En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
+0.00 %
4 785.0
-0.41 %
SBF 120 PTS
3 831.94
+0.00 %
DAX PTS
10 788.09
-
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
+0.00 %
1.143
+0.38 %

ATT pourrait devoir céder CNN pour fusionner avec Time Warner

| AFP | 373 | Aucun vote sur cette news
Combinaison des photos des logos de AT&T de celui de la Time Warner réalisé le 16 octobre 2016
Combinaison des photos des logos de AT&T de celui de la Time Warner réalisé le 16 octobre 2016 ( SAUL LOEB, STAN HONDA / AFP/Archives )

Les autorités américaines demandent à AT&T et Time Warner de vendre la chaîne d'informations CNN ou l'opérateur satellitaire DirecTV pour obtenir le feu vert à leur fusion, ont indiqué mercredi à l'AFP des sources proches du dossier.

Le département de la Justice (DoJ), qui examine actuellement ce mariage, a présenté ces requêtes récemment aux deux groupes, ont ajouté ces sources sous couvert d'anonymat.

Le ministère réclame plus particulièrement la cession de Turner Networks, la division regroupant les activités de la télévision de Time Warner, comprenant la chaine d'actualités en continu CNN, a indiqué une des sources.

Cette requête risque de soulever un tollé car le président américain Donald Trump n'a eu de cesse de vilipender CNN depuis son élection, la qualifiant de "fake news" (faux média).

Il avait déclaré pendant la campagne électorale qu'il s'opposerait à cette opération censée créer un mastodonte avec plus de 142 millions d'abonnés mobiles et disposant d'un catalogue de contenus recherchés dans le sport, le cinéma et les séries télévisées et également prépondérant dans la vidéo en ligne.

Conscient des risques, Randall Stephenson, le PDG d'AT&T, a abandonné sa réserve et son silence habituels.

"Jusqu'à présent nous n'avons jamais commenté nos discussions avec le DoJ", a déclaré mercredi M. Stephenson. "Mais au vu de la déclaration du DoJ cet après-midi, il est important de mettre les points sur les i: durant toute cette procédure, je n'ai jamais proposé de vendre CNN et n'ai aucune intention de le faire", a-t-il affirmé.

"Le département de la Justice est déterminé à accomplir ses devoirs en conformité avec les lois et les faits", a réagi pour sa part un porte-parole du ministère de la Justice.

- Véto possible -

John Stephens, le directeur financier d'AT&T, avait déjà préparé le terrain en indiquant, lors d'une conférence avec des investisseurs à New York dans la matinée, que la date de finalisation du mariage était désormais "incertaine", en raison de l'état des négociations en cours avec le département de la Justice.

AT&T et Time Warner prévoyaient jusqu'ici de finaliser leur rapprochement d'ici la fin de l'année, espérant obtenir sans difficulté le feu vert des autorités de la concurrence.

Mais un premier accroc était apparu en début de semaine quand la presse américaine avait rapporté que le DoJ envisageait d'opposer son veto à cette transaction, ce qui suggérait que le régulateur tentait d'obtenir d'importantes concessions de la part d'AT&T et Time Warner.

Peu après l'annonce du rapprochement en octobre 2016, de nombreux observateurs avaient évoqué la possibilité de voir l'administration Trump s'en saisir pour "punir" CNN, dont il critiquait la couverture de sa campagne électorale.

Les tensions entre la chaîne d'informations et la Maison Blanche, symbole de l'état des relations entre la nouvelle administration et les médias américains, ont atteint un point de non retour en janvier lors de la première conférence de presse de Donald Trump.

A cette occasion, le nouveau président avait refusé, à plusieurs reprises, de laisser un reporter de CNN poser une question mais avait donné la parole à un journaliste de la petite chaîne d'information conservatrice One America News Network (OAN).

"Je songe à changer le nom de faux média CNN à frauduleux média CNN", avait d'ailleurs tweeté le président milliardaire le 1er juillet.

CNN est la seule grande chaîne à n'avoir pas eu d'entretien avec M. Trump depuis sa prise de fonctions. La très conservatrice Fox et ses déclinaisons ont eu les honneurs d'interviewer le locataire de la Maison Blanche 18 fois sur 23 interviews données.

Les critiques de la Maison Blanche couplées à une couverture agressive de l'administration se sont toutefois traduites en manne financière pour CNN, dont les audiences battent les records.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/12/2018

Paris, le 8 décembre 2018, 13h00 COMMUNIQUE de presse Eramet prend des mesures correctives dans le cadre d'une revue des processus qualité au sein de sa branche…

Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 10/12/2018

Basel, 10 December 2018 - Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY) today announced that at its December meeting the Board of Directors (BoD) of Roche Holding Ltd decided on first…

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN