5 379.54 PTS
+0.50 %
5 374.50
+0.51 %
SBF 120 PTS
4 280.61
+0.46 %
DAX PTS
12 997.51
-0.13 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Automobile: le gouvernement va revoir le barème du bonus-malus

| AFP | 338 | 3 par 1 internautes
L'Etat envisagerait de  taxer toutes les voitures émettant plus de 95 gr de CO2 au kilomètre, contre 127 aujourd'hui
L'Etat envisagerait de taxer toutes les voitures émettant plus de 95 gr de CO2 au kilomètre, contre 127 aujourd'hui ( DERRICK CEYRAC / AFP/Archives )

Le barème du bonus-malus à l'achat de voitures neuves va une nouvelle fois évoluer, dans le cadre du plan climat, a indiqué vendredi le gouvernement, au moment où se préparent les arbitrages de la loi de finances 2018.

"Le gouvernement prépare un ajustement du bonus-malus automobile", a indiqué à l'AFP le ministère de la Transition écologique et solidaire, confirmant partiellement un article du Parisien.

Selon le quotidien, l'Etat envisagerait d'apporter des modifications au dispositif en taxant toutes les voitures émettant plus de 95 grammes de CO2 au kilomètre, contre 127 aujourd'hui.

Dans le détail, le seuil minimal d'émission déclenchant le malus pourrait être abaissé à 122 grammes de CO2 par kilomètre, affirme le journal. La loi de finances 2017 avait fait baisser le barème de 131 à 127 grammes.

En parallèle, le gouvernement "veut mettre en place un second malus qui, lui, toucherait tous les véhicules émettant entre 95 grammes CO2/km et 122 grammes", ajoute Le Parisien.

Des options infirmées par le ministère piloté par Nicolas Hulot, qui n'a toutefois pas donné de détails chiffrés, se contentant de souligner que les annonces seraient rendues publiques "courant septembre".

"Les hypothèses envisagées sur le malus sont éloignées de ce qu'indique Le Parisien, sur les seuils ou les montants, l'objectif n'étant pas de taxer les petits véhicules assez peu émissifs", a-t-on souligné au ministère.

"Il est normal que le barème évolue", s'est défendu la même source, rappelant que "ce barème du malus a été révisé quasiment chaque année depuis sa création en 2008".

L'objectif du dispositif est d'atteindre une moyenne de 95 grammes CO2/km pour les voitures neuves vendues en 2020, soit l'objectif européen. "A ce stade, l'objectif 2020 n'est pas atteint", précise-t-on encore du côté du ministère.

Le Conseil National des Professions de l'Automobile a dénoncé sur Twitter, sur la base des hypothèses diffusées par Le Parisien, une mesure "injuste et inefficace". "Ce n'est pas un nouveau malus qui va inciter les ménages les plus fragiles à changer de véhicules", a-t-il souligné.

A l'opposé, le président de France Nature Environnement, Michel Dubromel a estimé qu'un nouveau malus pourrait favoriser l'achat de véhicules neufs moins polluants.

"Une personne qui va être soumise à une taxe supplémentaire devra réfléchir et envisager d'autres modes de mobilité que (...) la voiture particulière, qui est quand même la plus polluante actuellement", a-t-il indiqué sur la radio RTL.

Le gouvernement a aussi indiqué vouloir étendre la prime à la conversion, soit la subvention à l'achat d'une voiture électrique contre la mise au rebut d'un vieux diesel.

Côté financement, le ministère assure que "l'Etat ne gagnera pas un centime dans cette opération". "L'intégralité du malus est recyclé en aide aux ménages pour l'acquisition de véhicules plus propres", explique-t-il.

Début juillet, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, avait dévoilé son plan d'action pour lutter contre le réchauffement climatique, qui vise notamment la neutralité carbone à l'horizon 2050 ainsi que la fin des véhicules diesel et essence d'ici à 2040.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

  Elis réalise avec succès un placement privé SCHULDSCHEIN et poursuit ses opérations de refinancement dans le cadre de l'acquisition de Berendsen   Saint-Cloud, le 23…

Publié le 23/11/2017

  JCDecaux renouvelle son partenariat à long terme avec Telstra pour réinventer les cabines téléphoniques en Australie     Paris, le 23 novembre 2017 - JCDecaux…

Publié le 23/11/2017

Teva Pharmaceutical, le laboratoire pharmaceutique israélien coté à Wall Street, pourrait réduire ses effectifs de 20 à 25% en Israël, croit savoir le...

Publié le 23/11/2017

Abéo a remporté les 5ème European Small and Mid-Cap Awards 2017 dans la catégorie 'International Star' lors de la cérémonie qui s'est déroulée à...

Publié le 23/11/2017

Afone s'envole ce soir de 10,5% à 8,30 euros dans un volume particulièrement étoffé de 2,2% du capital...

CONTENUS SPONSORISÉS