En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 085.95 PTS
+0. %
6 082.00
-
SBF 120 PTS
4 813.34
+0. %
DAX PTS
13 783.89
-
Dow Jones PTS
29 398.08
-0.09 %
9 623.58
+0. %
1.083
-0.04 %

Automobile: le coronavirus bouscule la production hors de Chine

| AFP | 242 | Aucun vote sur cette news
Hyundai's five-plant network can make 1.4 million vehicles annually
Hyundai's five-plant network can make 1.4 million vehicles annually ( - / YONHAP/AFP )

En Corée du Sud, le plus grand centre de production automobile du monde est à l'arrêt: Hyundai y a cessé ses opérations, victime de l'épidémie du coronavirus qui paralyse les usines chinoises au risque de déstabiliser des chaînes de production à travers tout le globe.

Hyundai peut produire 1,4 million de véhicules par an sur son complexe géant d'Ulsan, situé sur la côte pour faciliter les importations de pièces détachées et l'exportation de voitures.

Mais ce ballet industriel s'est grippé lorsque l'épidémie de pneumonie virale a conduit la Chine à prolonger la fermeture de ses usines au-delà des congés du Nouvel an. Beaucoup ne rouvriront pas avant le 10 février.

Résultat: Hyundai a vu se tarir son approvisionnement en composants de câblage électronique, principalement produits en Chine. Le cinquième constructeur mondial a annoncé mardi suspendre toute sa production dans ses usines en Corée du Sud, mettant au chômage technique quelque 25.000 employés.

"Quelle honte de ne pas pouvoir travailler! Il n'y a rien à faire quand on dépend à ce point d'un seul pays", se désole M. Park, un ouvrier d'Ulsan.

C'est le premier exemple de grande ampleur de l'impact de l'épidémie sur l'industrie hors de Chine. Une interruption de production en Corée du Sud pendant cinq jours pourrait coûter à Hyundai l'équivalent de 450 millions d'euros, selon des estimations.

Hyundai n'est pas seul concerné dans le pays: sa filiale Kia a suspendu l'activité de trois usines lundi, et la branche sud-coréenne du français Renault envisage d'arrêter la semaine prochaine son usine de Pusan (sud-est).

"Les entreprises sud-coréennes dépendent cruellement de la Chine pour leurs pièces détachées. Problème: il suffit d'une pièce manquante pour ne plus rien pouvoir faire", observe Cheong In-kyo, économiste à l'université sud-coréenne d'Inha.

L'Europe aussi touchée?

Loin de l'Asie, des répercussions sont aussi attendues. L'italo-américain Fiat Chrysler pourrait stopper la production d'une de ses usines européennes faute de composants venant de Chine, a déclaré son patron Mike Manley au Financial Times.

"L'industrie manufacturière chinoise est cruciale pour les chaînes de production automobiles. Tout ralentissement ou interruption dans la fabrication d'un composant (...) peut provoquer des engorgements et arrêts d'usines dans des pays comme la Corée, le Japon, l'Iran ou la Tanzanie", observent les analystes de Fitch Solutions.

L'impact est particulièrement marqué en Asie, où la production est à flux extrêmement tendus.

Aux Etats-Unis, les répercussions seront retardées mais il pourrait y avoir un impact indirect sur les pièces détachées venant d'autres pays et comportant des composants chinois, redoute Kristin Dziczek, du Centre de recherche sur l'automobile d'Ann Arbor.

Constructeurs et équipementiers "réfléchissent à la manière de s'adapter. Mais il n'y a pas de capacités de production de la taille de celles de la Chine qui seraient inemployées quelque part pour combler les pénuries", observe-t-elle.

Un précédent existe: l'industrie automobile mondiale avait souffert en 2011, après l'arrêt -suite à la catastrophe de Fukushima- de l'unique usine de Renesas Electronics, un groupe japonais dominant alors 50% du marché planétaire des systèmes électroniques de contrôle des freins et moteurs.

"Approvisionnements multiples"

Depuis, les chaînes de production se sont davantage diversifiées.

Néanmoins, "le risque est grand d'avoir un seul fournisseur dans un seul endroit pour une pièce donnée", souligne Ferdinand Dudenhoeffer, du centre de recherche automobile de l'université de Duisbourg-Essen.

Analysts estimating a five-day South Korean shutdown to cost the firm at least six hundred billion won (0 million)
Analysts estimating a five-day South Korean shutdown to cost the firm at least six hundred billion won (0 million) ( - / YONHAP/AFP )

La norme est "d'avoir au moins deux fournisseurs" et les sous-traitants sont d'ordinaire dans la même région que les usines de production, ajoute-t-il.

Les perturbations devraient s'étendre au-delà de l'automobile, prédit M. Cheong.

La Chine est le principal exportateur de biens du globe: les exportations cumulées de Chine continentale et Hong Kong dépassaient l'an dernier 450 milliards de dollars vers les Etats-Unis, 150 milliards vers le Japon, et 110 milliards vers la Corée ou le Vietnam.

"La Chine fait partie intégrante des chaînes manufacturières, elle pèse un cinquième de la production manufacturière mondiale", rappelle Mark Zandi, économiste de Moody's Analytics. Taïwan et le Vietnam, puis la Malaisie et la Corée du Sud, seront notamment pénalisés.

Et au-delà? Selon l'institut allemand Ifo, les composants manufacturés chinois représentent 9,4% des produits semi-finis importés par l'Allemagne.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/02/2020

Un tribunal espagnol a rejeté lundi l'appel formé par Mediaset contre la suspension provisoire de la fusion entre les filiales italienne et espagnole...

Publié le 17/02/2020

"On aurait tous voulu que notre grand fleuron industriel Bombardier poursuive sa trajectoire de croissance"...

Publié le 17/02/2020

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) devient le 1er actionnaire d'Alstom avec 18% du tour de table...

Publié le 17/02/2020

"C'est une excellente nouvelle pour la France, pour l'Europe et pour le Canada"...

Publié le 17/02/2020

Paulic Meunerie a procédé à une augmentation de capital complémentaire par émission de 104...