En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 013.21 PTS
-0.41 %
5 024.50
-0.21 %
SBF 120 PTS
4 011.77
-0.25 %
DAX PTS
11 340.70
-0.11 %
Dowjones PTS
25 289.27
+0.83 %
6 890.45
+0.00 %
1.133
+0.07 %

Assurance chômage: le Medef pourrait se retirer de la gouvernance

| AFP | 575 | Aucun vote sur cette news
Le président du Medef, Pierre Gattaz, à Paris le 14 novembre 2017
Le président du Medef, Pierre Gattaz, à Paris le 14 novembre 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La participation du Medef à la gouvernance du futur système d'assurance chômage, qui fait actuellement l'objet de négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux, n'est "pas forcément gagnée d'avance", a déclaré mardi le président de l'organisation patronale, Pierre Gattaz.

"Le gouvernement a modifié profondément le jeu en s'invitant autour de la table, il va venir cotiser ou abonder pour les indépendants et pour les démissionnaires", a rappelé le patron des patrons, jugeant que dans ces conditions, la gouvernance du système, actuellement géré par les partenaires sociaux, devenait "cruciale".

"Nous allons y travailler, nous verrons ce que propose le gouvernement, mais notre participation au nouveau système n'est pas forcément gagnée d'avance", a-t-il poursuivi.

"Nous ne resterons pas obligatoirement si nous ne sommes que spectateurs d'un système ingouvernable", a explicité M. Gattaz, insistant sur la nécessité de maintenir à l'équilibre les finances du régime global.

"Ca ne me choque pas que de temps en temps, lorsqu'on a un gouvernement éclairé et pragmatique, il y a ait une reprise en main parce que ça ne va pas assez vite", a-t-il estimé, tout en soulignant que cela n'était "pas la solution préférée" du Medef.

La négociation sur l'assurance chômage, lancée le 11 janvier, s'est embourbée jeudi sur le sujet des contrats courts, le patronat continuant de vouloir renvoyer la question à des négociations de branche et refusant de pénaliser celles qui ne se saisiraient pas du sujet ou échoueraient.

"Le bonus-malus est une très mauvaise idée et nous ne serons pas complices d'un tel système", a d'ailleurs insisté mardi M. Gattaz.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

L'Agence européenne des médicaments recommande l'approbation du fexinidazole, le premier traitement entièrement par voie orale de la maladie du…

Publié le 16/11/2018

Le CAC40 avait repris de la hauteur ce matin avant de reperdre tous ses gains...

Publié le 16/11/2018

D'un point de vue graphique, le titre vient de s'extirper par le haut d'une figure de consolidation après son ouverture en trou de cotation haussier du 16 novembre. Du côté des indicateurs…

Publié le 16/11/2018

Spineway prend 2,7% à 0,265 euro dans un volume représentant 2,6% du capital, après la nomination du CEO de sa filiale US, qui fait suite à...

Publié le 16/11/2018

Le concert monte à plus de 90% du capital