En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 867.78 PTS
-0.17 %
4 870.00
-0.07 %
SBF 120 PTS
3 882.89
-0.15 %
DAX PTS
11 136.20
-0.62 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.136
+0.03 %

Ascoval: le gouvernement va demander une évaluation indépendante du site

| AFP | 209 | Aucun vote sur cette news
La secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher, le 23 octobre 2018 à Saint-Saulve dans le Nord
La secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher, le 23 octobre 2018 à Saint-Saulve dans le Nord ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives )

Le gouvernement va demander à un cabinet indépendant d'évaluer le site de l'aciérie d'Ascoval de Saint-Saulve (Nord), en redressement judiciaire, afin notamment de déterminer la crédibilité de la principale offre de reprise présentée à ce jour, a déclaré jeudi Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat à l'Economie.

"On a (...) besoin déjà de mettre un petit peu de rationalité et d'aller au fond du dossier: ce qu'on va faire c'est demander à Roland Berger de rebalayer tout le dossier", a déclaré, sur France Info, Mme Pannier-Runacher, rappelant qu'il s'agissait d'"un cabinet d'expertise industrielle."

L'aciérie de Saint-Saulve, qui compte 281 employés, est menacée de disparition depuis la liquidation judiciaire en février de son principal actionnaire, Ascq Industries, et s'est vu accorder cette semaine un sursis de deux semaines par la justice.

Le groupe Altifort, basé dans la Somme, a fait une "offre ferme" de reprise, s'engageant à maintenir l'ensemble des emplois et à en créer de nouveaux, mais il demande au sidérurgiste français Vallourec, principal client désormais premier actionnaire, de maintenir pendant un an et demi son niveau actuel de commandes.

Or, Vallourec, dont l'Etat est actionnaire à 17%, a refusé en début de semaine cette demande qu'il juge "contraire à la préservation (de ses) intérêts", suscitant la colère des syndicats et des élus locaux.

"Demain, je recevrai l'ensemble des acteurs", a annoncé Mme Pannier-Runacher. "On va prendre point par point ce dossier de reprise, (...) voir si Altifort peut aller jusqu'au bout du projet."

"Altifort aujourd'hui met 10 millions d'euros sur la table, demande 150 millions de financements pour l'ensemble du projet: c'est (...) ambitieux", a-t-elle prévenu.

La secrétaire d'Etat a réitéré son appel à être "responsable", formulé dans l'après-midi devant le Sénat et a déclaré, dans la lignée de son ministre de tutelle Bruno Le Maire, que tout soutien de l'Etat ne se ferait qu'à condition de recueillir des financements équivalents de la part d'acteurs privés.

"Il ne suffit pas de signer un chèque d'argent public pour qu'une usine fonctionne", a-t-elle déclaré. "Derrière, il faut que l'aciérie ce soit un projet qui soit vivant, qui gagne."

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 21/01/2019

Au titre de son troisième trimestre 2018/2019, Oeneo affiche un chiffre d’affaires de 65,7 millions d’euros, en hausse de 15,6% (+12,8% à périmètre et taux de change constants). Une…

Publié le 21/01/2019

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 21/01/2019

Le groupe Vicat annonce avoir conclu son accord d’acquisition avec les actionnaires de la société Ciplan (Cimento do Planalto), au Brésil. Dans ce contexte, Vicat détient désormais une…

Publié le 21/01/2019

Abeo et Vogo annoncent un partenariat, dans le but de valider commercialement au cours du premier semestre 2019 une nouvelle offre à destination des clients d’Abeo. Celle-ci repose sur une…