Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 586.55 PTS
+0.21 %
7 586.50
+0.15 %
SBF 120 PTS
5 749.06
+0.25 %
DAX PTS
18 354.76
-0.45 %
Dow Jones PTS
40 834.35
-0.88 %
19 679.84
-0.6 %
1.090
-0.3 %

Aux États-Unis, l'inflation se rapproche des niveaux espérés

| AFP | 434 | Aucun vote sur cette news
Le président Joe Biden, en campagne pour sa réélection, à Washington le 11 juillet 2024
Le président Joe Biden, en campagne pour sa réélection, à Washington le 11 juillet 2024 ( SAUL LOEB / AFP )

L'inflation aux États-Unis semble enfin prendre la bonne direction, après un semestre d'incertitude, alors que l'indice CPI pour le mois de juin a fortement ralenti sur un an, renforçant la confiance des marchés quant à une baisse prochaine des taux de la Fed.

Sur un an, l'indice CPI est retombé à 3% en juin, contre 3,3% en mai, selon les données publiées jeudi par le département américain du Travail.

Sur un mois, les prix ont même marqué un recul de 0,1%, surprenant les analystes, qui tablaient plutôt sur une légère hausse, selon le consensus publié par MarketWatch.

Dans un communiqué, le président américain Joe Biden, en campagne pour sa réélection face à son prédécesseur Donald Trump, s'est aussitôt félicité des "progrès significatifs réalisés" sur le front de l'inflation.

"Les prix ont baissé le mois dernier et l'inflation sous-jacente est la plus faible depuis trois ans", a-t-il ajouté, relevant toutefois le fait que "les prix restaient trop élevés", et mettant en cause "les grandes entreprises [qui] font des profits record".

Une station-service à Miami, en Floride, le 15 mai 2024. Le prix de l'essence aux Etats-Unis a particulièrement baissé en juin et en mai
Une station-service à Miami, en Floride, le 15 mai 2024. Le prix de l'essence aux Etats-Unis a particulièrement baissé en juin et en mai ( JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Le pouvoir d'achat est l'un des principaux thèmes de la campagne présidentielle, dont l'élection doit se tenir le 5 novembre, les Américains ayant globalement la sensation que la situation économique du pays s'est dégradée malgré les données macroéconomiques montrant une économie américaine en excellente condition.

En excluant les prix de l'énergie et de l'alimentation, par nature plus volatils, l'inflation dite sous-jacente est en légère hausse sur un mois, à 0,1%, mais il s'agit effectivement de la plus faible enregistrée depuis août 2021.

La baisse concerne en premier lieu les prix de l'énergie, qui ont reculé sur un mois de 2%, et tout particulièrement l'essence, en repli de 3,8%, après une baisse de 3,6% en mai.

Il s'agit du deuxième mois de baisse, alors qu'en avril l'inflation était repartie à la hausse, et également un des signes longtemps attendus par les marchés que l'inflation a repris sa marche vers la cible de 2%, visée par la Réserve fédérale (Fed).

Pression sur la Fed

"Les bases restent en place pour que la baisse se poursuivre durant la deuxième moitié de l'année", a estimé dans une note Ian Sheperdson, chef économiste pour Mantheon Macroeconomics, "l'indice ne devrait pas se mettre en travers du chemin de la Fed lorsqu'elle décidera de réduire ses taux plus tard cette année".

Le taux directeur de la Fed
Le taux directeur de la Fed ( Samuel BARBOSA, Corin FAIFE / AFP/Archives )

Car la Fed est effectivement sous pression: après avoir fortement fait monter ses taux pour les amener dans une fourchette comprise entre 5,25% et 5,50%, leur niveau le plus élevé depuis le début du siècle, afin de lutter contre une inflation qui s'est envolée jusqu'à 9,5% mi-2022, elle temporise pour les réduire, arguant du manque de données pointant vers une baisse durable en direction de sa cible de 2%.

Après un fort ralentissement en 2023, la stabilisation de l'inflation au-dessus de la cible sur la première moitié de 2024 a joué avec les nerfs des marchés qui s'attendaient à une première baisse en juin, en vain.

L'indice CPI est important pour le pouvoir d'achat des Américains car c'est celui sur lequel les retraites sont indexées, mais pour mener sa politique monétaire, la Fed lui préfère l'indice PCE, qu'elle estime prendre plus largement en compte l'ensemble des biens et services, qui sera publié le 26 juillet.

L'inflation va poursuivre son ralentissement graduel, mais quand cela se produira et surtout quand il sera approprié de réaliser un ajustement de la politique [monétaire] n'est toujours pas clair", a estimé Mary Daly jeudi devant la presse, ajoutant néanmoins que "certains [ajustements] étaient garantis".

Le président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, devant le Sénat américain, le 9 juillet 2024 à Washington
Le président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, devant le Sénat américain, le 9 juillet 2024 à Washington ( Chris Kleponis / AFP )

Interrogé mardi par une commission du Sénat, le président de la Fed Jerome Powell avait de son côté reconnu les "progrès" réalisés en la matière, estimant que "de nouvelles données positives viendraient renforcer notre confiance dans le fait que l'inflation se dirige résolument vers les 2%".

Il avait temporisé le lendemain, face à une commission de la Chambre des représentants, en ne se disant pas "prêt" à dire que l'inflation retournait bien vers la cible, ajoutant cependant qu'agir sur les temps une fois les 2% atteints "serait trop tard" et risqué pour l'économie américaine.

La prochaine réunion de la Fed est prévue les 30 et 31 juillet mais la première baisse des taux ne devrait intervenir qu'à la suivante, lors de la réunion de mi-septembre, la dernière avant la tenue des élections présidentielles.

 ■

Copyright © 2024 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du jeudi 11 juillet 2024 au mercredi 17 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2024

#spx #investir #bourse #finance #economie #CAC40Calendrier Macro et Micro économiques, détermination des forces en présence et des secteurs et valeurs fortes et analyse graphique des Indices et…

Publié le 18/07/2024

Sur le plan statistique : Japon : 1H50 Balance commerciale de juin Royaume-Uni : 8H00 Statistiques sur le chômage de mai Zone euro : 8H00 Immatriculations d’automobiles de…

Publié le 18/07/2024

Cette acquisition s'inscrit pleinement dans l'ambition de Séché d'accompagner ses principaux clients industriels sur des marchés dynamiques...

Publié le 18/07/2024

LE chiffre d'affaires s'établit à 152,5 ME...

Publié le 18/07/2024

Publication du chiffre d’affaires S1 Sur les 6 premiers mois de 2024, SMAIO affiche un CA en retrait de 45,0% à 2,2 M€ impacté par un effet de base défavorable. Pour…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne