En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 367.62 PTS
-0.15 %
5 367.0
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 237.09
-0.23 %
DAX PTS
12 096.40
-0.60 %
Dowjones PTS
26 089.61
-0.07 %
7 479.11
-0.42 %
1.121
-0.00 %

Ascoval: la CGT va lancer deux procédures judiciaires

| AFP | 197 | Aucun vote sur cette news
La CGT va lancer deux procédures judiciaires à l'encontre de Vallourec, ancien actionnaire principal d'Ascoval
La CGT va lancer deux procédures judiciaires à l'encontre de Vallourec, ancien actionnaire principal d'Ascoval ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives )

La CGT a annoncé lundi qu'elle allait lancer deux procédures devant le TGI de Valenciennes, à l'encontre de Vallourec, ancien actionnaire principal d'Ascoval, et de Greybull, fonds d'investissements derrière British Steel, repreneur de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord).

La première sera "une action au fond pour demander l'annulation de la cession de l'usine" par Vallourec, a déclaré lors d'une conférence de presse Me Fiodor Rilov, avocat l'Union des syndicats des travailleurs de la métallurgie (USTM) CGT.

Créée en 1975 par Vallourec et devenue Ascoval en 2017, l'aciérie (270 salariés) avait été reprise le 2 mai par Olympus Steel, maison-mère de British Steel, après la liquidation judiciaire en février 2018 du groupe Asco Industries, auquel Vallourec avait cédé 60% de l'usine.

Lancée "dans les prochains jours", cette action "pourrait aboutir à la réintégration des salariés au sein de Vallourec, et l'obligation pour Vallourec de fournir du travail", espère Me Rilov.

"Nous allons engager un référé pour faire toute la lumière sur les intentions et le plan stratégique de British Steel et du fonds d'investissements Greybull", holding de tête d'Olympus, a-t-il poursuivi. "Nous voulons des explications nettes et précises et savoir combien le fonds d'investissement va mettre de sa poche pour redresser l'activité", a-t-il insisté, alors que le dirigeant de Greybull, Marc Mehoyas, se rendra à Saint-Saulve mardi.

Me Rilov a dénoncé le "camouflage" des pouvoirs publics, qui n'ont pas pris en compte la situation financière de British Steel. Le groupe, numéro deux du secteur au Royaume-Uni, a en effet été placé en faillite le 2 mai, faute de liquidités suffisantes. Cette procédure n'inclut toutefois pas l'aciérie ex-Ascoval de Saint-Saulve.

Ludovic Bouvier, secrétaire général de l'USTM du Hainaut, a dénoncé la "grande hypocrisie des politiques locaux". "Il n'y a aucune stratégie industrielle, on vend les bijoux de famille", a-t-il regretté.

Pour Nacim Bardi, délégué CGT d'Ascoval, ces deux procédures sont "honorables et justifiables car depuis 2015, Vallourec nous a fait galérer". "Vallourec veut notre mort (...). Ils n'arrivent pas à fermer l'usine donc ils ont trouvé des astuces avec des repreneurs qui n'ont malheureusement pas les reins solides".

"Demain", les salariés "vont montrer leur mécontentement devant l'actionnaire (...) il a intérêt à répondre franchement et en toute transparence (...) parce que pour l'instant ils nous ont bien roulé dans la farine", a-t-il averti.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2019

Manutan annoncé avoir financé cette acquisition essentiellement sur ses fonds propres

Publié le 14/06/2019

Par l'acquisition d'actions auprès d'ABN AMRO et Société Générale

Publié le 14/06/2019

Manutan a annoncé l'acquisition de 100 % des titres de la société Kruizinga, acteur majeur de la distribution en ligne d'équipements de stockage et de transport au Benelux. Basée à Wapenveld (au…

Publié le 14/06/2019

Dans le cadre du programme de rachat d'actions annoncé le 29 octobre 2018 avec l'objectif de racheter jusqu'à 1 % de son capital social sur une durée de 12 mois, Kering a mis en place un nouveau…

Publié le 14/06/2019

Acquisition de la société KRUIZINGA, Acteur majeur de la distribution en ligne d'équipements de stockage et de transport au…