5 256.18 PTS
-
5 252.0
-
SBF 120 PTS
4 213.66
-
DAX PTS
12 385.60
-
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
21 961.32
-0.85 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Bayer a fourni de nouvelles concessions à Bruxelles pour racheter Monsanto

| AFP | 68 | Aucun vote sur cette news
Le 13 octobre, Bayer avait déjà annoncé une première concession pour pouvoir convoler avec Monsanto
Le 13 octobre, Bayer avait déjà annoncé une première concession pour pouvoir convoler avec Monsanto ( Patrik STOLLARZ, John THYS / AFP/Archives )

Bayer a fourni de nouvelles concessions à la Commission européenne afin de dissiper ses inquiétudes sur le rachat du géant américain des pesticides et des OGM Monsanto par le groupe allemand, indique lundi l'exécutif européen.

Selon le site de la Commission, Bayer a présenté ces concessions le vendredi dernier. La date butoir pour que l'exécutif européen prenne une décision sur cette fusion est désormais fixée au 5 avril.

Il s'agit d'une date butoir provisoire qui peut toujours être étendue, notamment si des informations supplémentaires sont nécessaires.

Bayer a de son côté confirmé, dans un courrier électronique à l'AFP, avoir fourni des "concessions significatives", espérant dissiper les inquiétudes de la Commission.

A l'instar de l'exécutif européen, le groupe de chimie-pharmacie allemand n'a donné aucun détail sur ces concessions.

Selon une source proche du dossier, une version non confidentielle des remèdes proposées vendredi par Bayer va être envoyée cette semaine par la Commission européenne aux parties tiers qui ont émis des réserves quant à cette union. Elles pourront ainsi dire si elles jugent ces concessions suffisantes.

"Les remèdes proposés par Bayer ont été soumis après un intense processus de discussion ces dernières semaines avec l'exécutif européen, qui avait réclamé avant Noël de nouvelles concessions" au groupe allemand, a précisé cette même source à l'AFP.

Parmi les concessions offertes, l'une d'entre elles est une proposition de désinvestissement dans le marché des semences, où Bayer comme Monsanto sont actifs, a détaillé la source sous couvert de l'anonymat, précisant toutefois que l'acheteur "n'avait pas encore été trouvé".

Les remèdes sur la table sont "un gros paquet, il y a encore d'autres choses", a-t-elle poursuivi sans vouloir en dire davantage.

Bruxelles avait ouvert en août dernier une enquête approfondie sur cette opération de 66 milliards de dollars (56 milliards d'euros), annoncé en 2016, qui doit donner naissance à la plus importante entreprise mondiale de pesticides et de semences.

L'exécutif européen, garant de la concurrence dans l'UE, avait alors dit craindre que la concentration ait des répercussions négatives sur certains marchés, réduisant de fait la concurrence sur plusieurs produits au détriment des agriculteurs.

Le 13 octobre, Bayer avait déjà annoncé une première concession pour pouvoir convoler avec Monsanto: il avait précisé vouloir vendre pour près de 6 milliards d'euros d'activités agrochimiques au géant allemand de la chimie BASF.

L'an passé, la Commission européenne a déjà donné son feu vert à deux méga-fusions dans l'agrochimie, à chaque fois sous conditions: celle des géants américains Dow et DuPont fin mars 2017, puis dix jours plus tard, le rachat du suisse Syngenta par le géant chinois ChemChina.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/02/2018

Réunion à Matignon sur les réformes de la SNCF préconisées par le rapport Spinetta avec notamment le Premier ministre Edouard Philippe (2e à gauche) et le président de la SNCF Guillaume…

Publié le 19/02/2018

Laurent Wauquiez lors de sa campagne pour la tête du parti, en novembre 2017 à Paris ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )Alors que Les Républicains avaient opté pour la contre-attaque…

Publié le 19/02/2018

Le président des Républicains Laurent Wauquiez, lors d'une réunion publique à Toulon, le 6 décembre 2017 ( BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives )Laurent Wauquiez estime qu'avec Emmanuel Macron et…

Publié le 19/02/2018

Situé aux portes de Paris, au coeur de la ZAC des Docks de Saint-Ouen, dans le nouvel éco-quartier de 100ha en bords de Seine...

Publié le 19/02/2018

DBT a déjà perçu 3,7 ME au titre de ce financement...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

  Démission de Madame Nicole LOWE de son mandat d'administrateur   Suresnes - 19 février 2018 Madame Nicole Tinkham LOWE, qui travaillait à la direction…

Publié le 19/02/2018

Biocorp reprend la main sur ses systèmes Newseal et Carpseal

Publié le 19/02/2018

Le nouveau design de référence IoT basse consommation s'inscrit dans la stratégie de Kerlink d'accompagner les fabricants d'équipements, les fabricants d'objets électroniques et...

Publié le 19/02/2018

Gaussin Manugistique a signé deux contrats avec le Groupe Bolloré...

Publié le 19/02/2018

BURELLE SA Siège social : 19 boulevard Jules Carteret 69007 LYON Société anonyme au capital social de 27 799 725…

CONTENUS SPONSORISÉS