ans, après +2,2% en juillet, alors que le consensus de place visait une hausse de 2,7%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de 10...

Publié le 17/09/2021

ST Dupont a levé le voile sur ses résultats du premier trimestre 2021-2022 (clos fin juin). Le groupe a publié une perte nette de 1 million d’euros (contre -3,2 millions un an plus tôt) et une…

Publié le 17/09/2021

Sur les 6 premiers mois de 2021, ABO-GROUP a connu une forte croissance de plus de 30% par rapport aux 6 premiers mois de 2020...

Publié le 17/09/2021

u 1ersemestre 2021, Artea enregistre un chiffre d'affaires de 58 ME en progression de +414% par rapport au 1ersemestre 2020...

Publié le 17/09/2021

La société Altur Investissement a annoncé la fin de la période de réouverture de l’offre publique d’achat déposée par la société Altur Holding visant les actions d’Altur Investissement…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne