En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-1.05 %
5 308.00
-1.07 %
SBF 120 PTS
4 269.71
-0.93 %
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 693.04
-

Bayer devient un géant de l'agrochimie en avalant Monsanto

| AFP | 187 | Aucun vote sur cette news
Les logos des entreprises Bayer et Monsanto
Les logos des entreprises Bayer et Monsanto ( Patrik STOLLARZ, John THYS / AFP/Archives )

Le groupe allemand Bayer est devenu jeudi le numéro un mondial des semences, engrais et pesticides en bouclant le rachat pour 63 milliards de dollars (54 milliards d'euros) du spécialiste américain Monsanto, a-t-il annoncé.

Deux ans après avoir lancé cette acquisition, la plus importante jamais effectuée par une entreprise allemande à l'étranger, Bayer a racheté les titres Monsanto pour 128 dollars par action et les a retirés de la cote à Wall Street, selon son communiqué.

Si Bayer a annoncé dès lundi la disparition du nom "Monsanto", honni depuis des décennies des défenseurs de l'environnement, l'intégration concrète de l'entreprise américaine ne débutera que dans "environ deux mois", précise le groupe de Leverkusen.

Les six géants de l'agrochimie
Les six géants de l'agrochimie ( AFP / AFP )

Bayer doit en effet d'abord, selon l'accord conclu fin mai avec le département américain de la Justice, se délester de près de 9 milliards de dollars d'activités, essentiellement cédées à son compatriote BASF.

Une fois cette étape franchie, l'Irlandais Liam Condon, membre du directoire de Bayer, prendra les rênes de la division agrochimique ("Crop Science") de la nouvelle entité, désormais géant mondial des semences, notamment OGM, et des produits phytosanitaires.

Le mariage Bayer-Monsanto, venant après deux autres fusions dans l'agrochimie, a suscité de nombreuses inquiétudes sur les prix imposés aux agriculteurs ainsi que sur la capacité des géants du secteur à obtenir des législations favorables à leurs intérêts.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...