En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 351.49 PTS
-
4 311.50
-
SBF 120 PTS
3 414.93
-
DAX PTS
9 632.52
-3.68 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
-3.91 %

Avec SignalConso, la Répression des fraudes veut "se rapprocher" du consommateur

| AFP | 1055 | 4.86 par 7 internautes
La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, le 6 janvier 2020 à la sortie de l'Elysée à Paris
La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, le 6 janvier 2020 à la sortie de l'Elysée à Paris ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Vous voyez une souris dans un restaurant, découvrez un yaourt périmé sur un étal de supermarché, estimez avoir subi une arnaque dans un commerce ? La Répression des fraudes invite à signaler ces problèmes via un nouveau site, SignalConso.

Officiellement lancé mardi au niveau national, SignalConso () était expérimenté depuis 2019 dans trois Régions : en Centre-Val-de-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie.

Il se veut "simple et intuitif", a assuré la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, au cours d'une conférence de presse.

L'interface, accessible sur smartphone, aiguille pas à pas la personne en fonction du secteur d'activité, des catégories de signalements récurrents et redirige vers d'autres services si la plainte n'entre pas dans les domaines d'intervention de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Il est possible de prendre une photo directement avec son portable pour l'appuyer.

Les réclamations ont jusqu'ici principalement concerné "des problèmes de prix, d'hygiène et de produits périmés et des litiges contractuels", a expliqué la secrétaire d'Etat, qui a estimé que l'outil pouvait aussi servir de "médiation" entre le consommateur et l'entreprise, tout en le "rapprochant" de l'administration.

Le consommateur fournit une adresse électronique pour être tenu au courant de la suite donnée à sa plainte. L'entreprise concernée est avertie et peut accepter la réclamation ou la réfuter.

Elle peut répondre directement au consommateur qui l'incrimine sur les mesures qui sont prises et la DGCCRF a accès aux échanges.

"SignalConso nous permet aussi un pré-ciblage pour nos contrôles", a commenté Virginie Beaumeunier, directrice générale de la DGCCRF. "On évite d'aller contrôler une entreprise qui réagit rapidement vis-à-vis de ses clients", a renchéri Agnès Pannier-Runacher.

En Centre-Val-de-Loire, 326 signalements ont été recensés via la plateforme, a indiqué Fabienne Bibet, directrice régionale adjointe de l'antenne locale de la Répression des fraudes.

"Deux tiers des entreprises concernées ont accepté de lire la plainte et 50% des entreprises ont appliqué une mesure corrective", a-t-elle ajouté, alors que la direction régionale est saisie "environ 2.000 fois par an", sur la consommation, pour des plaintes ou des questions.

SignalConso sera encore "enrichi" dans "les prochains mois", notamment pour prendre en compte le commerce sur internet, a précisé la secrétaire d'Etat.

  1. signal.conso.gouv.fr

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
7 avis
Note moyenne : 4.86
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/03/2020

"Nous nous préparons à devoir faire face à un climat économique entièrement nouveau du fait de la crise du COVID-19"...

Publié le 27/03/2020

Le secteur du tourisme à Paris a été affecté par un ralentissement sur le 1er trimestre 2019 dû au mouvement des gilets jaune et par un second ralentissement en décembre 2019 relatif aux…

Publié le 27/03/2020

Thierry Lescasse reprend les fonctions de Benoît Jacheet, dont la mission prend fin avec l'aboutissement du plan de restructuration financière...

Publié le 27/03/2020

Le Groupe CAFOM, acteur majeur de l'équipement de la maison en Europe et en Outre-Mer, fait un point sur l'impact à ce jour de l'épidémie de Covid-19...

Publié le 27/03/2020

ALD dit surveiller étroitement l'évolution du Covid-19 (Coronavirus) et a mis en place les mesures nécessaires pour maintenir la continuité de ses...