5 302.17 PTS
+0.23 %
5 289.5
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 251.13
+0.27 %
DAX PTS
12 470.49
-0.14 %
Dowjones PTS
25 054.67
+0.36 %
6 833.20
+0.79 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Aviation: l'AESA alerte les compagnies sur les pièces Kobe Steel

| AFP | 222 | Aucun vote sur cette news
Le président de Kobe Steel Hiroya Kawasaki le 13 octobre 2017 à Tokyo
Le président de Kobe Steel Hiroya Kawasaki le 13 octobre 2017 à Tokyo ( Toru YAMANAKA / AFP/Archives )

L'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) conseille aux compagnies opérant en Europe "de suspendre l'utilisation" sur leurs appareils de pièces provenant du sidérurgiste japonais Kobe Steel, pris dans un vaste scandale de données truquées.

"Toutes les organisations qui pourraient avoir utilisé des produits de Kobe Steel devraient conduire un examen approfondi de leur chaîne d'approvisionnement", recommande l'AESA dans un "bulletin d'information de sécurité" émis mardi et transmis mercredi à l'AFP.

Les compagnies sont invitées à "porter une attention particulière" à l'usage de tels produits "dans les applications les plus essentielles", comme la "structure" ou les "systèmes" de l'appareil, poursuit l'AESA.

"Si d'autres fournisseurs sont disponibles, il est conseillé de suspendre l'utilisation de produits Kobe Steel jusqu'à ce que la fiabilité des parties en cause puisse être établie", conclut l'Agence dans cette note dépourvue de valeur contraignante.

Kobe Steel a estimé vendredi dernier qu'environ 500 sociétés du monde entier étaient concernées par ses falsifications, dont certaines remontent à des années, tout en assurant n'avoir pas détecté de problèmes de sûreté sur ses produits à ce jour.

Le quotidien japonais Nikkei a notamment évoqué l'avionneur européen Airbus et les constructeurs automobiles américains General Motors et Tesla, l'allemand Daimler, le sud-coréen Hyundai et les français Renault PSA et Valeo. PSA et Daimler ont démenti.

L'affaire Kobe Steel a éclaté début octobre, portant d'abord sur des données techniques truquées sur certains produits en aluminium et cuivre.

Puis chaque jour a apporté son lot de nouvelles révélations: Kobe Steel a successivement reconnu avoir aussi identifié des falsifications sur les caractéristiques de poudres de fer, de produits utilisés dans le façonnage de DVD puis de fils d'acier, généralement destinés à des pneus et des moteurs.

Le groupe japonais a annoncé mardi avoir reçu une demande officielle du département américain de la Justice et a promis de "sincèrement coopérer" avec les autorités américaines.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

Technicolor a essuyé une perte nette de 173 millions d'euros contre une perte de 26 millions d'euros, un an plus tôt. Elle comprend une dépréciation comptable de 113 millions d’euros des actifs…

Publié le 21/02/2018

CBO Territoria a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 80,7 millions d'euros, en hausse de 24%. Les revenus locatifs bruts ont reculé de 2% à 18,8 millions. Les ventes en promotion…

Publié le 21/02/2018

Pour l'année 2017, le chiffre d'affaires de Median Technologies s'élève à 7,69 millions d'euros, en hausse de 21%. La prise de commandes nette s'élève à 14,69 millions, alimentant un carnet de…

Publié le 21/02/2018

Vallourec a accusé au quatrième trimestre 2017 une perte nette de 164 millions d'euros, contre une perte de 183 millions d'euros au quatrième trimestre 2016. Le résultat brut d'exploitation est…

Publié le 21/02/2018

EOS imaging a annoncé la première installation d'un système EOS au sein du groupe Asklepios, deuxième groupe hospitalier privé en Allemagne. Le système EOS est disponible à l'hôpital Asklepios…

CONTENUS SPONSORISÉS