5 498.50 PTS
-0.28 %
5 499.0
-0.26 %
SBF 120 PTS
4 394.82
-0.25 %
DAX PTS
13 217.34
-0.22 %
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
+0.00 %
Nikkei PTS
23 868.34
-0.35 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Avions de combat: Paris garde "bon espoir" de vendre ses Rafale à la Belgique

| AFP | 298 | Aucun vote sur cette news
Un avion de combat Rafale du groupe français Dassault
Un avion de combat Rafale du groupe français Dassault ( Khalil MAZRAAWI / afp/AFP/Archives )

La ministre française des Armées Florence Parly a assuré avoir "toujours bon espoir" de convaincre le gouvernement belge d'acheter des avions de combat Rafale, malgré l'hostilité affichée à l'offre française du ministre belge de la Défense.

"J'ai toujours bon espoir et je suis très déterminée, parce que si le ministre de la Défense belge ne s'est en effet pas exprimé en faveur de cette proposition, il a néanmoins indiqué que c'était au gouvernement belge de prendre cette décision", a déclaré Mme Parly sur la radio France inter.

"Ce qui veut dire que le jeu est encore ouvert", a-t-elle estimé.

"Entre une offre américaine et une offre britannique avec la perspective du Brexit que l'on connaît, c'est vrai que la construction européenne se porterait mieux si les fondateurs de l'Union européenne privilégiaient des acquisitions européennes", a-t-elle dit.

La Belgique doit acheter 34 nouveaux avions de combat afin de remplacer sa flotte de F-16 américains vieille de 40 ans, un marché estimé à 3,6 milliards d'euros.

Le Rafale du groupe français Dassault est en compétition avec le F-35 de l'américain Lockheed Martin, souvent présenté comme le favori, et le Typhoon du consortium européen Eurofighter.

Le Typhoon est construit par ce consortium européen formé du groupe franco-germano-espagnol de défense EADS, du britannique BAe Systems et de l'italien Alenia (groupe Finmeccanica).

Contrairement à ses concurrents, qui ont répondu à l'appel d'offres, la France a proposé que le contrat se fasse dans le cadre d'un accord d’État à État comprenant également des mesures de coopération.

Pour le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, la Belgique s'exposerait à "des poursuites judiciaires" en prenant en compte l'offre française, formulée hors du cadre de l'appel d'offres.

L'offre de partenariat de Paris n'apporte "aucune réponse aux 164 questions posées aux candidats" dans le cadre de l'appel d'offres lancé en mars, ni "aucune offre de prix", a-t-il déploré. "Il appartient au gouvernement de décider des suites à donner", a-t-il toutefois ajouté.

La décision finale de Bruxelles est attendue courant 2018.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

Le dépassement de la zone de polarité à 1300 dollars signale la reprise de la dynamique haussière de long terme qui plaide dans un premier temps pour un retour sur le point haut de 2017.…

Publié le 17/01/2018

D'après les chiffres de Médiamétrie...

Publié le 17/01/2018

Volkswagen Group dévoile aujourd’hui des chiffres de ventes atteignant un plus haut historique pour 2017. Ainsi, le groupe automobile allemand a vendu 10,74 millions de véhicules, laissant…

Publié le 17/01/2018

Initiation de couverture à la vente

Publié le 17/01/2018

  Paris, le 17 janvier 2018 - Atos, leader international de la transformation digitale, étend aujourd'hui son programme international « FinTech Partner » avec le lancement…

CONTENUS SPONSORISÉS