Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 531.92 PTS
-0.71 %
6 526.00
-0.75 %
SBF 120 PTS
5 111.67
-0.67 %
DAX PTS
15 519.13
-0.64 %
Dow Jones PTS
34 918.81
-0.64 %
14 834.49
-1.93 %
1.183
+0.25 %

Virus: la BCE maintient son cap expansif, l'"incertitude" est de retour

| AFP | 423 | 3.83 par 6 internautes
La Banque centrale européenne a maintenu sa politique monétaire accommodante, alors que l'inquiétude grandit concernant la pandémie de Covid-19
La Banque centrale européenne a maintenu sa politique monétaire accommodante, alors que l'inquiétude grandit concernant la pandémie de Covid-19 ( Armando BABANI / AFP/Archives )

La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde s'est inquiétée jeudi de "l'incertitude croissante" liée à la remontée des courbes d'infections au Covid-19, qui conforte l'institution dans son choix de maintenir le cap d'une politique monétaire accommodante.

"La reprise de l'économie de la zone euro est en bonne voie", a déclaré la Française devant la presse.

Mais la pandémie "continue de jeter une ombre" car "le variant Delta constitue une source croissante d'incertitude" menaçant de freiner la reprise notamment "dans le tourisme et l'hôtellerie".

Les vingt-cinq membres du conseil des gouverneurs de la BCE ont dans ce contexte maintenu l'arsenal monétaire en place, qui doit "préserver des conditions de financement favorables pour tous les secteurs de l'économie" durant la pandémie.

Les taux directeurs restent en particulier à leur plus bas niveau, notamment celui, négatif, de -0,5% qui taxe les dépôts en excès des banques, lorsqu'ils ne sont pas distribués dans l'économie.

La présidente de la BCE Christine Lagarde à son arrivée à Venise pour le G20 Finances, le 9 juillet 2021
La présidente de la BCE Christine Lagarde à son arrivée à Venise pour le G20 Finances, le 9 juillet 2021 ( Andreas SOLARO / AFP/Archives )

Ce qui a changé: la banque centrale pose désormais trois conditions à remplir avant de songer à resserrer la vis du crédit.

Il faudra que la prévision d'inflation atteigne 2% "bien avant la fin de son horizon de projection" qui s'étale sur deux à trois ans et ce "durablement pour le reste de l'horizon de projection", selon le communiqué de la BCE.

En pratique, cela signifie que si la prévision d'inflation pour l'année suivante et celle d'après se situent dans les clous de son objectif, alors la BCE pourrait réagir.

Troisième condition posée: l'inflation sous-jacente, c'est-à-dire hors prix volatils de l'énergie et des denrées alimentaires de base, devra aussi être prise en compte pour mesurer cette évolution.

Autant de paramètres qui éloignent l'heure de mettre fin à la politique monétaire particulièrement accommodante de la BCE.

"Vieux vin"

Le taux d'inflation annuel en zone euro s'est légèrement replié en juin, à 1,9%, après avoir atteint en mai 2%.

Hors prix de l'énergie et des denrées alimentaires de base, l'agrégat ne s'est élevé qu'à 0,9%, attestant de la faiblesse des pressions inflationnistes venant notamment des salaires.

La BCE prévoit que l'inflation retombera à 1,4% en 2023, bien loin de l'objectif.

Le conseil des gouverneurs a ainsi étrenné le nouveau langage sur ses actions à venir -"forward guidance" en anglais - promis par la présidente Christine Lagarde lors de la présentation de la nouvelle stratégie de la BCE début juillet.

Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), dont le siège est à Francfort, a décidé de maintenir les taux directeurs inchangés
Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), dont le siège est à Francfort, a décidé de maintenir les taux directeurs inchangés ( Daniel ROLAND / AFP/Archives )

"La BCE sert du vieux vin sous une nouvelle étiquette", a commenté après la réunion Carsten Brzeski, économiste chez ING, traduisant ainsi la continuité observée par la banque centrale, malgré ce cadre d'action dépoussiéré.

Mme Lagarde a aussi dû s'employer à expliquer la nouvelle cible d'inflation, relevée à 2% en se voulant plus simple et symétrique à lire: en pratique, la BCE ne réagira pas à des déviations au-dessus comme en-dessous de l'objectif tant qu'elles restent modérées et temporaires.

"L'expérience" Trichet

Les gardiens de l'euro ont confirmé que le plan d'urgence "PEPP" déclenché en mars 2020 face à la pandémie de Covid-19 va conserver son enveloppe de 1.850 milliards d'euros pour des rachats de dette, afin de maintenir un coût du crédit abordable aux entreprises et ménages.

Ce plan va durer "au moins" jusqu'en mars 2022, et "dans tous les cas" jusqu'à ce que le conseil des gouverneurs "juge que la crise du coronavirus est terminée".

Après l'unanimité des membres du conseil en faveur de la nouvelle stratégie, des désaccords "marginaux" sur le "calibrage" des mesures de politique monétaire se sont manifestés autour de la table jeudi, a déclaré Mme Lagarde.

Les inquiétudes sur l'expansion du variant Delta du Covid-19 ont cependant repoussé à plus tard tout débat sur un prochain tour de vis monétaire, Mme Lagarde déclarant qu'"aucun d'entre nous ne voudrait resserrer prématurément" le robinet du crédit en risquant de faire dérailler la reprise.

"Nous sommes instruits par l'expérience passée", a-t-elle ajouté. Il y a dix ans, l'ancien président de la BCE Jean-Claude Trichet avait relevé trop tôt les taux, alors que la crise allait frapper, une erreur rapidement corrigée par son successeur Mario Draghi, mais restée dans les annales de l'institution.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 3.83
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/07/2021

Enogia publie un chiffre d'affaires semestriel de 1,3 ME, en hausse de près de 50% par rapport au 30 juin 2020...

Publié le 27/07/2021

Munic enregistre une très nette reprise de son activité au 1er semestre 2021...

Publié le 27/07/2021

Bone Therapeutics a conclu un accord avec l'Autorité belge des Services et Marchés Financiers (FSMA) portant sur une résolution définitive à l'enquête...

Publié le 27/07/2021

En réponse à des rumeurs de marché, Europcar Mobility Group confirme être en discussions avancées avec un consortium composé de Volkswagen Group,...

Publié le 27/07/2021

E-Pango, récemment introduit en Bourse, a remporté l'appel d'offres engagé par les Opéras de Paris en octobre 2020 mettant en concurrence plusieurs...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne