En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 505.34 PTS
-0.08 %
5 498.5
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 336.93
-0.19 %
DAX PTS
12 323.29
-0.07 %
Dowjones PTS
26 465.54
+1.35 %
7 635.40
+0.00 %
1.120
+0.04 %

Attaquée en Bourse, la maison mère de Casino va renégocier sa dette

| AFP | 298 | Aucun vote sur cette news
Jean-Charles Naouri lors de la présentation des résultats de Casino, à Paris le 12 février 2013
Jean-Charles Naouri lors de la présentation des résultats de Casino, à Paris le 12 février 2013 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La maison-mère du géant de la grande distribution Casino, contrôlée par l'homme d'affaires Jean-Charles Naouri, a été contrainte de se placer en procédure de sauvegarde jeudi pour renégocier sa lourde dette, à l'abri des attaques de fonds.

L'activité et les salariés du groupe de distribution ne sont pas concernés par cette procédure, a souligné de son côté Casino, détenu à 51,7% par Rallye.

La procédure de sauvegarde, qui protège les entreprises qui ne sont pas en état de cessation des paiements, a pour objectif de leur laisser le temps de réaménager leur endettement et d'assurer leur pérennité.

Rallye, qui ploie sous une dette de 2,9 milliards d'euros, et les autres holdings la chapeautant, ont obtenu jeudi, l'ouverture de procédures de sauvegarde pour une période de six mois, indique le groupe dans un communiqué. Le paiement de ces dettes est donc gelé pour cette période.

Casino est contrôlé, via cette cascade de holdings, par l'homme d'affaires Jean-Charles Naouri. Casino et Go Sport, ne sont pas concernées par ces procédures, est-il ajouté.

Deux administrateurs judiciaires, Me Hélène Bourbouloux et Me Frédéric Abitbol, ont été nommés par le tribunal.

− Reprise de la cotation −

Cette décision intervient après que la cotation des actions Casino et de Rallye a été suspendue, à la demande de leurs responsables, jeudi à la Bourse de Paris, après une forte chute des titres.

Un peu avant cette suspension, vers 10H30 (08H30 GMT), Casino chutait de 6,40% à 27,90 euros.

"Dans un contexte persistant d'attaques spéculatives et massives dont les titres du groupe font l'objet, les sociétés en sauvegarde entendent assurer dans le cadre de ces procédures l'intégrité du groupe et consolider leur situation financière dans un environnement stabilisé", explique Rallye.

La holding et ses sociétés mères présentent une dette financière évaluée fin décembre à presque 3,3 milliards d'euros.

"Des informations seront régulièrement communiquées au marché sur l'évolution de la procédure. La cotation de l'ensemble des titres émis par les sociétés concernées reprendra le 24 mai à l'ouverture du marché", a indiqué Rallye.

Depuis plusieurs mois, des fonds d'investissement spécialisés dans la vente à découvert se montrent très agressifs vis-à-vis du distributeur Casino et de Rallye, critiqués pour leur fort endettement.

Les choses se sont compliquées ces dernières semaines, après que plusieurs agences de notation ont abaissé la note de Casino, qui a de son côté relativisé "l'impact" de ces dégradations sur la disponibilité ou le coût de ses ressources financières.

Il n'en reste pas moins que la situation du géant de la grande distribution est scrutée de près : les banques créancières de Rallye ont obtenu en garantie des titres Casino.

− Plan de cessions d'actifs −

Pour sa part, Casino, dans le rouge l'an dernier avec une perte nette de 54 millions d'euros, avait lancé en juin 2018 un plan de cession d'actifs non stratégiques, dont des murs de magasins. Initialement fixé à 1,5 milliard d'euros, ce plan a été étendu à au moins 2,5 milliards d'euros d'ici au premier trimestre 2020.

Le mastodonte de la distribution, propriétaire notamment des enseignes Monoprix, Leader Price et CDiscount, a également été malmené en Bourse l'an dernier. Les doutes d'analystes financiers sur sa solvabilité ont rejailli sur les investisseurs inquiets de la valorisation des titres Casino dans les comptes de sa maison mère, Rallye.

Sa dette nette atteignait 2,7 milliards fin 2018.

Dans le cadre de son plan de cession, le géant de la grande distribution a déjà vendu les murs de 67 magasins Monoprix, ainsi que ceux de 26 grandes surfaces, mais également plusieurs hypermarchés déficitaires tout en fermant des points de vente, notamment sous enseigne Leader Price.

Le distributeur a réaffirmé ses objectifs fin avril pour 2019 malgré un recul de 0,5% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2019

Engie a émis vendredi dernier 1,5 milliard d'euros sous format de green bond...

Publié le 19/06/2019

Dans un communiqué publié hier soir, EDF a rappelé qu'un point précis sur le calendrier et le coût de construction de l'EPR de Flamanville sera effectué après la publication de l'avis de…

Publié le 19/06/2019

Adobe vient de publier, dans cette période assez creuse par ailleurs à Wall Street, ses comptes du second trimestre fiscal...

Publié le 19/06/2019

Indigo Partners rejoint la liste des clients de l' A321XLR...

Publié le 19/06/2019

Retour sous les 8 Euros...