En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 425.90 PTS
-
5 397.50
-
SBF 120 PTS
4 298.74
-
DAX PTS
11 788.41
-
Dowjones PTS
25 887.38
-0.10 %
7 349.28
+0.31 %
1.134
-0.03 %

Ascoval: le tribunal de Strasbourg accorde un nouveau sursis d'un mois

| AFP | 307 | Aucun vote sur cette news
Des travailleurs à l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), le 19 décembre 2018
Des travailleurs à l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), le 19 décembre 2018 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives )

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a accordé mercredi un nouveau délai d'un mois à l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord) pour la recherche d'un repreneur, a annoncé Me Guilhem Brémond, avocat de l'entreprise.

Le tribunal "a renvoyé l'affaire à un mois" pour rechercher des solutions et "officiellement annulé" le projet de reprise par Altifort, le groupe franco-belge qui s'est montré incapable de réunir les fonds nécessaires à cette reprise, a-t-il précisé à l'issue de l'audience.

Cela signifie "la continuation du redressement judiciaire qui n'avait pas cessé (...) dans une logique de recherche de repreneur", a poursuivi Me Brémond, ajoutant: "On sait tous qu'il y a des pistes, on sait tous que c'est difficile".

Les salariés d'Ascoval, le 19 décembre 2018, àSaint-Saulve
Les salariés d'Ascoval, le 19 décembre 2018, àSaint-Saulve ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives )

Précisant qu'une nouvelle audience se tiendrait le 27 mars, l'avocat a estimé que ce nouveau délai permettrait "à la fois de valider qu'il y a des marques d'intérêt sérieuses, et il y en a, sans aller trop loin car les salariés sont fatigués".

"Ils se sont battus depuis de nombreux mois pour cette entreprise et on ne peut pas les emmener dans l'inconnu pendant trop longtemps", a-t-il observé.

Mardi, lors d'une réunion à Bercy entre les différents acteurs du dossier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait demandé à Altifort de "se retirer de toute possibilité de reprise d'Ascoval".

Cinq jours plus tôt, Altifort, qui devait reprendre l'usine le 1er février, avait créé la surprise en reconnaissant ne pas avoir obtenu "les financements externes" nécessaires.

Après ce revers, l'Etat a affirmé mardi se donner un mois pour trouver un autre repreneur.

Créée en 1975 par Vallourec et devenue Ascoval en 2017, l'aciérie de Saint-Saulve, qui emploie 281 salariés, attend un repreneur depuis la liquidation judiciaire en février 2018 du groupe Asco Industries, auquel le sidérurgiste Vallourec avait cédé 60% de l'usine, tout en conservant 40% des engagements de commandes.

Mi-décembre, le tribunal de Strasbourg avait mis fin à un interminable suspense en validant la reprise de l'usine par Altifort. Ce dernier avait alors promis de débloquer 35 millions d'euros pour l'opération, aux côtés de 47 millions d'euros de fonds publics engagés "sous forme de prêt".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/03/2019

Medasys et ses filiales communiqueront d'une seule et même voix et sous une seule bannière : 'Dedalus'...

Publié le 19/03/2019

Lecra dédie un nouvel espace à l'idéation et au design de solutions disruptives...

Publié le 19/03/2019

Google proposera cette année un service de jeux vidéos en ligne baptisé Stadia.

Publié le 19/03/2019

La maturité du contrat d'achat est de 15 ans pour l'électricité et 20 ans pour les certificats d'énergie propre à compter de sa date d'activation à la fin du 2e trimestre 2020...

Publié le 19/03/2019

La livraison et la mise en service de la tyrolienne sont prévues pour cet été 2019...